Natchez Trace… ou comment changer de plan

En partant du Québec, on s’était dit : direction l’Ouest! Je voulais passer par le Colorado puis l’Utah avant de descendre vers le Nouveau-Mexique, l’Arizona, la Californie… j’avais mon itinéraire bien en tête. Et même sur papier : j’avais prévu nos arrêts dodo, plusieurs options selon la quantité de km qu’on voulait avaler par jour, sur papier puisque nous n’aurions pas eu notre forfait cellulaire pour les premiers jours ce qui rend les recherches difficiles. Lire la suite

Faits cocasses sur le Tennessee

L’accent des états du sud-est
Parler à un natif du Tennessee (ou autres états du sud mais c’est plus au Tennessee que j’ai pu le remarquer) peut être tout un défi pour les non-initiés! L’accent tennesséen a du caractère! J’avais de la difficulté à comprendre le voisin éleveur de moutons et je ne suis pas gênée de dire que je n’ai pas tout saisi ce qu’il m’a dit de la fenêtre ouverte de son pick-up 😉
C’est charmant et un peu déroutant! Mais je suis sûre que je m’y ferais. Après une semaine, j’avais déjà adopté le Y’all qu’ils lancent à la cantonnade pour souhaiter une bonne journée à tous. Lire la suite

Tennessee, une histoire de familles

Quel plaisir de revoir cette famille qui nous a accueilli dans leur cour pour la première fois en 2016! Les enfants ont bien grandi depuis.

De beaux échanges encore une fois en plus d’une immersion complète en anglais pour les enfants. Même si nous sommes souvent en terrain anglophone, ce n’est pas si souvent qu’ils peuvent jouer avec d’autres enfants de leur âge… je cherche constamment ces occasions précieuses qui ne se pointent pas toujours le bout du nez de façon naturelle, malheureusement. Quelle est la clientèle actuelle des campings vous pensez? Des retraités! Pas des familles… puisque les enfants vont généralement à l’école. Mais la chance nous sourira peut-être plus cette fois-ci! En tout cas, sentant le désir des enfants, j’axe toutes mes recherches là-dessus cette fois-ci! Lire la suite

Chutes Niagara

Y êtes-vous déjà allés?
Nous n’avions jamais vu cet attrait touristique de notre propre pays… parmi les chutes les plus populaires au monde!

Si vous y allez en motorisé, on peut passer la nuit pour 10$ dans le stationnement de la tour Skylon à 10 minutes de marche des chutes. On les entend même!

On appris des trucs qu’on ne savait pas sur les chutes :

    • De là, on voit le côté américain et même leur drapeau… ils ont tellement des drapeaux partout que ce n’est pas si étonnant! On peut aussi visiter les chutes du côté des États-Unis, ce que la journée grise ne nous a pas donné envie de faire.
    • La ville aux États-Unis s’appelle… Niagara Falls aussi! Dans l’État de New York.
    • Il y a trois chutes. Hé ouais. J’ai toujours pensé que c’était une méga grosse chute mais il y en a aussi deux plus petites. Voir les photos!
    • Le débit de 2 800 m3/s… si comme moi, vous n’avez pas grande idée de ce que ça représente. J’ai fait un petit calcul. C’est 2 800 000 litres chaque seconde. Soit 14 000 gros bains tourbillons de rempli à chaque seconde (ou, si on est plus écolo et qu’on veut moins gaspiller d’eau, 35 000 douches 😛 )
    • Tesla y a une statue! Nikola Tesla. On s’est bien demandé pourquoi en voyant le joli monument alors on a fait nos recherches. Il y a créé la première centrale hydroélectrique en 1896! La centrale n’est plus en fonction mais elle a permis d’électrifier les rues de Buffalo à l’époque.
    •  C’est très touristique… et même un peu quétaine. Je n’aurais jamais cru possible de se faire faire un montage photo de notre famille dans un baril qui s’apprête à descendre les chutes Niagara. Hé bien oui. Grâce à Photoshop et au Skylon Photo Centre 😉 Plein d’exemples ici
    • Lire la suite

  • C’est un départ… prise 2!

    Il y a un peu plus d’une semaine, nous avions tout prévu pour un départ en beauté de notre lopin de terre. L’auto était dans son abri tempo, le chalet était prêt pour l’hiver, le jardin était recouvert de feuilles mortes,… Prêts? On part!

    Les Jardins de Melbourne. Notre champ avec notre engrais vert (qui a malheureusement eu trop froid pour bien faire sa job d’engrais) et nos vignes. Bien hâte de voir ce qu’il aura l’air à l’automne prochain 🙂

    On quittait avec un petit pincement au coeur quand même de laisser notre coin de paradis sans nos bons soins… mais coudonc, faut c’qui faut pour ne pas se les geler dans un chalet mal isolé durant tout l’hiver! Et il y a ensuite eu un apaisement dans nos esprits… Ah! Plus rien à faire… Allez, à go, on oublie notre liste « to do« ! Lire la suite

    Projet agricole?!

    Je ne crois pas avoir parlé d’un détail la dernière fois que je vous ai parlé de notre retour à la terre, l’achat de notre petit bout de terre… un détail qui s’avère être capital!

    Notre petit bout de paradis est zoné agricole. Les zones agricoles sont protégées au Québec. On ne peut pas y faire ce qu’on veut… la Commission de protection du territoire agricole du Québec s’en charge! CPTAQ pour les intimes…

    Notre petit chalet n’est pas conforme parce qu’il n’a pas le droit de se trouver sur une terre agricole SANS projet agricole. Comme la terre que nous avons acheté n’a jamais été exploité, personne n’a eu la permission d’y construire quoi que ce soit. Pour y vivre, il faut avoir un projet agricole. Le chalet est donc illégal. Lire la suite

    Retour à la terre

    J’ai eu un coup de foudre. Pour une partie de notre planète. Une toute petite partie de 8.8 acres (383 328 pieds carré ou 5 terrains de football pour vous donner une idée 😉 ) avec un ruisseau, une forêt, un champ… et un tout petit chalet que j’imagine aisément devenir notre mini-maison. Un jour. Quand on voudra le rénover pour la peine.

    Photo prise par l’agent immobilier. Nous sommes à la recherche d’une nouvelle caméra! Mais peu importe la caméra qui prend la photo, le ruisseau reste limpide et son son ensorcelle.

    Pour l’instant, il peut nous accueillir pour écouter le ruisseau murmurer, les oiseaux chanter et simplement passer du bon temps autour du feu. Et oui, nous faisons une petite attisée à tous les jours même en ce début de mois de juin … c’est pas chaud chaud dans notre forêt. Lire la suite

    Puerto Viejo de Talamanca

    Trois semaines depuis notre retour!

    Ces photos sont déjà sur Facebook depuis longtemps mais je n’ai jamais pris le temps de les mettre sur le blog alors voilà, je reprends le retard pour ceux (les rares! mais j’en connais au moins deux 😉 ) qui ne nous suivent pas sur Facebook!!
    ***
    Puerto Viejo en photos accompagnées de mes commentaires!
    En bref, nous avons adoré notre séjour sur la côte Atlantique du Costa Rica! Un coup de coeur <3
    Difficile de partir…
    Toute la famille était enrhumée, le virus a sauté de l’un à l’autre.
    Nos derniers jours au Costa Rica ont donc été sous le signe du repos. MAIS j’avais tout de même fait le tour de nos plus belles photos… mélancolique avant l’heure peut-être! Lire la suite

    Fruits tropicaux – prise 2!

    Bon alors, si près de la date de départ (-4 jours!), qu’avons-nous réussi à trouver comme autre fruits tropicaux pour relever mon défi 40/40?
    (Lire mon dernier texte à ce sujet.)

    Je fais durer le suspense : une petite parenthèse d’abord pour parler compost!
    C’est vraiment chouette avoir un tas de compost devant ta fenêtre de cuisine!
    Il y a de la vie là-dedans! Nous nous faisions un plaisir d’observer la Râle de cayenne (et même parfois deux en même temps mais plus rarement!) qui venait s’empiffrer de larves d’insectes peuplant le compost. C’est un oiseau assez craintif, qui vole peu et court drôlement, un peu comme une poule en moins dodue et plus longue sur patte. Elle s’éloignait vite au début mais, peu à peu, elle a appris qu’elle pouvait continuer à manger même si on était là. Lire la suite

    Transformation du cacao

    Un autre plaisir gustatif de ce voyage! Nous avons visité la ferme Green Acres au Panama où ils cultivent et transforment le cacao mais c’est à Puerto Viejo au Costa Rica que nous en avons profité le plus dû à la grande disponibilité des produits. En plus, il y a des cacaoyers tout le long du chemin pour nous rendre à notre maison louée!

    Cacaoyer
    Les arbres qui nous donnent le chocolat, je n’aurais même pas pu les reconnaître avant de venir ici!

    Cacaoyer à l’ombre des bambous. Source

    Les cacaoyers poussent à l’ombre de la jungle.  lls n’aiment pas le soleil… contrairement à la plupart des arbres fruitiers. D’ailleurs, la nouvelle tendance dans les plantations, c’est de planter des champs mixtes : cacaoyers à travers bananiers et papayers qui poussent plus vite et autres grands arbres de la jungle dont le bois vaut une fortune. C’est win-win. Les bananiers et papayers produisent des fruits rapidement, rapportant des sous, les cacaoyers sont plantés lorsqu’ils peuvent avoir un peu d’ombre dans le champ et l’autre sorte d’arbre, dont le nom m’échappe, est planté pour assurer de l’ombre aux cacaoyers lorsqu’ils seront rendus plus grands que les bananiers (cette dernière étape, c’est seulement dans les plantations/permacultures qui pensent à très long terme mais on m’a dit que ces arbres peuvent rapporter 10 000$ une fois coupé). Lire la suite