Première nuit dans le motorisé

meteoVous avez vu la météo annoncée cette nuit en ce 29 novembre? -5 à -9 soit probablement la nuit la plus froide jusqu’à présent durant cet automne plutôt doux.
Il a même neigé.

C’est la nuit que nous choisissons pour faire le test ultime : dormir dans le motorisé! Yé!

J’attendais ce moment avec excitation! Comme une petite fille.  Comme ma petite fille d’ailleurs qui avait les yeux tout pétillants quand elle a appris ça.

Mais j’avoue que le froid m’a presque refroidi. Lire la suite

Le temps passe!

J’ai la sensation que le temps passe trop vite depuis quelque temps. Depuis trop de temps en fait. Il y a des jours où on se disait pour se réconforter : ça achève, tout sera réglé bientôt, nous serons sur la route, sans tracas, du temps, nous en aurons EN MASSE! Hé bien voilà, nous sommes sans domicile fixe mais le manque de temps, lui, est encore bien présent.

C’est ce sentiment d’attente que j’ai de la difficulté à vivre.

EDIT : En me brossant les dents tardivement, je me suis dit que c’est plutôt de ne pas me sentir en contrôle de la situation qui me rend le plus impatiente. Voilà, c’est dit. Je le mets même en rouge pour être bien sûre que cette confidence ne passe pas inaperçue. Je ne l’avoue pas seulement à moi mais à la terre entière (dans la mesure où la terre entière lit le blog 😉 ). Lire la suite

Vidée

Autant moi que la maison.vidée
Nous sommes vidées.

Alex aussi, vidé. Il dort encore d’ailleurs, en jeans. Son intention devait être de se relever une fois les enfants endormis hier soir mais… non. Pas de rappel.

Quelle journée hier! En plus de sortir tout-tout-tout de la maison, nous avons vendu l’auto (passage à la SAAQ) et le four (incluant un nettoyage éclair par Alex! Vivement le ‘Easy off’ qui porte très bien son nom.), nous devions déplacer le motorisé pour le balai de rue alors nous avons été faire des courses au Canadian Tire (tant qu’à nous déplacer!), nous avons re-stationnné le motorisé le plus près possible de la maison ce qui n’est pas une simple tâche en soit, nous sommes passés chez le notaire, en avons profité pour faire un saut au quartier chinois (t’sé… tant qu’à être à côté!). Lire la suite

Ma recette de pain

Plusieurs m’ont demandé ma recette de pain la fin de semaine dernière. La voilà!

Du bon pain chaud!

Du bon pain chaud!

C’est une recette toute simple inspirée de la recette de pain sans pétrissage.

Le plus important pour la réussite d’un bon pain est le taux d’hydratation, c’est-à-dire le poids de l’eau par rapport au poids de la farine utilisée. Habituellement, le taux d’hydratation est entre 60 et 80%, ce qui veut dire de 600 à 800 grammes d’eau pour un kilogramme de farine. Autre aspect important : le sel. Pas besoin d’être très salé mais le sel rehausse bien le goût. Donc, on ajoute 1 – 1.5% de sel ( 10 à 15 grammes). Lire la suite

Quand il n’y a plus de table…

Les souris dansent!
Et font un pique-nique dans la salle à manger.

Charlotte se réveille de sa sieste, elle voit le trou que la table a laissé dans notre 1000 pieds carrés : « Yé! on va faire un pique-nique! »

Plus tard, après le pique-nique : « Maman, on pourrait faire un cour de danse ici! »

L’Art de profiter de la situation. Ou du moment présent. Les enfants l’ont bien compris. Démonstration express de karaté, de gymnastique, de danse africaine, d’un parcours digne d’une salle de motricité pour enfants. Improvisation d’un pique-nique. Invention d’un divan avec deux matelas bien positionnés. Des sourires apparaissent spontanément, même sur nos visages fatigués. Lire la suite

Petits deuils

La maison se vide tranquillement.

Les murs sont vides. En fait, il reste les vis… ou les trous de vis. Plein de petits trous qui permettent à ma mémoire et à mes souvenirs de refaire surface quand je regarde mon mur vide. Je me rappelle l’histoire de mon grand miroir trouvé dans un appart de la rue Boyer où habitait un homme ayant gagné le gros lot à la 6/49 (pour vrai!). Il s’est acheté une maison en banlieue de Montréal et EXIT le miroir fabriqué dans une vieille porte à carreaux. J’en profite pour le remercier d’avoir pris la décision que ce miroir n’allait plus dans sa nouvelle maison avec sa nouvelle déco!
Ou alors, ces trois toiles remplies de couleurs chaudes peintes avec mon amoureux quand on avait le temps de faire des projets artistiques ENSEMBLE… avant d’avoir des enfants donc.
Ou les deux magnifiques paysages abstraits d’Alex qui se demande encore comment ça qu’il a autant de succès avec ces deux toiles-là.
Ou ma thangka tibétaine achetée à Dharamsala qui me rappelle de beaux souvenirs de cette partie de l’Inde.
Bref, je me remémore des pans entiers de ma vie, de notre vie de famille, grâce à des trous. Lire la suite

Tant qu’à y être

Je vous fais un aveu : mon chum et moi avons une maladie. La même, en plus. Quel hasard!
Qui se ressemble s’assemble, qu’ils disent.

La maladie des tant qu’à y être, vous connaissez?
« AH chérie! Tant qu’à faire ça, on devrait faire ça… non? »
« Mais chéri, tant qu’à faire ça, on devrait faire ça aussi! »

La première fois que nous nous en sommes rendus compte, c’était lors d’une première phase de rénovation dans une longue série de travaux que nous avons faits ensemble. « Ah mais chéri, tant qu’à enlever ce mur-là, on devrait enlever lui aussi! T’sé… tant qu’à y être! » Lire la suite