22 au 30 janvier

22 janvier

Départ de Kissimmee Prairie Preserve!

On va à Okeechobee faire quelques courses dont un panneau de styromousse chez Home Depot : nous avons découvert des traces de moisissure sous notre matelas dans la capucine 🙁 On isole donc le dessous de la capucine pour tenter de couper l’humidité.

On se rend ensuite chez Larry, à Fort Denaud. Trouvé via Boondockerswelcome.com

23 janvier

Cueillette d’orange!

Une orangeraie bien singulière avec toutes ces affiches! Elle est à vendre d'ailleurs, si jamais ça vous intéresse ;) Mais je vous préviens : une maladie attaque les orangers ici : le greening (https://en.wikipedia.org/wiki/Citrus_greening_disease). Ce n'est pas nécessairement un bon investissement...

Une orangeraie bien singulière avec toutes ces affiches! Elle est à vendre d’ailleurs, si jamais ça vous intéresse 😉 Mais je vous préviens : une maladie attaque les orangers ici : le greening. Ce n’est pas nécessairement un bon investissement…

Léo cueille

Une perche avec un crochet pour nous aider à cueillir les oranges en hauteur, là où elles sont le plus mûres.

Charlotte est fière de sa tâche

Charlotte est fière de sa tâche.

Miam!

À l'orangeraie, on nous dit que la couleur orange des Navel est fausse : "ils les traitent!" Après vérification, c'est bien vrai : ils les traitent au gaz éthylène pour qu'elles deviennent bien orange ("degreening"). Pas seulement les Navel par contre, toutes les oranges destinées au grand public y passent probablement. En tout cas, celles que nous avons cueillies, des Valencia, une sorte plus utilisée pour le jus, n'ont pas passé par le processus ;)

À l’orangeraie, on nous dit que la couleur orange des Navel est fausse : « ils les traitent! » Après vérification, c’est bien vrai : ils les traitent au gaz éthylène pour qu’elles deviennent bien orange (« degreening »). Pas seulement les Navel par contre, toutes les oranges destinées au grand public y passent probablement. En tout cas, celles que nous avons cueillies, des Valencia, une sorte plus utilisée pour le jus, n’ont pas passé par le processus 😉

Lavage à une buanderie qui charge 3,75$ par lavage…
À ce rythme-là, en US en plus, on se paiera une laveuse assez vite 😉  Heureusement, ça coûte en général moins cher dans les campings où nous avons fait notre lavage jusqu’ici (1 à 1,50$).

24 janvier

Journée tranquille chez Larry qui est allé chasser les pythons.

Ménage dans le motorisé.

25 janvier

Journée tranquille à pécher!

Une journée de pêche

26 janvier

Belle journée chaude, enfin! On quitte la rivière à Larry (il est absent, on ne peut même pas lui dire bye!) et on commence la route vers la plage de Fort Myers Beach.

En s’y rendant, Alex voit une centrale électrique (au pétrole :/) et il se dit qu’il doit y avoir des lamantins pas loin! Ah! justement : Lee Manatee Park est juste au coin. On fait un U-turn pour s’y rendre (c’est permis à peu près partout ici les u-turn…) . 160 lamantins nous y attendent. C’est beau de les voir tout tranquille. Il y a aussi plein de chenilles de monarque que Charlotte s’amuse à trouver dans le plant d’asclépiade.

En s’y rendant, Alex voit une centrale électrique (au pétrole :/) et il se dit qu’il doit y avoir des lamantins pas loin! Ah! justement : Lee Manatee Park est juste au coin. On fait un U-turn pour s’y rendre (c’est permis à peu près partout ici les u-turn…) . 160 lamantins nous y attendent. C’est beau de les voir tout tranquille. On voit aussi leur dos… Il y a aussi plein de chenilles de monarque que Charlotte s’amuse à trouver dans le plant d’asclépiade.

On se rend à la plage et il y a vraiment beaucoup de traffic. Nous ne sommes pas les seuls à avoir pensé aller à la plage avec la seule journée chaude annoncée dans les prochains jours!

Et c’est difficile de se stationner sur l’île de Fort Myers Beach 🙁

Je suis découragée… mais on y arrive dans une rue près d’un terrain vague. Sans savoir si on a le droit d’être stationné dans la rue. Finalement, pas de ticket ni remorquage. 😉

Fort Myers Beach Fort Myers Beach Fort Myers Beach

Le sable est tellement blanc sur la plage, il nous éblouit! Il est déjà près de 14h pourtant, le soleil n’est pas à son zénith. Il est doux et ultra fin aussi, le sable craque sous nous pas! On se sent à Montréal avec nos pieds sur la neige craquante à -20!

C’est vraiment différent de la côte est. Les vagues sont toutes douces au grand plaisir de Charlotte. Elle ne profite toutefois pas autant de l’eau que je pensais… il faut dire qu’elle est à 62 degrés F! Le plus froid que nous avons eu du côté Atlantique est 72 : une autre grande différence, 10 degrés. Mais bon, on en profite tout de même.

On voit aussi d’autres types de vie marine : un coquillage avec un espèce d’escargot à trompe et des étoiles de mer à 5 et 9 branches.

On voit aussi d’autres types de vie marine : un coquillage avec un espèce d’escargot à trompe et des étoiles de mer à 5 et 9 branches.

Fuite!

Fuiiiiiite vers la mer!!!

Frisbee sur la plage au soleil couchant... soleil et couleur qu'on ne voit pas parce qu'il y a trop de nuages. Après les températures plus froides que la moyenne, la pluie annoncée s'en vient!

Frisbee sur la plage au soleil couchant… soleil et couleur qu’on ne voit pas parce qu’il y a trop de nuages. Après les températures plus froides que la moyenne, la pluie annoncée s’en vient!

On reste en soirée dans la petite ville pour laisser passer le traffic. Mission réussie :)

On reste en soirée dans la petite ville pour laisser passer le traffic. Mission réussie 🙂

Dodo : truck stop Loves près de Fort Myers

trop fatigué pour nous rendre jusqu’au terrain de boondockers que nous avions trouvé….

27 janvier

C’est la mouillasse toute la journée!

On serait bien resté à la mer si ce n’est pas ce qui était annoncé comme température 🙁

On reste dans le motorisé, au truck stop, une bonne partie de la journée. Ce n’est pas le plus tranquille mais c’est en campagne et nous avons donc une jolie vue dans une fenêtre sur 3 je dirais 😉

Vers 16h, on se rend au site de Boondockers : chez Richard et Linda avec petit lac, grenouilles, canards et chevaux. On en saura plus demain! Il fait déjà noir. Ils n’habitent pas ici et les voisins sont loin : TRÈS tranquille!

28 janvier

Réveil au son de la pluie.

C’est la mouillasse toute la journée encore. On en profite pour apprendre 🙂

Mais on va tout de même faire un tour dehors, dans les flaques, avec nos bottes. Alex se dit qu’il devrait s’en acheter lui aussi, des bottes! Léo fait bien sûr des chemins pour que l’eau s’écoule… il ne perd pas ses bonnes habitudes.

Mais on va tout de même faire un tour dehors, dans les flaques, avec nos bottes. Alex se dit qu’il devrait s’en acheter lui aussi, des bottes! Léo fait bien sûr des chemins pour que l’eau s’écoule… il ne perd pas ses bonnes habitudes.

On en passe du temps avec les petits chevaux :) Les enfants adorent ça. Et ils sont moins imposants que les grands.

On en passe du temps avec les petits chevaux 🙂 Les enfants adorent ça. Et ils sont moins imposants que les grands.

Les chevaux sont aussi tout mouillés. Il doit y avoir une quinzaine de petits poneys miniatures vraiment mignons et 2 grandes juments. Dès qu’on approche, ils viennent quémander de la nourriture. Mais nous n’avons rien.

On découvre qu’un homme est là, c’est un voisin que les propriétaires ont embauché pour s’occuper de l’écurie.

En fin d’après-midi, on se décide à faire une petite sortie : bibliothèque municipale (où il y a le wi-fi) et quelques courses.

J’en profite pour nous abonner au site de wwoofing usa. On espère pouvoir aider sur quelques fermes organiques et projets agricoles en développement. C’est une des façons que nous avons choisi pour rencontrer d’autres familles en voyage ou avec des valeurs similaires aux nôtres. On verra ce que ça donne.

On change de compagnie de cellulaire et donc de numéro de téléphone.

En revenant chez Richard et Linda, on aperçoit plein de lapins sautant dans le noir devant le motorisé! On voit leurs yeux qui brillent dans le noir…

29 janvier

Léo se réveille en me disant qu’il a regardé par sa fenêtre et que le lever du soleil est magnifique! Il est 7h du matin. Nous sortons tous les deux et, en effet, c’est magnifique. Notre motorisé est plus beau sous la lumière rosée du soleil levant, à côté d’un lac, c’est clair!

Léo se réveille en me disant qu’il a regardé par sa fenêtre et que le lever du soleil est magnifique! Il est 7h du matin. Nous sortons tous les deux et, en effet, c’est magnifique. Notre motorisé est plus beau sous la lumière rosée du soleil levant, à côté d’un lac, c’est clair!

On ne rate pas notre coup cette fois : on apporte des gâteries pour les chevaux. Du choux que nous avons au motorisé.

On ne rate pas notre coup cette fois : on apporte des gâteries pour les chevaux. Du chou que nous avons au motorisé.

La famille du voisin s’occupant des chevaux arrivent : une petite fille de 18 mois bien dégourdie et un garçon de 3-4 ans. Dès que nos enfants les voient, ils jubilent! Yé! D’autres enfants! Ça leur manque vraiment… on travaille là-dessus! Nous sommes à la recherche de solutions pour rencontrer plus de familles… Les enfants, habitués d’être ici ça se voit, se faufilent entre les chevaux. On ne trouve pas ça très prudent… on enseigne à nos enfants de montrer leur présence aux chevaux avant de s’approcher, surtout par derrière!! Puis, les petits voisins grimpent sur la montagne de sable dans le plein milieu de l’enclos : « COOOL! » s’écrit Charlotte en courant pour la grimper aussi! Des heures de plaisir! On passe l’avant-midi avec eux. Ces sudistes, avec leur accent bien développé, sont très sympatiques. Ils nous donnent plus d’informations sur les lieux, on jase pendant que les enfants jouent. Puis, on apprend que le propriétaire est très souffrant… il a le cancer et sa femme a moins de temps pour la propriété et les chevaux.

La famille du voisin s’occupant des chevaux arrivent : une petite fille de 18 mois bien dégourdie et un garçon de 3-4 ans. Dès que nos enfants les voient, ils jubilent! Yé! D’autres enfants! Ça leur manque vraiment… on travaille là-dessus! Nous sommes à la recherche de solutions pour rencontrer plus de familles…
Les enfants, habitués d’être ici ça se voit, se faufilent entre les chevaux. On ne trouve pas ça très prudent… on enseigne à nos enfants de montrer leur présence aux chevaux avant de s’approcher, surtout par derrière!! Puis, les petits voisins grimpent sur la montagne de sable dans le plein milieu de l’enclos : « COOOL! » s’écrit Charlotte en courant pour la grimper aussi! Des heures de plaisir! On passe l’avant-midi avec eux. Ces sudistes, avec leur accent bien développé, sont très sympatiques. Ils nous donnent plus d’informations sur les lieux, on jase pendant que les enfants jouent. Puis, on apprend que le propriétaire est très souffrant… il a le cancer et sa femme a moins de temps pour la propriété et les chevaux.

Justement, Richard et Linda, les proprios, viennent faire leur tour. Nous sommes contents de les rencontrer.

Nous devions partir ce soir vers un autre site de boondocking mais elle insiste pour qu’on reste. Il ne nous manque que l’électricité ici ce qu’elle nous arrange en un rien de temps : « aller dans le hangar là-bas, il y a une prise! » Génial! On décide de rester plus longtemps. En plus, une famille québécoise arrivera dans le coin demain et je leur ai déjà parlé de ce petit ranch où il pourrait boondocker! Ils doivent contacter Linda et venir passer la nuit ici puis nous allons à la plage ensemble. Ce sera encore plus intéressant d’être dans le même terrain de « camping ».

Linda offre aux enfants de grimper sur un des petits chevaux. Sans selle. Ils doivent se tenir à la crinière. Wow. Le pétillant dans leurs yeux!

Linda offre aux enfants de grimper sur un des petits chevaux. Sans selle. Ils doivent se tenir à la crinière. Wow. Le pétillant dans leurs yeux!

Plus tard dans la journée, le voisin (je ne sais même pas son nom!!!) offre aux enfants de faire une promenade en tracteur. Oh là là, le bonheur. Ils vont chercher les deux méga ballots de paille pour les chevaux. Ses enfants et sa femme arrivent. Et c’est parti pour une fin d’après-midi de discussion et jeu sur le tas de sable 😉

Un lapin vient faire son tour dans l’enclos des chevaux… une course s’ensuit. Mais les enfants ne le retrouvent pas… bien camouflé le petit.

30 janvier

Photogrape : Léo. Il réveille toute la maisonnée parce que le lever du soleil est encore beau. « Allez viens dehors Charlotte! » mais elle a plus de difficulté à se réveiller que lui ;) Il a apporte la caméra et nous avons droit à une vue imprenable sur le lac avec la brume à son retour.

Photogrape : Léo. Le coq qu’on entend au loin doit avoir réveillé Léo… un peu trop tôt à notre goût 😉 Il réveille toute la maisonnée parce que le lever du soleil est encore beau. « Allez viens dehors Charlotte! » mais elle a plus de difficulté à se réveiller que lui! Il apporte la caméra et nous avons droit à une vue imprenable sur le lac avec la brume à son retour.

On découvre qu’il y a des tortues dans le lac! On ne les voit jamais hors de l’eau par contre. De toutes petites têtes qui sortent de l’eau une fois de temps en temps. Le lac est profond, jusqu’à la nappe phréatique qui est à 30 pieds sous terre ici. Un lac creusé, comme bien des lacs que l’on a vu en Floride, en forme de carré. C’est toute une gestion l’eau dans ce pays.

En levant un des morceaux de bois qui jonchent le sol (il y a des affaires partout sur le ranch…), on voit des lézards, des crapauds, une coquerelle. Des heures de plaisir pour les enfants 😉

Linda vient faire son tour pour donner un médicament aux chevaux contre les vers… la grimace que l’un d’eux fait me fait regretter de ne pas avoir apporté la caméra! En tout cas, ce souvenir nous fera sourire quand on y repensera 😉

La journée n’est pas finie! À suivre!
N’hésitez pas à nous laisser des commentaires ici, par courriel ou sur Facebook, ça nous fait toujours très plaisir de vous lire et d’avoir de vos nouvelles 🙂

5 réflexions sur “22 au 30 janvier

  1. Léo est un bon photographe en herbe, vos photos sont très belles. Charlotte est toute mignonne. Léo m’a fait penser à papa Jos. il aimait tellement la pêche.
    Ils aiment les animaux ça parait. Je vous souhaite d’avoir un bon camping à Oscar-scherer et aussi de la belle température pour vous baigner dans la mer.
    Bisous xxxx

  2. Salut nous allons en Floride au mois mars jusqu’en avril. La date du départ est le 12 mars, nous serons à Pampano

    • Ah ben! Dommage, nous serons plus au nord! Je te souhaite une belle météo 🙂 Ça devrait être le cas normalement en mars…

  3. Ça nous donne le goût d’aller vous rejoindre…
    Vous êtes vraiment courageux d’avoir tout abandonner derrière vous pour entreprendre cette aventure, d’autant plus avec deux jeunes frimousses.
    Nous apprécions vos talents de conteurs et de photographes.
    Léo semble avoir beaucoup de potentiel pour la photo.

    Nous vous souhaitons de réaliser pleins d’autres découvertes sans pépins.

    Prévoyez-vous revenir au Québec?

    À bientôt! Soyez prudent

    François & Françoise

    • Merci pour votre beau commentaire 🙂
      Nous revenons au Québec cet été mais on retourne passer l’hiver ailleurs. Nous ne sommes pas sûrs de la destination encore, ni de la méthode de voyage. À suivre 😉

Laisser un commentaire