Traversée vers les Bahamas

Nous étions stressés. Avec environ 50 miles nautiques d’expérience, étions-nous prêts pour faire cette traversée? Probablement pas aux yeux de la plupart. Nous devions partir des États-Unis (notre séjour de 6 mois se terminant), Alex se sentait en confiance avec notre bateau (même s’il était nerveux), nous nous étions vraiment bien informés, plusieurs nous avaient aussi dit que ce n’était pas si périlleux que ça (« Sailing is not rocket science, it’s pretty simple! », « People cross the Gulf Stream all the time, even in Kayak! », « A few hours and it’s done! », « You see the big white material piece there? You just put it up the mast and you go! » ), nous avons observé la météo et les prévisions de vent. Tout semblait OK. Alors, let’s go, on y va.

Lire la suite

Il y a une fin aux travaux sur un bateau?

Concernant le bateau, nous rénovons encore, finalisons des projets et en laissons aussi tomber qui ne sont finalement  pas essentiels à notre survie.  On essaie de se simplifier la vie au maximum pour gagner du temps. Il faut quitter les États-Unis d’ici le 1er mai (pour respecter notre visa touristique de 182 jours)… ça laisse peu de temps mais, je reste confiante, nous trouverons des solutions. J’ai déjà quelques idées en tête de plan B, C, D…

Notre bateau est maintenant notre maison. Nous nous sommes habitués à y vivre, nous nous y sentons chez nous. Notre petit nid flottant et douillet. Même si ma langue fourche parfois et, quand je veux parler de notre « maison », je dis encore « le motorisé ».

Lire la suite

Brasser d’la marde

Brasser d’la marde, au propre comme au figuré.
Oui, les deux. Voici comment, en deux temps.

Au propre : la toilette compostable

Modèle : Nature’s Head. Valeur de 1000$ US.
Testée depuis 3 semaines.

Nous en sommes plutôt satisfaits, disons que nous ne changerions pas pour un système de toilette marine avec réservoir et tout le bataclan! Tous les gens rencontrés à qui nous parlons de notre toilette compostable nous disent que c’est vraiment moins chiant que de se faire « pomper » le réservoir marin. Ne l’ayant jamais fait, je peux simplement supposé que ça doit effectivement être parfois frustrant de devoir déplacer tout un bateau pour aller à une station de pompage. (Ici, c’est par contre un bateau qui se déplace et qui pompe mais il faut prendre un rendez-vous, l’attendre,…)

Lire la suite

Deux semaines sur l’eau

Nous mettions Zenroots à l’eau et naviguions pour la première fois il y a deux semaines… déjà!

Oui, depuis que nous avons le bateau, nous trouvons que le temps passe vite. Habituellement, en voyage, nous trouvons que le temps s’allonge, les activités variées que nous faisons et la routine qui ne s’installe pas vraiment sérieusement font en sorte que nos journées paraissent toutes être un peu différentes l’une de l’autre. La variété allonge notre perception du temps qui passe. C’est notre conclusion!

Lire la suite

Mise-à-l’eau et première navigation!

Voilà, nous avons mis notre catamaran Zenroots à l’eau lundi dernier. Je pensais que je serais très très nerveuse de le voir se faire trimbaler comme ça dans la grosse machine mais, finalement, j’étais assez zen. C’est bien là le but ultime de notre quête : rester zen en toutes circonstances. 😉

Notre bateau sans tout le bardas de rénovation tout alentour.

Bon ok, j’étais tout de même un peu excitée. J’avais hâte que ça se passe! Nous avons dû attendre près de 2 heures l’employé du « Boat Yard » avant que le bateau bouge. La mauvaise communication entre nous et les employés aura donc duré jusqu’à la toute fin de notre présence là-bas. « Non non, pas besoin de me donner d’heure juste, John viendra quand vous serez prêts! » « Oui oui, il arrive dès qu’il pourra. » Deux heures plus tard, notre bateau est à l’eau! Ça fait 6 semaines qu’on attend ce moment, on pouvait bien attendre un autre petit 2 heures me direz vous! C’est que nous avons de l’eau à faire couler sous les coques nous là avant d’arriver à bon port!

Lire la suite

Catamaran : pendant les travaux

Ça avance bien! Nous voyons le moment de la mise à l’eau approcher. Mais notre mauvais pli de couple reste : ça prend toujours plus de temps qu’on pense, surtout quand il y a des « tant qu’à y être » qui s’ajoutent. Mais nous avons été meilleurs cette fois-ci! On apprend : il y en a eu moins des « tant qu’à y être ». La police du « faut que ça prenne le moins de temps possible », c’est à dire moi, était souvent là pour dire non.

Lire la suite

Catamaran : le début des travaux

Hé oui, les photos vous le prouveront, nous avons acheté un « project-boat » comme ils disent nos voisins du sud. Malgré mes craintes, mes doutes et mon envie de prendre ça relax tout en regardant un jardin tropical pousser, nous avons acheté un bateau à rénover et à améliorer.

La dinette qui se transforme aussi en lit pour nos invités 😉

Lit simple. Il y en a deux similaires : côté bâbord, côté tribord.

La cuisine, nos armoires de cuisine, petit comptoir. On voit le lit simple côté tribord derrière et la dinette sur le côté gauche de la photo.

Un des lits « doubles » : il y en a aussi deux similaires.

Il est un peu beaucoup plus à l’état projet que je ne l’aurais souhaité mais bon… un pas à la fois, nous réussirons.

Hé non, je ne suis pas toujours zen et positive dans ce projet.
Particulièrement une certaine période du mois où mes hormones ne m’aident pas à voir la vie en rose. Que mon ordi vient de briser. Qu’une fille à qui nous avons rendu un service me donne de la ma*** sur Facebook. Qu’il faut occuper deux enfants plein d’énergie dans une cour à bateau (ou Boat Yard comme nous l’appelons le plus souvent dans notre franglais quotidien).  Que je me rends compte que les traces de moisissure ont réussi à passer à travers mon nettoyage + les couches de peinture. Que je me cogne la tête pour la Xe fois sur le plafond trop bas.

Lire la suite

Tout un cadeau!

Lors de nos dernières journées à Padre Island avec toutes les familles québécoises, nous avons décidé de ne pas les suivre au Mexique. Nous hésitions depuis un bon moment! Ho la la que j’ai découvert qu’avoir une multitude de choix ne m’aide pas du tout à être zen! J’aime savoir où je m’en vais, j’aime m’informer avant d’y aller et j’aime garder le focus. Alors, notre indécision m’a fait « rusher » jusqu’à la dernière minute.

Alors voilà, nous ne sommes pas partis au Mexique. Un autre projet nous appelait. J’ai retourné la question dans tous les sens, j’ai fait la liste des plus et des moins. Alex était ferme sur un point : j’avais des étoiles dans les yeux quand je parlais de partir en voilier.

Lire la suite