Un an!

Un anniversaire déjà : il y a un an, nous fermions la porte de notre maison pour la dernière fois. Nous devenions nomades.

Douze mois dans une vie, ce n’est pas si long (surtout quand tu approches de la quarantaine 😉 ) mais il nous semble, à tous les membres de notre famille, que nous avons ce mode de vie depuis des lustres! Le temps s’allonge quand on prend le temps (j’en parlais ici dans mon texte sur TaTribu.com).

J’ai commencé à réfléchir à ce texte que je voulais écrire sur notre dernière année. Je cherchais une conclusion, faire une sorte de bilan,…
J’ai pensé vous offrir le détail de notre année en chiffres : nous avons roulé XXXXX kilomètres, parcouru XX états, dépensé XXXXX dollars, perdu X dents, utilisé X litres d’eau, visité XX parcs d’état, occasionné X tonnes de gaz carbonique, acheté X crédit de carbone pour compenser, vidé XX fois les réservoirs d’eaux sales, ramassé XX crottes de notre nouveau chien,… mais je ne suis pas assez bien organisée pour tenir des statistiques aussi rigoureuses.  😉

Lire la suite

Poulets sauce arachide

Voilà, les coqs ne nous réveillent plus le matin.

C’est dimanche, officiellement le jour de congé sur la ferme, que le propriétaire s’est décidé. Tout comme nous, il a de la difficulté à rester en congé toute une journée…

Selon Joseph, le propriétaire, égorger des poulets avec un couteau de cuisine bien affuté est moins sadique que ce qui se passe dans la nature. C’est qu’il en a vu des oiseaux morts, ou plutôt des restes d’oiseaux morts, sûrement attrapés par un renard ou un raton. C’est tout un carnage, aucune photo à l’appui mais je le crois sur parole.

Lire la suite

Deux chambres superposées

Depuis le tout début de nos recherches de motorisé, nous recherchions un classe C de 21 pieds avec une chambre au fond. Nous, les parents, allions dormir dans la capucine : le lit au-dessus de la cabine de conduite. Les enfants allaient dormir au fond. C’est en général un lit double plus petit qu’un matelas standard qui s’y trouve. Les motorisés avec lits superposés sont plus courants en Europe. J’en ai vu à vendre par chez nous mais ce sont des modèles récents ou importés, donc hors budget pour nous, ou des roulottes. Nous nous sommes donc rabattu sur ce motorisé qui avait un bon point pour lui : une chambre au fond.

Lire la suite

Vidée

Autant moi que la maison.vidée
Nous sommes vidées.

Alex aussi, vidé. Il dort encore d’ailleurs, en jeans. Son intention devait être de se relever une fois les enfants endormis hier soir mais… non. Pas de rappel.

Quelle journée hier! En plus de sortir tout-tout-tout de la maison, nous avons vendu l’auto (passage à la SAAQ) et le four (incluant un nettoyage éclair par Alex! Vivement le ‘Easy off’ qui porte très bien son nom.), nous devions déplacer le motorisé pour le balai de rue alors nous avons été faire des courses au Canadian Tire (tant qu’à nous déplacer!), nous avons re-stationnné le motorisé le plus près possible de la maison ce qui n’est pas une simple tâche en soit, nous sommes passés chez le notaire, en avons profité pour faire un saut au quartier chinois (t’sé… tant qu’à être à côté!).

Lire la suite

Quand il n’y a plus de table…

Les souris dansent!
Et font un pique-nique dans la salle à manger.

Charlotte se réveille de sa sieste, elle voit le trou que la table a laissé dans notre 1000 pieds carrés : « Yé! on va faire un pique-nique! »

Plus tard, après le pique-nique : « Maman, on pourrait faire un cour de danse ici! »

L’Art de profiter de la situation. Ou du moment présent. Les enfants l’ont bien compris. Démonstration express de karaté, de gymnastique, de danse africaine, d’un parcours digne d’une salle de motricité pour enfants. Improvisation d’un pique-nique. Invention d’un divan avec deux matelas bien positionnés. Des sourires apparaissent spontanément, même sur nos visages fatigués.

Lire la suite

Petits deuils

La maison se vide tranquillement.

Les murs sont vides. En fait, il reste les vis… ou les trous de vis. Plein de petits trous qui permettent à ma mémoire et à mes souvenirs de refaire surface quand je regarde mon mur vide. Je me rappelle l’histoire de mon grand miroir trouvé dans un appart de la rue Boyer où habitait un homme ayant gagné le gros lot à la 6/49 (pour vrai!). Il s’est acheté une maison en banlieue de Montréal et EXIT le miroir fabriqué dans une vieille porte à carreaux. J’en profite pour le remercier d’avoir pris la décision que ce miroir n’allait plus dans sa nouvelle maison avec sa nouvelle déco!
Ou alors, ces trois toiles remplies de couleurs chaudes peintes avec mon amoureux quand on avait le temps de faire des projets artistiques ENSEMBLE… avant d’avoir des enfants donc.
Ou les deux magnifiques paysages abstraits d’Alex qui se demande encore comment ça qu’il a autant de succès avec ces deux toiles-là.
Ou ma thangka tibétaine achetée à Dharamsala qui me rappelle de beaux souvenirs de cette partie de l’Inde.
Bref, je me remémore des pans entiers de ma vie, de notre vie de famille, grâce à des trous.

Lire la suite

Notre Bertha

IMG_20150604_195812Lundi prochain, nous irons chercher notre (grosse) Bertha, notre motorisé!

Bertha en chiffres :

  • Née en 2000, elle a 15 ans
  • 22 pieds (près de 7 mètres)
  • 200 000 km au compteur
  • Moteur de 5.4l
  • 6 places pour dormir et pour voyager (avec ceinture)
  • 4500 kg de métal et de cossins

Si vous avez lu ceci, vous savez que nous en cherchions un avec une consommation d’essence raisonnable. Notre Bertha n’entre qu’à moitié dans cette catégorie. :/

Nous avons testé sa consommation d’essence grâce à un bidule électronique que Alex a trouvé (OBD2 pour les intéressés) avec une application sur notre cellulaire (Torque Pro). Sur l’autoroute, nous avons réussi à rouler à 18 litres/100 km… je jubilais dans l’auto! C’est pas 10l/100 km comme je m’étais promis mais c’était mieux que les 30l/100 km dont j’entendais parler dans le monde des grands consommateurs d’essence et j’ai nommé : les motorisés! Mais… nous avions le vent dans le dos à ce moment-là. Au retour, c’était une toute autre histoire par cette journée d’automne particulièrement venteuse. Quelle déception!

Lire la suite

J’ai vendu!

Et voilà! C’est fait.J'ai vendu! Affiche Du Proprio
Notre condo, notre petit nid que nous avons dorlotés pendant les 7 dernières années, est vendu. Nous le quitterons le coeur un peu gros même si c’est notre souhait depuis plusieurs mois!

Il y a bien des deuils à faire lorsque nous quittons nos repères.
Vendre notre maison est définitivement le signe que ça s’en vient, que nous y sommes, que nous le ferons notre projet! Mais la maison, c’est aussi le plus gros morceau à partir. Quand la transaction s’est conclue avec les acheteurs, ça m’a pris un temps avant de me faire à l’idée. Je n’ai annoncé la nouvelle et mis l’autocollant « J’ai vendu! » que 24 heures après… j’avais besoin d’un temps pour me faire à l’idée. Je regardais nos pièces et je les imaginais déjà se vider les unes après les autres.
« Ok… Nancy voulait notre lit, notre toile s’en va chez Linda, il faut trouver une place pour notre commode, je garde mes caisses de bois ou non? … »

Lire la suite

Libre comme l’air, version maison sur roues

Un projet a refait surface ces dernières semaines : partir en véhicule récréatif.Motorhome
C’est plutôt un projet de mon chéri mais l’idée me plaît bien aussi à certains égards. Une maison sur roues, comme disent les enfants, notre petit chez nous pour souffler un peu et se retrouver dans du connu, dans un petit confort qu’on se créera. Notre espace.
Il y a quelques semaines, comme pour apporter un peu d’eau au moulin de cette idée, nous avons rencontré une famille ayant quitté depuis mai 2015 leur vie bien rangée à Rimouski pour parcourir les routes avec leurs 3 filles et un (une?) 4e en production dans un motorisé classe C de 21′.

Lire la suite

Libre comme l’air

J’ai terminé le travail il y a 5 mois.
La maison est en vente depuis le 6 juin. (J’aurais bien aimé vous dire qu’elle est déjà vendue… mais non. À suivre 😉 )
Léo a terminé l’école mardi dernier.
Alex a terminé son contrat vendredi dernier.

Le niveau de stress a baissé d’un cran. Ou deux. Ou trois.
Ça se sent déjà. Nous prenons plus de temps pour les enfants, nous sommes plus disponibles. La « rat race » est finie pour un bon moment! Nous nous sentons grandement privilégiés de savoir qu’on s’apprête à prendre plusieurs mois de congé sabbatique. Nous ne savons pas encore où ce voyage nous mènera, j’ai commencé à dire aux gens que nous saurons où nous irons le jour où nous aurons nos billets d’avion en main 🙂
Aucun doute qu’il y a de bien belles découvertes qui nous attendent.

Lire la suite