Fruits tropicaux – prise 2!

Bon alors, si près de la date de départ (-4 jours!), qu’avons-nous réussi à trouver comme autre fruits tropicaux pour relever mon défi 40/40?
(Lire mon dernier texte à ce sujet.)

Je fais durer le suspense : une petite parenthèse d’abord pour parler compost!
C’est vraiment chouette avoir un tas de compost devant ta fenêtre de cuisine!
Il y a de la vie là-dedans! Nous nous faisions un plaisir d’observer la Râle de cayenne (et même parfois deux en même temps mais plus rarement!) qui venait s’empiffrer de larves d’insectes peuplant le compost. C’est un oiseau assez craintif, qui vole peu et court drôlement, un peu comme une poule en moins dodue et plus longue sur patte. Elle s’éloignait vite au début mais, peu à peu, elle a appris qu’elle pouvait continuer à manger même si on était là. Lire la suite

Transformation du cacao

Un autre plaisir gustatif de ce voyage! Nous avons visité la ferme Green Acres au Panama où ils cultivent et transforment le cacao mais c’est à Puerto Viejo au Costa Rica que nous en avons profité le plus dû à la grande disponibilité des produits. En plus, il y a des cacaoyers tout le long du chemin pour nous rendre à notre maison louée!

Cacaoyer
Les arbres qui nous donnent le chocolat, je n’aurais même pas pu les reconnaître avant de venir ici!

Cacaoyer à l’ombre des bambous. Source

Les cacaoyers poussent à l’ombre de la jungle.  lls n’aiment pas le soleil… contrairement à la plupart des arbres fruitiers. D’ailleurs, la nouvelle tendance dans les plantations, c’est de planter des champs mixtes : cacaoyers à travers bananiers et papayers qui poussent plus vite et autres grands arbres de la jungle dont le bois vaut une fortune. C’est win-win. Les bananiers et papayers produisent des fruits rapidement, rapportant des sous, les cacaoyers sont plantés lorsqu’ils peuvent avoir un peu d’ombre dans le champ et l’autre sorte d’arbre, dont le nom m’échappe, est planté pour assurer de l’ombre aux cacaoyers lorsqu’ils seront rendus plus grands que les bananiers (cette dernière étape, c’est seulement dans les plantations/permacultures qui pensent à très long terme mais on m’a dit que ces arbres peuvent rapporter 10 000$ une fois coupé). Lire la suite

Fruits tropicaux!

Qui peut reconnaitre le fruit rouge sur la photo plus haut? Vous trouverez la réponse plus bas 😉

C’est uniquement à Puerto Viejo que nous avons vu ce fruit en vente dans des fruiteries. En fait, depuis le début de notre voyage, c’est ici que c’est le plus facile pour trouver des fruits et légumes  de bonne qualité autant qu’on le souhaite! Alors nous en profitons grandement 🙂
Basilic, laitues, carottes, avocats, concombres, mangues à profusion, allouette! Ah que ça fait du bien! Il manque des fines herbes pour faire une recette : allez hop au village pour acheter de la coriandre! 5 minutes de marche dans une petite rue entourée par la jungle en plus. Génial! Lire la suite

La folie Lego

La folie Lego règne chez nous depuis plus d’un mois maintenant.
Mais, bien sûr, ils ne jouaient pas à la « Boat Yard » lorsque c’était super difficile les occuper toute une journée… soupir.

En fait, ils avaient délaissé leur bac Lego depuis que nous étions en motorisé. Tellement que je me demandais même si je l’apportais dans le bateau! Peut-être à cause du manque d’espace sur la table dans notre Bertha, mais ils se sont  bien vite aperçus que le bateau pouvait régler ce problème. Et oui, ils n’ont commencé à avoir cette obsession qu’une fois arrivés sur l’eau : la table est plus grande et ils peuvent laisser leur tas de pièces et leurs constructions sur place. Comme dit Charlotte : la table est infestée de Lego. Sur une section qui est inutilisable par les grands de toute façon, on ne peut pas s’y asseoir puisque le plafond y est trop bas. Lire la suite

LA solution pour visiter les villes! Eurêka!

Nous avons eu comme base temporaire St-Eustache pendant un peu plus d’une semaine chez l’oncle et la tante d’Alex (Merci à vous deux!! 🙂 ).

Mon chum étant en manque de rénos, il a décidé de faire quelques améliorations sur le motorisé (on doit encore en faire d’ailleurs… soupir). Je vous montrerai ça une fois qu’elles seront terminées!

Je me demandais bien qu’est-ce que j’allais faire avec les enfants! Je ne voulais être dans les jambes de personne et, à 4 adultes + 2 enfants, leur maison a beau être grande, je finis souvent par sentir ma famille de trop. Lire la suite

Wild, lecture d’été.

Un livre trempé traînait par terre sous une table à pique-nique.
Je devais le sauver de la noyade. Je l’ai soulevé délicatement pour ne pas déchirer ses pages déjà suffisamment abimée et je l’ai laissé au soleil toute une journée. Il a tranquillement séché pendant que je discutais avec des amies que nous étions venus rejoindre à l’un de nos campings préférés.

Parenthèse concernant ce camping : un camping génial pour les familles (surtout) avec leurs embarcations à disposition de tous pour parcourir leur petit lac, castor inclus que vous pourrez voir si vous êtes chanceux, des sentiers dans la montagne, une cuisine communautaire, un grand abri en cas de pluie,… Un camping où on semble connaître tout le monde. Un secret qui commence à être assez populaire : pas facile de réserver l’auberge pour une fin de semaine, faut se prendre de bonne heure! Je devrais taire son nom…
Ah pis non, vaut mieux le faire découvrir à tous. On ne peut plus y camper de toute façon : notre motorisé s’est fait refusé l’entrée. Trop grosse, notre Bertha. On s’est donc stationné sur le côté d’une petite route juste avant l’entrée pour se faire plus discret.
C’est Aux berges du lac Castor à St-Paulin. Beaux souvenirs garantis. Lire la suite