La non-rentrée (prise 2)

Facebook est rempli de photos de la rentrée. C’est beau de les voir ces enfants que je regarde aller (la plupart par des photos sur internet 😉 ) depuis qu’ils sont bébés. Des enfants tout sourire avec leur nouvelle coupe de cheveux, nouveau sac trop gros pour leurs petites épaules, nouveaux souliers. « Le petit dernier commence la maternelle : je n’ai plus de bébé!! »

J’aurais pu écrire la même chose : Charlotte commencerait aussi son cheminement « normal » scolaire… mais nous avons choisi autre chose pour nos cocos. Pour la deuxième année consécutive, c’était la non-rentrée pour eux. Lire la suite

J’ai tué un cardinal aujourd’hui

Léo a remarqué un oiseau qui sautait de branche en branche, qui ne volait pas, proche des mangeoires ce matin. C’était un cardinal, pas celui que je connais bien qui est presque tout rouge, non, une autre sorte, le cardinal à poitrine rose. Ils sont blanc, noir et ont une poitrine que je trouve plus rouge que rose. Je les trouve très beaux et je ne les connaissais pas avant de venir ici.
DSCF0673

Nous sommes allés voir si nous pouvions l’attraper pour l’aider, lui donner à manger (c’était clairement ce qu’il voulait)… on sait jamais ! Lire la suite

À moteur! Encore pour un petit bout!

Hé oui… le choix n’a pas été facile mais nous avons bel et bien décidé de continuer à voyager avec notre motorisé pour un petit temps. Hé non… nous n’avons pas acheté de catamaran. Du moins, pas encore! Certaines ont deviné que c’était bel et bien un poisson d’avril.

Poisson d'avril!

Poisson d’avril!

(il y avait un petit indice à la toute fin d’ailleurs 😉 )

Nous y avons bien pensé quelque temps de troquer notre motorisé contre un catamaran! Pour toutes les raisons énumérées dans l’autre message-poisson-d’avril : plus d’espace de vie comparativement à une même longueur de monocoque, plus rapide, plus stable, facile à manoeuvrer en eau peu profonde. Nous sommes tombées sous le charme des avantages de ce type de bateau! Lire la suite

À voile ou à moteur?

Voilà notre dernière folie : nous avons finalement décidé d’acheter un bateau! Un catamaran de 32′ à voile.

gemini

Ce sera notre prochaine aventure pour l’hiver prochain : croisière dans les Caraïbes.

Nous avons beaucoup à apprendre alors, on se met au boulot dès maintenant! Première étape : un petit cour sur la navigation qui est offert par un club nautique ici.

Un catamaran nous a été sérieusement suggéré puisqu’il est impossible à faire chavirer, qu’il y a plus d’espace de vie pour la même longueur qu’un mono-coque, que c’est plus rapide qu’un monocoque et qu’on peut aller dans les eaux peu profondes. Avec les enfants, ce sera génial de sauter directement du bateau pour aller rejoindre les poissons! Lire la suite

Petites crosses d’ici et d’ailleurs

Je me suis fait avoir, mais ce n’est pas la première fois.

Un gars en sortant de la station de métro à Washington me tend une brochure des musées gratuits, il m’explique où ils sont, leurs programmes, etc. Je me dis que c’est vraiment bien, en plus d’avoir des musées gratuits, ils accueillent les touristes et les guident! Puis, il me dit qu’il ramasse des fonds pour les sans abris, etc…

Je lui donne vite quelques dollars tant je suis dans un bon état d’esprit…  puis je me rends compte que c’est un sans abris qui a ramassé les dépliants que je peux trouver partout et qui s’en sert pour amadouer les touristes. Truc classique, et bien exécuté. Lire la suite

Le temps passe!

J’ai la sensation que le temps passe trop vite depuis quelque temps. Depuis trop de temps en fait. Il y a des jours où on se disait pour se réconforter : ça achève, tout sera réglé bientôt, nous serons sur la route, sans tracas, du temps, nous en aurons EN MASSE! Hé bien voilà, nous sommes sans domicile fixe mais le manque de temps, lui, est encore bien présent.

C’est ce sentiment d’attente que j’ai de la difficulté à vivre.

EDIT : En me brossant les dents tardivement, je me suis dit que c’est plutôt de ne pas me sentir en contrôle de la situation qui me rend le plus impatiente. Voilà, c’est dit. Je le mets même en rouge pour être bien sûre que cette confidence ne passe pas inaperçue. Je ne l’avoue pas seulement à moi mais à la terre entière (dans la mesure où la terre entière lit le blog 😉 ). Lire la suite

Vidée

Autant moi que la maison.vidée
Nous sommes vidées.

Alex aussi, vidé. Il dort encore d’ailleurs, en jeans. Son intention devait être de se relever une fois les enfants endormis hier soir mais… non. Pas de rappel.

Quelle journée hier! En plus de sortir tout-tout-tout de la maison, nous avons vendu l’auto (passage à la SAAQ) et le four (incluant un nettoyage éclair par Alex! Vivement le ‘Easy off’ qui porte très bien son nom.), nous devions déplacer le motorisé pour le balai de rue alors nous avons été faire des courses au Canadian Tire (tant qu’à nous déplacer!), nous avons re-stationnné le motorisé le plus près possible de la maison ce qui n’est pas une simple tâche en soit, nous sommes passés chez le notaire, en avons profité pour faire un saut au quartier chinois (t’sé… tant qu’à être à côté!). Lire la suite

Quand il n’y a plus de table…

Les souris dansent!
Et font un pique-nique dans la salle à manger.

Charlotte se réveille de sa sieste, elle voit le trou que la table a laissé dans notre 1000 pieds carrés : « Yé! on va faire un pique-nique! »

Plus tard, après le pique-nique : « Maman, on pourrait faire un cour de danse ici! »

L’Art de profiter de la situation. Ou du moment présent. Les enfants l’ont bien compris. Démonstration express de karaté, de gymnastique, de danse africaine, d’un parcours digne d’une salle de motricité pour enfants. Improvisation d’un pique-nique. Invention d’un divan avec deux matelas bien positionnés. Des sourires apparaissent spontanément, même sur nos visages fatigués. Lire la suite

Petits deuils

La maison se vide tranquillement.

Les murs sont vides. En fait, il reste les vis… ou les trous de vis. Plein de petits trous qui permettent à ma mémoire et à mes souvenirs de refaire surface quand je regarde mon mur vide. Je me rappelle l’histoire de mon grand miroir trouvé dans un appart de la rue Boyer où habitait un homme ayant gagné le gros lot à la 6/49 (pour vrai!). Il s’est acheté une maison en banlieue de Montréal et EXIT le miroir fabriqué dans une vieille porte à carreaux. J’en profite pour le remercier d’avoir pris la décision que ce miroir n’allait plus dans sa nouvelle maison avec sa nouvelle déco!
Ou alors, ces trois toiles remplies de couleurs chaudes peintes avec mon amoureux quand on avait le temps de faire des projets artistiques ENSEMBLE… avant d’avoir des enfants donc.
Ou les deux magnifiques paysages abstraits d’Alex qui se demande encore comment ça qu’il a autant de succès avec ces deux toiles-là.
Ou ma thangka tibétaine achetée à Dharamsala qui me rappelle de beaux souvenirs de cette partie de l’Inde.
Bref, je me remémore des pans entiers de ma vie, de notre vie de famille, grâce à des trous. Lire la suite

Tant qu’à y être

Je vous fais un aveu : mon chum et moi avons une maladie. La même, en plus. Quel hasard!
Qui se ressemble s’assemble, qu’ils disent.

La maladie des tant qu’à y être, vous connaissez?
« AH chérie! Tant qu’à faire ça, on devrait faire ça… non? »
« Mais chéri, tant qu’à faire ça, on devrait faire ça aussi! »

La première fois que nous nous en sommes rendus compte, c’était lors d’une première phase de rénovation dans une longue série de travaux que nous avons faits ensemble. « Ah mais chéri, tant qu’à enlever ce mur-là, on devrait enlever lui aussi! T’sé… tant qu’à y être! » Lire la suite