What could go wrong? (Du 15 au 29 mars)

Il y a des jours où je me demande si on a bien fait de retourner à la ferme…

Première raison de mon doute : le chien préféré des enfants, Daemon, s’est fait blesser… il s’est fait passer sur les pattes arrières par nul autre que… notre motorisé!!!! Daemon nous aime beaucoup (bon ok, il aime beaucoup les ENFANTS) et est souvent autour de notre maison sur roues, en attente qu’un de nous lui lance la balle.

Mais ce jour-là, nous partions faire des courses, il pleuvait à boire debout, Daemon s’est réfugié SOUS le motorisé ce que nous n’envisagions pas le moins du monde et, cahin-caha, le motorisé a réussi à avancer. Il y avait des trous, creusés par les chiens, dans le sable où nous étions stationnés alors nous avons pensé que le relief était dû à ces trous mais c’est là que nous avons entendu les pleurs, que dis-je!, les cris de douleur de Daemon. « On lui est passé dessus!! » m’écriais-je effarée. Lire la suite

Départ de la ferme

Nous partons demain de la ferme. Depuis 40 jours que nous y sommes.
Comme la durée du carême! Mais avec chocolat. (Vous me connaissez, je ne peux pas m’en passer du chocolat et j’ai trouvé une bonne source en plus dans les ingrédients pour fabrication de gâteau à l’épicerie : Ghirardelli 60%, en petites rondelles qui fondent si bien dans la bouche. Ça m’en a pris du temps avant de trouver une source satisfaisante de bon choco noir mais j’ai réussi! Je ne suis plus en manque… il n’est pas équitable par contre mais bon, je me reprendrai bien.) (Vous vous demandez pourquoi je parle de Pâques?! bonne question! Pour une athée comme moi, Pâques n’a bien sûr aucune signification particulière et non, je ne fais pas le carême, pas plus cette année que les autres. Mais, aux États-Unis comme au Québec, Pâques est une fête commerciale comme une autre. La différence par contre, c’est qu’à chaque fois que je me rends à l’épicerie, je vois, en gros, un décompte des jours restants jusqu’à Pâques, juste à l’entrée entre des rangées et des rangées de cochonneries à acheter pour les enfants. Ouf… c’est un pas de plus qui n’a pas été franchi au Québec à ce que je sache. Pour votre information, il reste 4 jours avant Pâques! Dépêchez-vous!) Lire la suite

3 au 14 mars

J’ai abandonné mon habitude d’écrire à chaque jour 😉
Alors voilà notre journal de voyage dans un format moins agenda!

Nous avons pris congé de la ferme pour nous rendre à St-Augustine, sur la côte Atlantique. Ayant entendu parler de cette ville historique plus d’une fois, je me suis laissée tenter! Pour une fois, la plage est dans le camping ce qui est vraiment extra! Une magnifique plage au sable doux et chaud… oh wow! Le hic? la mer à 62 degrés Fahrenheit 😉

Anastasia State Park près de St-Augustine

Anastasia State Park près de St-Augustine

Les enfants et Alex se sont tout de même baignés. Body surf et surf pour les 2 garçons de la famille. La plage nous a manqué! Lire la suite

21 février au 2 mars

21 février

Une collation attendue depuis longtemps. Enfin, une belle journée pour cette gâterie!

Une collation attendue depuis longtemps. Enfin, une belle journée pour cette gâterie! Napolitaine en plus. C’est typiquement américain ça, non?

Les enfants ont pu ajouter eux-mêmes les poissons rouges dans le petit étang :) Et ils ont la responsabilité de les nourrir à chaque jour.

Les enfants ont pu ajouter eux-mêmes les poissons rouges dans le petit étang 🙂 Et ils ont la responsabilité de les nourrir à chaque jour.

Puis… la journée des poulets! À lire ici.

22 février

Je ne sais pas si c’est l’émotion des poulets morts hier ou la pleine lune mais nous nous sentions tous moyennement bien aujourd’hui. Il faut dire que nous sommes ici depuis le 13 février et, bien que certaines journées sont plus relaxes que d’autres, nous n’avons pas arrêté de travailler. Même le dimanche, supposément jour de congé! C’est notre choix remarquez bien. Un peu de ramassage de feuilles de palmier par ci, un peu de creusage par là, mine de rien les journées passent. Lire la suite

Poulets sauce arachide

Voilà, les coqs ne nous réveillent plus le matin.

C’est dimanche, officiellement le jour de congé sur la ferme, que le propriétaire s’est décidé. Tout comme nous, il a de la difficulté à rester en congé toute une journée…

Selon Joseph, le propriétaire, égorger des poulets avec un couteau de cuisine bien affuté est moins sadique que ce qui se passe dans la nature. C’est qu’il en a vu des oiseaux morts, ou plutôt des restes d’oiseaux morts, sûrement attrapés par un renard ou un raton. C’est tout un carnage, aucune photo à l’appui mais je le crois sur parole. Lire la suite

14 au 20 février

14 février
Pas de spécial de St-Valentin pour nous 😉
Nous avions pensé faire une fondue au chocolat mais imaginez-vous donc que les enfants n’y ont plus repensé et, le plus étrange, moi non plus!

Le dimanche, c’est congé sur la ferme. Mais ça fait 2 mois que nous sommes en congé nous! Alors, pas de congé pour les vacanciers, les enfants réclamaient du travail! Nous avons donc nettoyer le jardin au râteau et mis certains déchets organiques dans un gros feu que nous avons alimenté toute la journée. C’est exotique un feu de camp fait de palmier séché 😉 Ça brûle bien le palmier séché! Et c’est bien pour se réchauffer aussi, même durant la journée sous le soleil, il ne fait pas chaud-chaud en Floride. C’est surtout la nuit que la température baisse beaucoup, la différence de température entre le jour et la nuit est importante : aujourd’hui, il a fait 19 sous le soleil de midi et 3 sous la quasi pleine lune. Donc, 16 degrés de différence… Pour fins de comparaison, à Montréal -20 le jour, -28 la nuit (iiiiiiish… ça ne me manque pas ça, je vous l’avoue) : 8 degrés de différence… voyez, la différence est double 😛
Bon blague à part… malgré le fait que nous sommes plus au sud que la majorité des gens qui nous lisent, le soleil prend tout de même son temps avant de nous réchauffer durant la journée. Il semble qu’ils peuvent encore avoir du gel jusqu’à la mi-mars en Floride! J’étais étonnée d’entendre ça…
Bref, après cette parenthèse météo, c’était bien, en ce frais matin, de se réchauffer contre le feu de broussailles, de branches et de palmier. (Et je souhaite un bon feu plein de chaleur humaine à tous les gens du Québec!) Lire la suite

6 au 13 février

6 février

Nous sommes retournés à la chasse aux coquillages dans le tas de sable du stationnement. Les gens nous regardaient plutôt drôlement 😉 C’est naturel j’imagine, pour eux, de trouver des coquillages à des kilomètres de la plage. J’ai tenté de trouver l’info : quel âge peuvent bien avoir ces coquillages? À quel moment sont-ils restés coincés ici dans le sol sablonneux loin de la plage actuelle? En tout cas, ces coquillages ne ressemblent pas tous à ceux que nous pouvons trouver sur la plage à notre époque!! Coquillage préhistorique? C’est ce qu’on s’amuse à conclure avec les enfants. Coquillages que nous nous amusons aussi à nettoyer pour découvrir leur couleur, forme et texture. Lire la suite

31 janvier au 5 février

31 janvier

On a des amis au ranch! Ils sont arrivés hier soir. Une famille rencontrée grâce à Facebook. Les similitudes sont nombreuses entre nos deux familles, comme Michel en fait mention sur son blog. Les enfants jubilent, les nôtres du moins, qui sont carrément en carence d’amitié.

Ils sont en Floride pour visiter et aider sur des fermes bio. On tâte le terrain pour essayer cette voie nous aussi… on verra!

Les enfants passent l’avant-midi en compagnie des chevaux à nettoyer l’écurie avec Marianne et Ève (10 et 9 ans) ou à jouer avec Maxime (7 ans) sur le tas de sable ou au Lego. Lire la suite

22 au 30 janvier

22 janvier

Départ de Kissimmee Prairie Preserve!

On va à Okeechobee faire quelques courses dont un panneau de styromousse chez Home Depot : nous avons découvert des traces de moisissure sous notre matelas dans la capucine 🙁 On isole donc le dessous de la capucine pour tenter de couper l’humidité.

On se rend ensuite chez Larry, à Fort Denaud. Trouvé via Boondockerswelcome.com

23 janvier

Cueillette d’orange!

Une orangeraie bien singulière avec toutes ces affiches! Elle est à vendre d'ailleurs, si jamais ça vous intéresse ;) Mais je vous préviens : une maladie attaque les orangers ici : le greening (https://en.wikipedia.org/wiki/Citrus_greening_disease). Ce n'est pas nécessairement un bon investissement...

Une orangeraie bien singulière avec toutes ces affiches! Elle est à vendre d’ailleurs, si jamais ça vous intéresse 😉 Mais je vous préviens : une maladie attaque les orangers ici : le greening. Ce n’est pas nécessairement un bon investissement…

Léo cueille

Une perche avec un crochet pour nous aider à cueillir les oranges en hauteur, là où elles sont le plus mûres.

Charlotte est fière de sa tâche

Charlotte est fière de sa tâche.

Miam!

À l'orangeraie, on nous dit que la couleur orange des Navel est fausse : "ils les traitent!" Après vérification, c'est bien vrai : ils les traitent au gaz éthylène pour qu'elles deviennent bien orange ("degreening"). Pas seulement les Navel par contre, toutes les oranges destinées au grand public y passent probablement. En tout cas, celles que nous avons cueillies, des Valencia, une sorte plus utilisée pour le jus, n'ont pas passé par le processus ;)

À l’orangeraie, on nous dit que la couleur orange des Navel est fausse : « ils les traitent! » Après vérification, c’est bien vrai : ils les traitent au gaz éthylène pour qu’elles deviennent bien orange (« degreening »). Pas seulement les Navel par contre, toutes les oranges destinées au grand public y passent probablement. En tout cas, celles que nous avons cueillies, des Valencia, une sorte plus utilisée pour le jus, n’ont pas passé par le processus 😉

Lavage à une buanderie qui charge 3,75$ par lavage…
À ce rythme-là, en US en plus, on se paiera une laveuse assez vite 😉  Heureusement, ça coûte en général moins cher dans les campings où nous avons fait notre lavage jusqu’ici (1 à 1,50$). Lire la suite

Chasse au python

Nous sommes sur la côte ouest de la Floride. Deuxième expérience de boondocking-camping-gratuit chez Larry, un particulier trouvé via le site boondockerswelcome.com.

Chez Larry

Nous avons, en plus de l’électricité, du wifi, de l’eau courante et l’accès à sa laveuse-sécheuse, une vue superbe sur la rivière Caloosahatchee à Fort Denaud. Aucun camping ne nous a donné autant d’espace et d’intimité avec une si belle vue.

Rivière Caloosahatchee

Rivière Caloosahatchee

Larry est un retraité, comme presque tous les membres de boondockerswelcome à qui j’écris. Il travaillait comme superviseur électricien sur des chantiers spécialisés. Des chantiers spécialisés comme la centrale nucléaire de Three Mile Island, le Centre Epcot à Orlando, des centres de communication radio protégés contre les radiations lors de la Guerre Froide,… Il a voyagé du nord au sud sur tous les continents, en transportant sa maison sur roues d’un endroit à l’autre. Bref, il en a des histoires à raconter! Ça fait 2 soirs que nous soupons avec lui et je suis certaine qu’il en a encore à dire. Lire la suite