Comment nous avons réduit notre consommation d’essence

Nous avons réduit notre consommation d’essence en utilisant un petit transmetteur, OBD 2, qui permet de savoir à tout moment la consommation d’essence de notre véhicule. Avec cette information visible pendant que l’on roule, il est facile de détecter et de modifier notre conduite pour réduire de 30% notre facture d’essence. C’est une solution simple et efficace que l’on peut utiliser tout de suite et qui se payera au premier plein d’essence.

Comment ça marche?

Le bidule en question se branche dans un connecteur qui se trouve juste en dessous du volant du conducteur sur tous les véhicules à essence construits après 1996. Cette petite boite communique avec une application installée (nous avons acheté Torque Pro) sur un téléphone intelligent et permet de lire les informations présentes dans l’ordinateur du véhicule. Il est donc possible de connaître, en temps réel, toutes sortes d’informations concernant le moteur : vitesse, température, raison de l’allumage du fameux ‘check engine’, puissance et surtout… la consommation d’essence, en instantanée!

En pratique, ça veut dire que l’on voit sur notre téléphone quelle est notre consommation à tout instant et qu’il devient donc simple de l’améliorer. Plusieurs autos récentes ont maintenant des affichages similaires intégrés dans leur tableau de bord : des petites feuilles vertes qui s’allument progressivement pour vous montrer que votre conduite est économique en essence… ou non. Par contre, pour la plupart des véhicules sur la route, ce n’est pas le cas, encore moins pour les grands consommateurs : camions, motorisés et autres.

Mais voilà, il est très simple de prendre la situation en main, de savoir ce qui se passe avec notre consommation et donc de l’améliorer considérablement.

Dans notre cas, le résultat est que nous avons trouvé les grands coupables d’une consommation d’essence élevée : la vitesse et les accélérations.

Lorsque nous roulions vers la Floride en décembre 2015, nous n’avions pas encore ces informations. Je conduisais donc comme je pensais, proche de la limite de vitesse, en convoi si je le pouvais, mais sans vraiment connaître notre consommation d’essence réelle. En fait, tout ce que l’on savait sur la consommation, c’est qu’il fallait faire le plein à tous les 400-500km parcourus. Mais, après avoir installé le transmetteur, j’ai vite réalisé comment réduire notre consommation d’essence.

De voir des chiffres de 27 litres/100km ou encore des 60 litres/100km pendant une accélération, outch ! on se tordait dans nos sièges en conduisant. Je ne pouvais plus rouler de la même façon, dans l’ignorance. Il était facile de changer nos façons et l’impact était visible immédiatement. Après avoir utilisé le transmetteur quelques heures, on s’est vite rendu compte de quelques principes qui ont un grand impact dans notre cas. (Le résultat sera différent pour chaque véhicule.)

En effet, notre motorisé est une grosse brique presque carrée et donc, ça pogne dans le vent. L’effet du vent n’est pas constant en fonction de la vitesse, aller un peu plus vite fait une grosse différence sur notre efficacité. Par exemple, à 65km/h nous avons une consommation de 15l/100km et à 100km/h, c’est plus proche de 27l/100km ! 80% plus d’essence pour rouler un peu plus vite !

L’effet de l’accélération est aussi impressionnant. La consommation d’essence est de 15l/100 à 65km/h mais lorsque la vitesse est constante. Si j’accélère alors là, ça fait peur, on peut rapidement voir défiler des valeurs de 50-60l/100km pendant quelques secondes. Disons que je n’ai pas envie de consommer autant d’essence très longtemps!

Aussi, comme le terme ‘grosse brique’ le dit, c’est lourd un motorisé, cinq fois le poids d’une auto. Alors, ça en prend de l’énergie pour accélérer tout ce poids mais, une fois en mouvement, il peut glisser vraiment longtemps avant de, finalement, s’arrêter : la décélération est leeeeeeeente. J’accélère donc très doucement (aucune chance qu’on fasse un « burn » sur le coin de rue!) et je décélère dès que je vois une lumière rouge ou un stop au loin plutôt que de freiner à la dernière minute. C’est là que l’expression « avoir la pédale douce » prend tout son sens!

J’ai donc ajusté ma conduite, j’ai trouvé les vitesses auxquelles notre motorisé est le plus économe et j’ai tenté de limiter les freinages et accélérations au minimum. En prime, j’économise nos plaquettes de freins!

Notre consommation s’est vraiment améliorée, le transmetteur s’est payé dès le premier plein d’essence, nous avons diminué notre production de CO2 considérablement et nous continuons d’économiser en achat d’essence.

Bilan de l’utilisation de ce gadget sur notre consommation

Essence utilisé sur un an de voyage : 3000$

Économie réalisée (30% * 3000$) : 900$

Réduction de CO2: ???
Estimons pour le fun… selon un site français, nous générons 2,28 kg de CO2 par litre d’essence brulée. Disons que nous aurions acheté 2 000 litres d’essence (à 1,50$ le litre en moyenne) avec notre 3 000$, nous aurions donc généré 4,56 tonnes métriques de CO2. Mais voilà, avec le gugusse, nous avons généré probablement autour de 1,4 tonnes en moins!

Le plus impressionnant dans tout ça, c’est que le transmetteur ne coute que quelques dollars. Vous pouvez le trouver sur amazon pour 21$.

J’aimerais que cette information fasse boule de neige, que tous les conducteurs sachent comment ils peuvent réduire leur consommation d’essence! En fait, je trouve que cette information devrait autant être affichée que la quantité d’essence restante dans le réservoir. Si chaque conducteur investissait 20$ pour l’achat du transmetteur, nous pourrions réduire notre consommation d’essence de 30%, comme ça, du jour au lendemain. C’est quand même bien plus simple, rapide et économique que les voitures hybrides et électriques… ou la navigation à la voile 😉

En tout cas, avoir un OBD 2 dans plus de voitures serait déjà un bon pas dans la bonne direction. À vous de jouer!

 

2 réflexions sur “Comment nous avons réduit notre consommation d’essence

  1. Wow ! Intéressant. Voilà ce qui explique mon étonnement face au budget de l’essence que j’ai lu tantôt sur votre blogue.

    • Exact! 🙂
      Ça fait vraiment une différence! Avec le prix de l’essence au Québec, je ne croyais pas nous en tirer à aussi bon compte.

Laisser un commentaire