Derniers jours à Bimini!

Je sais je sais, nous sommes partis de Bimini depuis une semaine, vous avez déjà lu 2 textes et vu bien des photos sur cette destination mais je ne peux m’empêcher d’écrire un petit mot et d’ajouter quelques photos concernant nos derniers jours sur cette île! C’est que je les ai appréciés nos derniers moments là-bas! J’aime vous partager mes états d’âme massacrants (comme ici ou ici… par exemple 😉 ) mais aussi mes beaux moments, bien sûr.

J’ai fini par me sentir mieux dans mon corps suite à une consultation chez le docteur concernant mes douleurs aux muscles et articulations (je lui ai aussi mentionné que j’avais eu des plaques rouges sur toute ma peau exposée au soleil quelques jours avant). Son verdict : allergie au soleil. Je suis étonnée que le soleil me fasse cet effet aux muscles et articulations mais elle est certaine qu’il y a un lien : inflammation. Je prends donc quelques doses d’anti-inflammatoires et je me sens rapidement beaucoup mieux. Yé!

Maintenant, le mot d’ordre est : protection contre le soleil. Nouveau rashgard (j’ai rien trouvé d’autre qu’un de couleur vert flash qui ne met pas grand chose en valeur mais bon… je mets ma coquetterie de côté), crème solaire FPS 50, beaucoup d’ombre, chapeau en tout temps et choisir mes moments pour sortir. Entre 11h et 15h, chez nous, c’est la sieste! Pour l’instant, aucune autre réaction même si je sens ma peau assez fragile avec ce soleil intense.

Puis, en revenant du docteur, nous arrêtons à un petit stand construit sur pilotis au-dessus de l’eau et d’une montagne de gros coquillages vides : des Queen conch. Nous y avons découvert une spécialité de la cuisine bahamienne : « conch salad » (dit konk par les Bahamiens). Il s’agit en fait d’un ceviche (cuit dans le jus de lime) de ce fruit de mer genre escargot que l’on trouve dans ces coquillages qui, une fois vidée de leur créature qui n’est pas particulièrement ragoutante, je dois l’admettre, mais délicieuse (désolée pour tous nos lecteurs végétaliens) s’accumulent un peu partout sur l’ile en colline odorante.

Les collines de conch qui entourent le shack/resto.

Arranger ce coquillage semble un peu complexe pour les non-initiés comme nous. Il faut d’abord le faire sortir de sa coquille. Puis couper toutes les parties trop dures pour que ce soit agréable à manger… je ne sais pas encore comment les reconnaître ces parties mais ça viendra. Bref, pour le moment, nous avions décidé d’en acheter des déjà préparés.

J’ai simplement eu à les couper… pas à les sortir de leur coquillage ni à les arranger. Pas ragoûtant, n’est-ce pas? Mais délicieux je vous assure! Ça m’a redonné le goût de manger ce qui m’avait quitté en même temps que ma peau devenait rouge.

Pour la salade, le fruit de mer est coupé assez petit et mélangé avec de petits morceaux d’oignons, de poivrons et de tomates ainsi que beaucoup de jus de lime (trop acide au goût de Léo!). Miam! Je retrouve l’appétit! Mon appétit avait en effet pris le bord le jour où ma peau est devenue rouge…

Nous en profitons pour en acheter une douzaine au restaurant pour refaire la salade à la maison, j’ajoute des morceaux de concombre et un peu moins de lime à la demande de Léo. Deux jours plus tard, nous en achetons à nouveau ainsi que 5-6 poissons (pas trop de chance pour la pêche ces derniers jours) à un vendeur installé avec son bric-à-brac dans un genre de stationnement. Les conch se vendent à environ 15$ la douzaine.

Mon pêcheur qui ne perd pas espoir d’avoir du succès un jour…

Le vent s’étant calmé durant nos derniers jours à Bimini, nous en avons profité pour explorer un peu plus en dinghy… sans être trop au soleil : bull sharks pas super beaux mais impressionnants et différentes sortes de raies, autres petits poissons aussi comme des poissons aiguilles que Léo est toujours content d’apercevoir et des « puffer fish », ces poissons rigolos qui se gonflent quand ils sont effrayés. L’eau est tellement claire que nous pouvons apercevoir de grosses étoiles de mer oranges foncés dans le fond de l’eau, même dans 20 pieds de profondeur dans le canal. Vraiment de toute beauté! Un peu plus tard, deux calmars viennent tourner autour de notre bateau. De petites choses qui semblent si étranges, c’est vraiment génial de les observer! Ils changent de couleur, ils semblent se laisser flotter au gré du courant mais on voit parfois leurs petites tentacules qui s’agitent pour aller dans la direction voulue.

J’en ai aussi profité pour prendre une photo sous l’eau de tous ces petits poissons colorés que nous voyons habituellement dans des aquariums. Tellement impressionnant de les voir nager dans leur habitat naturel. Nous avions toujours beaucoup de plaisir à les observer près d’une épave située où nous étions ancrés… mais, cette fois-ci, la petite porte étanche de notre caméra submersible était ouverte!!! Finies les photos sous l’eau 🙁

Zut! Et le pire c’est qu’on ne voit même pas les jolis petits poissons sur ma dernière photo prise avec cette caméra!

Mais bon… nous verrons bien quand nous pourrons en acheter une à nouveau (ça fait tout de même deux que nous brisons…). De toute façon, cette perte n’affecte pas mes souvenir de toutes ces belles découvertes en famille!

Laisser un commentaire