Entre Baie-St-Paul et Les Escoumins

Nous avons séjourné 2 semaines le long du fleuve St-Laurent entre Baie-St-Paul, en Charlevoix, jusqu’au village Les Escoumins, Haute-Côte-Nord.

La découverte du fleuve et de son immensité pour les enfants. Pour eux, natifs de Montréal, et même pour mon chum, le fleuve, c’était l’eau sale qu’on voit quand on passe par-dessus le pont pour aller voir grand-maman. J’ai veillé à remettre les pendules à l’heure.

Nous avons bien profité du fleuve à marée basse à Baie-St-Paul, l’eau se retire sur une bonne distance! C’est magnifique et c’est, surtout, le royaume des chemins d’eau pour Léo qui s’amuse sans fin à faire des ponts, détourner l’eau de son lit temporaire, faire des écluses et des petits bassins.

Une règle d’or dans tout bon road trip : parler aux locaux! Malgré tous nos précédents passages dans cette ville, nous y avons encore fait des découvertes grâce aux cousins d’Alex qui y habitent: nous avons pu faire une balade en canot gonflable sur la rivière du Gouffre et nous baigner avec les truites dans de petites cascades. Ça vaut le coup!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Départ à Baie-des-Rochers sous les conseils de Jean-François, cousin d’Alex.
Belle découverte. Sentiers pédestres dans la forêt entourant cette jolie baie. Nous avons marché près de 2 km dans des montées et des descentes un peu périlleuses avec des enfants qui n’en avaient pas vraiment envie en insistant beaucoup mais, une fois rendus à la belle plage de sable avec la vue qui nous attendaient près du fleuve, ils ont compris pourquoi nous insistions. Wow.

18-DSCF1202
Notre seul regret? Ne pas avoir prévu passer plus de temps sur la plage : nous y sommes arrivés au soleil couchant. Résultat : il a fallu rebrousser chemin peu de temps après être arrivés à la plage mais bon, le chemin du retour nous a paru moins long après avoir joué, même aussi peu, à la plage. Mais le sentier en lui-même était aussi très beau et on a trouvé le moyen d’avoir du plaisir… surtout au retour.
En prime, le dodo en VR est toléré dans un des stationnements. Tranquillité assurée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Direction Tadoussac!
C’est une première : notre motorisé sur un traversier. Avec vue sur le Fjord du Saguenay en prime.

Une première : Bertha sur un traversier!

Nous nous sommes rendus sur les dunes de Tadoussac. Le rendez-vous des motorisés dans le coin, même des tentes. Vraiment un des meilleurs spots gratuits que nous ayons eu jusqu’à présent, à une centaine de mètres au-dessus du niveau du fleuve. Chambre avec vue sur l’horizon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voir les baleines

C’était notre objectif en venant en Haute-Côte-Nord : voir les baleines! Alors direction Paradis marin aux Grandes Bergeronnes, camping que plusieurs m’ont conseillé, situé directement sur le bord du fleuve. Des baleines nous avons vu! Rorquals communs ou petits rorquals (comment être sûrs?), marsouins, quelques têtes de phoques, un béluga et des jets de baleine bleue ou grand rorqual (??) au loin (très loin… et on ne peut voir que le jet à cette distance, même avec les lunettes d’approche de Léo).

C’était bien! De gros mammifères marins à quelques mètres de nous. Assis sur les rochers à les regarder une bonne partie de la journée en mangeant des bleuets sauvages et framboises trouvés ici et là ainsi que plein d’autres petits fruits que nous n’avions jamais vu : airelle vigne-d’Ida et camarine. C’est en consultant ce guide que nous avons eu la confirmation qu’ils étaient comestibles.

Mais… il y a un mais. Je me suis rendue compte que les enfants sont maintenant plus difficiles à surprendre ou à satisfaire. Après avoir vu des dauphins sauter allègrement ou des centaines de lamantins prendre leur temps devant nous, disons que voir à peine un dos de baleine à plusieurs mètres de nous pendant 3 secondes, ça ne fait pas le poids. Mais bon, ils ont apprécié les bons moments que nous avons passé ensemble sur les rochers. Ils ont surtout joué à la cachette dans les replis rocheux… sans être très patients pour attendre qu’un dos de baleine apparaisse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Parc marin du Saguenay-St-Laurent

Autre belle découverte! Sachez que vous pouvez visiter 3 centres la même journée avec le même tarif (19$ pour une famille de 7 personnes ou moins, au moment d’écrire ces lignes) :

  • Centre d’interprétation et d’observation de Pointe-Noire à Baie-Ste-Catherine donc juste avant de prendre le traversier jusqu’à Tadoussac. Nous avions déjà passé notre route alors nous n’avons pu visiter ce centre mais j’y suis moi-même déjà allée lors d’un autre voyage et c’est un bon endroit pour observer les bélugas, avec vue sur le Saguenay.
  • Centre d’interprétation et d’observation de Cap-de-Bon-Désir à Les Bergeronnes. Nous avons assistés, en matinée, à l’activité 30 pieds chez Neptune: un plongeur rapporte du St-Laurent quelques animaux qui peuplent le fond marin et un guide nous explique certains de leurs comportements.
    Encore une fois, quand les enfants voient de loin un crabe, un oursin ou une étoile de mer, ça ne les étonne pas beaucoup après avoir pu en cueillir eux-mêmes dans la mer… mais les informations reçues étaient intéressantes. Léo me récitait aussi ce qu’il avait lu dans son livre sur les animaux qu’il feuillette et apprend par coeur depuis près de 3 ans 😉
  • Centre de découverte du milieu marin à Les Escoumins. Bon endroit pour observer les baleines sur les rochers avec une bonne lunette d’approche à votre disposition. Il y a aussi un musée intéressant à voir…  les enfants ont préféré observer les petits animaux dans leur aquarium.
    Pour quelques dollars de plus, nous avons pu participer en direct à l’exploration des fonds marins avec des plongeuses armées d’une caméra et de micros : Le Saint-Laurent en direct! Vraiment intéressant.
    Savez-vous quoi? Le fond du Saint-Laurent est tout rose grâce à une algue joliment nommée Coralline. Le Saint-Laurent n’est pas brun-vert-sale, il est rose avec teinte de rouge anémone, vert oursin et bleu moule.

Avoir connu ces centres avant, je crois que nous les aurions visité le jour tout en continuant à boondocker aux dunes de Tadoussac la nuit. Nous aurions ainsi continuer à cumuler les nuits sans camping. Record à battre : 104 nuits consécutives en boondocking!

Animaux marins dans une piscine d'eau glacée

Observation d’animaux marins dans une piscine d’eau glacée.

Les Escoumins

Le chemin de la croix. Retenez ça si vous allez dans ce coin-là en motorisé un jour. Une autre beau site de camping sauvage! On entend un peu le bruit de route et ce n’est pas super tranquille puisque c’est un bel endroit en plein coeur du village que bien des gens visitent mais le St-Laurent est tout autour grâce à cette petite péninsule qui s’avance dans la baie. Puis, en pleine nuit, les visiteurs deviennent plus rares et la circulation automobile diminue.

Super pour le boondocking. C’est même ma première contribution dans l’application que nous utilisons parfois pour trouver des endroits gratuits où dormir : iOverlander.
(J’aurais pu l’ajouter sur les dizaines de sites et d’applications que je consulte pour trouver un endroit gratuit où dormir mais j’en ai choisi très arbitrairement qu’un. Facile de faire un ajout sur cette app, je peux maintenant en témoigner!)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chemin du retour

Nous nous sommes ensuite questionnés sur notre prochaine destination. Nous allons au Saguenay? Pas le temps… nous devons être de retour près de Montréal vers la fin de la semaine! Bon… retournons sur nos pas dès maintenant alors, tout en prenant notre temps qu’on s’est dit.

On rebrousse donc chemin en repassant par Tadoussac, arrêt aux dunes où des parapentes nous ont donné envie de voler!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon chum profite de notre temps d’arrêt pour tester une autre fonctionnalité de notre appareil photo : le timelapse! Voici le résultat d’un de ses nombreux ( 😉 ) essais.

Court arrêt à Baie-St-Paul, nous sommes retournés à la rivière du Gouffre mais c’est très gris, nous reprenons la route… la pluie, météo idéale pour rouler.

Rivière du Gouffre sous la grisaille

Rivière du Gouffre sous la grisaille

Nous arrivons donc bien plus tôt que prévu chez ma mère qui est en vacances. Elle est bien contente de nous avoir dans sa cour. 🙂

C’est aussi ça notre voyage : avoir du monde autour. Notre petit passage près du St-Laurent nous a fait beaucoup de bien : dans la nature, retour à la source, nous avons fait le plein d’horizon tous les quatre, ensemble.

 

 

6 réflexions sur “Entre Baie-St-Paul et Les Escoumins

  1. Lâchez pas la gang; vous allez devenir riches de découvertes et de connaissances! On vous aime! xoxox

  2. Allo, je vous suis religieusement avec intérêt. Quelle belle aventure vous faîtes ! Avez-vous changé de motorisé ? Il me semble qu’il est maintenant tout blanc alors que je le croyais en partie beige !

    • Allo Carole, toujours le même motorisé mais il y a quelques collants que nous avons décollés. .. c’est peut-être ce qui te donne cette impression 🙂

  3. Je passe souvent dans ce beau coin de pays… En vitesse, en route vers Sept-Îles, destination vacances dans ma famille! Tes indices sur la rivière du Gouffre me donne dont envie de prendre davantage notre temps la prochaine fois et de découvrir ce trésor caché! Merci! xxx

    • Un bel arrêt c’est sûr! Mais, dans votre situation, je vous comprends de vouloir faire la route le plus vite possible! 😉

Laisser un commentaire