Fruits tropicaux!

Qui peut reconnaitre le fruit rouge sur la photo plus haut? Vous trouverez la réponse plus bas 😉

C’est uniquement à Puerto Viejo que nous avons vu ce fruit en vente dans des fruiteries. En fait, depuis le début de notre voyage, c’est ici que c’est le plus facile pour trouver des fruits et légumes  de bonne qualité autant qu’on le souhaite! Alors nous en profitons grandement 🙂
Basilic, laitues, carottes, avocats, concombres, mangues à profusion, allouette! Ah que ça fait du bien! Il manque des fines herbes pour faire une recette : allez hop au village pour acheter de la coriandre! 5 minutes de marche dans une petite rue entourée par la jungle en plus. Génial!

C’est donc ici que nous avons la plus belle variété. On veut goûter au plus de fruits tropicaux possible! Nous sommes à la recherche de tous ceux apparaissant sur cette affiche, que nous avons vue dans une petite épicerie de Puerto Viejo.

Faut bien avoir une quête, bien que non-existentielle celle-ci, quand tu es tannée d’avoir du sable dans la craque… 😉

Sur 40 fruits représentés sur l’affiche, nous en avons goûté, au moment d’écrire ces lignes et je mettrai ce post à jour souvent je l’espère dans les 4 prochaines semaines, 21.

Il n’y en a qu’un que je ne mangerai pas (à moins qu’on me paie très cher pour voir ma grimace) : le nonni à odeur de jus de poubelle ou de vomi, dépendant de son niveau de mûrissement.

MAIS il y en a un que nous avons goûté qui n’est pas sur l’affiche! Donc, ça reste à 40 et je mets +1 dans le nombre de « fruits goûté ».

22/40
Plus que la moitié! Yahoo!
Voilà, je vise le 40 sur 40.
Hum… en espérant que la saison soit la bonne pour tous les fruits restants 😛

Et voici le détail de nos tests gustatifs!

Jackfruit. Jacquier.

Le plus gros fruit du monde! Ce qui explique peut-être son absence de l’affiche : il n’y avait pas assez de place sur leur 11×17! J’aimerais bien le voir sur l’arbre d’ailleurs, ça doit être impressionnant de voir d’aussi gros fruits qui poussent directement sur le tronc et qui pendent aussi des plus grosses branches. 15$ le gros fruit.

C’est lourd! Elle ne l’a pas tenu longtemps. 😉

C’est long à arranger mais que c’est bon! On mange uniquement la chair autour de la graine qui forme une espèce de pochette orangé. Goût doux et sucré, un peu parfumé, mélange d’ananas et de mangue, sans grande acidité. Le reste de la chair est trop fibreux pour être mangé… en tout cas, dans celui que nous avions acheté!

Station de travail! C’est long à arranger!

Les graines sont disposées en ligne. Il y en a beaucoup…

Les graines se mangent aussi, une fois cuites. Goût de châtaignes (qu’on appelle marrons au Québec!), en un peu plus pâteux peut-être.

Graine de jacquier. Bouillir ou rôtir sinon elles sont toxiques.

Jocote

Le préféré de Charlotte!
Comme une petite prune, avec un assez gros noyau par rapport à la quantité de chair et une peau assez ferme mais qui se mange. Un peu acide, le goût sucré dépendant peut-être du mûrissement…

Tamarillo

Il me semble que le vendeur au Panama leur avait donné le nom de tomates d’eau (tomate de agua) mais ce n’est pas le nom que je leur trouve en ligne. Nous les avons goûté à Boquete, au Panama. On ne se souvient plus trop trop du goût je dois dire… plus de noyaux qu’une tomate, en tout cas!

Photo trouvée sur internet!

Mamay. Sapote.

Il y a plusieurs variétés. Nous en avions mangé une autre aux Bahamas. Chair très très sucrée, goûtant la cassonade, sans jus et sans acidité. On ajoute de la lime dans ce temps-là 😉

Mamay à Bimini, Bahamas

Des fruits plus petits que ceux du Costa Rica avec plus de noyaux.

Celui mangé au Costa Rica était plus intéressant : sucré mais un peu moins intensément, parfumé et doux. Nous avons tout de même mis un peu de jus de lime dessus pour ajouter de l’acidité. Un plus gros noyau aussi qui devait bien faire 10 cm de long et le quart du poids.

Au Costa Rica!

Maracuya. Fruits de la passion.

Il y a plusieurs variétés. C’est le maracuya, fruit de la passion avec la peau jaune, que nous avons trouvé le plus souvent. Même qu’une vigne de Maracuya poussait où nous étions à Bocas del Toro! Les fleurs sont superbes d’ailleurs. Léo est un grand fan des maracuyas. Goût acidulé, parfois sucré si on est assez patient pour attendre que le fruit soit bien ratatiné avant de le manger! Beaucoup de graines qu’on mange aussi ou on peut tenter de prendre que le jus autour des graines si on est patient, encore une fois.

Maracuyas

Sur l’affiche, il y a aussi dans la même famille :

  • Grenadilla. Goûte la même chose que les maracuyas, je n’ai pas remarqué de différence en tout cas. Plus grosses graines, je crois.
  • L’autre plus allongée, Banana passionfruit en anglais. Jamais vu.

Pas sur l’affiche mais dans la même famille : le fruit de la passion géant. Malgré sa grosseur, la quantité de graines (et donc de jus) étonne : il y en a peu comparativement à la grosseur du fruit! Nous l’avons vu seulement une fois celui-là, lorsque nous étions à Cocal Amarillo et que j’avais dû aller près de la frontière pour je-ne-sais-quelle-raison. Bref, pas recroisé ce fruit à l’apparence plutôt étrange!

Fruits de la passion géant.

Cabosse de cacao tout à fait à gauche, grenadilla (fruit oranger) par-dessus les maracuyas (fruits jaunâtre cabossés), soursop (gros fruit vert avec des petits pics), sapote (fruit brun).

Soursop. Guanabana.

Le gros fruit vert sur la photo juste en haut…
Quel fruit étrange! Par son apparence (il a des pics lorsqu’il pousse mais quand il est prêt, les pics s’atténuent et deviennent plus mous) mais aussi son goût et ses effets secondaires. Ouais… il semble que ce soit toxique à plusieurs égards pour les humains (voir ici pour plus de détails) alors, on ne l’a goûté qu’une fois et, après avoir lu cet article, ça ne nous a pas donné le goût de reprendre l’expérience. Plusieurs sources prétendent aussi qu’il a des propriétés curatives (notamment contre les cellules cancéreuses) mais il y a tout un tollé autour de ça (pour plus de détails ici) alors je ne m’avancerai pas là-dedans.

Soursop. Guanabana.

Il est consommé en jus surtout et je comprends pourquoi : la chair est très douce, c’est agréable sous la langue mais il y a aussi de la fibre qui est pratiquement impossible à mâcher, ça devient comme de la gomme dans ta bouche lorsque le jus et la bonne chair en est sortie.

En jus, ils ajoutent aussi du jus de lime et, habituellement, du sucre. Je n’ai pas ajouté de sucre et je ne pense pas que ça aurait changé grand chose de notre appréciation… le risque de toxicité neurologique ruinant un peu l’expérience. Mais bon, en petite quantité, j’ai trouvé que le jus avait un goût intéressant, très parfumé. Mélange de fraise et de lime.

Juplon

Un arbre nous en a gracieusement donné plein lorsque nous étions à Cocal Amarillo! Nous sommes arrivés en pleine saison. Difficile à aller chercher malheureusement puisque l’arbre était très haut mais Alex les aimait tellement qu’il a mis une lame d’exacto au bout d’un long bâton pour pouvoir en profiter! Les petits perroquets verts aimaient aussi beaucoup en profiter! Ils étaient beaux à voir d’ailleurs, toujours en groupe, à voler autour de l’arbre, se poser, redécoller.

Le juplon (dire yupelon en espagnol) est un fruit plus petit qu’une pomme. Acide et avec un noyau fibreux, une peau rugueuse qui tire sur le jaune-doré-brun quand il est prêt.
Je laisse Alex le décrire : « Comme une mangue plus acide que sucrée et chair plus ferme. » Je découvre d’ailleurs en lisant Wikipedia que c’est un arbre dans la même famille que le manguier!

Carambole

Un autre fruit que nous avons eu l’occasion de cueillir à Cocal Amarillo!

Arbre de caramboles : le carambolier.

Selon moi, c’est un fruit plus joli que bon 😉
Il doit vraiment être très très mûr, couleur oranger, pour être sucré sinon c’est de loin l’acidité qui domine. Vu sa forme en étoile, il y a peu de chair mais Alex mangeait aussi la peau et il aimait beaucoup!

(Attention : toxicité reconnue pour les gens souffrant d’insuffisance rénale.)

Ice-cream Beans. Guaba.

Photo du 1/5… du fruit je dirais. C’est un haricot trèèèèèèèès long.

C’est un haricot très long, avec des fèves enveloppées d’une mince couche de chair. La chair est assez douce, autant au niveau du goût que de la texture, de là son nom anglophone : ice-cream bean.

Il semble y avoir différentes variétés. Celle que nous avons acheté n’est pas représentée sur l’affiche. Celle sur l’affiche serait similaire en goût toutefois (2e fruit en haut à gauche).

Ramboutan. Mamon chino.

Le litchi de l’Amérique centrale : le litchi chevelu! Ça ne goûte pas tellement comme le litchi toutefois… moins parfumé. La chair est blanche, a un assez gros noyaux et goûte un peu comme les raisins.

Léo adore. Il ouvre la coquille en mordant dedans… et avec un clin d’oeil 😉 Non, il prend ses doigts pour ouvrir la coquille me confirme-t-il!

Mamon chino et naranjilla

Naranjilla

Acide! Et n’a rien d’une orange malgré le nom (naranja signifie orange en espagnol), elles sont en fait dans la même famille que les tomates. On peut reconnaître pourquoi visuellement (voir la photo en haut). Pour le goût par contre, pas tellement le goût de la tomate. Certainement plus acide. On peut reconnaître un peu le goût du kiwi. C’est bon! Acide, mais bon 🙂

Cacao

Tellement contente de connaître ce fruit dans sa forme naturelle, non transformée! On mange le chocolat depuis toujours mais la cabosse de cacao, on ne connait pas trop.  À Puerto Viejo, les cabosses s’achètent fraiches, pour notre plus grand plaisir. C’est la première fois qu’on en voit dans les fruiteries…

Fèves de cacao entourées de la chair.

La chair se mange, il y en a peu, on mange autour de la fève si on ne veut que manger le blanc mais la fève aussi se mange pour les plus convaincus : c’est qu’elle est très amère, assez ferme mais se croque bien. Avec le goût de la chair mélangé au goût amer de la fève, ça fait un bon mélange.

Bébé cabosse en devenir. Elles poussent directement sur le tronc et les branches grâce à une toute petite tige. C’est drôle de voir les fleurs directement sur le tronc ou la branche d’ailleurs. La cabosse deviendra jaune foncé ou rouge, dépendant de la variété.

Ananas, mangue et avocat

Pas de grande nouveauté ici mais, par contre, quand tu en manges des frais, mûris sur le plan ou sur l’arbre… c’est tout de même encore plus délicieux!

Les plants d’ananas ne produiront qu’un seul fruit et, parfois, trois bourgeons ou bébés plantes à côté du fruit qu’on peut planter. Un ananas prendra plus d’un an avant d’être prêt!!

Concernant les ananas, nous avons cueilli celui-ci qui était tout petit à notre arrivée  à Cocal Amarillo. Je suis légèrement allergique aux ananas alors je le mange cuit (la chaleur casse la protéine causant l’allergie) et c’est très bon! Les enfants et Alex les adorent crus et cuits aussi.

Il était hors de question que nous quittions l’Amérique latine avant que la saison des mangues ne commencent! J’ai insisté pour rester au moins jusqu’en avril! J’avais d’autres arguments mais celui-ci était de poids! Alors voilà la saison arrivée. On peut acheter des mangues pour 1$ le kilo. Elles sont vraiment bonnes, juteuses et sucrées. On m’a dit que au gros de la saison (nous serons partis avant que ça arrive), il y a tellement de mangue qui tombent à certains endroits qu’ils ne savent pas quoi en faire et que ça sent la fermentation partout. Il faudrait trouver un moyen pour transforer et congeler tout ça… 😉
Je crois qu’ils ont mis sur l’affiche la mangue verte aussi. Le fruit qui n’est pas mûr. Nous l’avons vu à Boquete à la Feria : coupé en julienne avec du poivre et du jus de lime. Délicieux!

Les avocats sont assez chers, même si nous sommes supposément dans la saison : 10$ le kg. Oui, ils sont généralement vendu au poids en épicerie! Ça coûte donc facilement 10$ pour 3-4 avocats… on ne se prive pas pour autant, ils sont vraiment délicieux! Et au marché fermier ce matin, j’en ai trouvé à 2$ chacun, ça se rapproche de nos prix québécois 😉

Papaye

Bien que nous les connaissions bien, elles méritent une place à part! Toute la famille adore les papayes! Ne pensez pas à ce que goûtent celles au Québec… ça n’a pratiquement rien à voir. D’ailleurs, nous avons commencé à apprécier les papayes du Québec suite à notre voyage au Costa Rica il y a huit ans. Avant, on trouvait qu’elles goûtaient le vomi (sûrement dû au fait qu’elles sont cueillies trop tôt à cause du transport) ! Mais voilà, lorsque nous en avons mangé des délicieuses au Costa Rica sans ce goût et il y a sûrement une connexion différente qui s’est fait dans notre cerveau. Après notre voyage, même nos papayes importés au Québec nous semblaient moins insignifiantes!

Deux sortes sur l’affiche :

  • Papaye « costaricienne » (dont le véritable nom est peut-être papaye mexicaine) : peut devenir très grosse! Très parfumé.  Sur l’affiche, c’est cette papaye qui est coupé en deux sous le nom Costa Rica.
    Tu plantes une graine dans ton jardin et neuf mois plus tard, tu as des fruits! Ce sont les fruits qui grandissent le plus vite au monde selon cette source. Attention par contre de bien choisir le sexe des papayers qui pousseront : une fois grands, vous pourrez les reconnaître à leur fleur. Les plants hermaphrodite seront les plus productifs, les femelles produiront de petits fruits tandis que les mâles ne produiront que des fleurs. (Voir ici pour une photo des fleurs et distinguer les sexes.) On en apprend des choses en restant 4 mois sur un terrain où plein de plants poussaient 🙂 La plupart ne produisait pas et on se demandait bien pourquoi… nous les avons finalement coupé pour donner plus de chances aux hermaphrodites (deux sexes).
  • Papaye hawaïenne : plus petite, ovale, chair plus rouge, plus sucrée. C’est plus ce type qui est vendu dans les marchés. Résiste mieux au transport.

Encore une fois, à Cocal Amarillo, le terrain nous a bien fourni en papayes!

Dans la famille des bananes :
Il y en a beaucoup de variétés, il y en a trois sur l’affiche.

  • Petite banane : tellement mignonnes! Les bananes ici sont vraiment sucrées. Ça se goûte qu’elles ont eu le temps de bien grandir sur le plan! Mais les petites bananes sont encore plus sucrées que les autres de format « ordinaire ».
  • Banane « Cavendish », sorte que nous avons habituellement au Québec, la plus commune.
  • Plantain, nous le mangeons habituellement cuit une fois très très très mûr : quand il est très noir, assez mou pour que tu penses qu’il n’est plus bon et tout pourri, c’est là qu’il est bien sucré! Coupé en rondelles et grillé dans la poêle. J’aime bien acheter un petit sac de chips de plantain aussi… ceux à la lime, miam! Il y a parfois de petits kiosques dans les foires, les marchés, sur le bord de la rue qui offrent des plantains fraîchement frits, avec ajout de jus de lime ou de sauce piquante, au choix! re-miam!
    On connaissait déjà au Québec par contre. Pas une nouveauté mais les petits kiosques, on a bien aimé!
    Ici, ils l’utilisent aussi vert (donc, pas mûrs) comme on utiliserait une pomme de terre : dans les soupes et les bouillis, servis avec un autre met comme accompagnement.

Il y a d’autres sortes de fruits dans la famille des bananes :

  • Cuadrado : moins sucré, toujours sur le long comme une banane mais en forme carré plutôt que arrondie. Comme son nom l’indique : cuadrado, quatre côtés. Nous les mangions surtout cuits. Alex a pu en cueillir quelques régimes quand nous étions à Cocal Amarillo. Flambée au rhum avec de la cannelle et de la vanille, un délice digne du réveillon de Noël!
    C’est la quatrième banane sur cette photo, toute verte.

Quelques variétés de bananes. Les deux premières sont des plantains. Banane cavendish : la plus commune chez nous. Cuadrado (voir plus haut). Et deux types de mini-bananes toutes mignonnes.

Et les autres

Il y a aussi d’autres fruits que nous avons mangé !

  • Noix de coco : pas considéré comme un fruit comme tel mais tellement bon et sucré quand cueillie à la bonne maturité!
  • Lime et citron : fraîchement cueillis d’un arbre, miam! On se demande comment on fera pour s’en passer… Ils ont des citrons dit « criollo » ici : ce sont ceux qui poussaient ici avec que les autres espèces plus cultivées fassent leur apparition. Peau toute cabossée, chair orangée, goût moins prononcé, moins acide mais tout de même bon. (Sur la photo en haut de l’article, le fruit le plus à droite est une lime « criollo ».)
  • Mûres : plus petites que nos mûres québécoises. Très acide si elles ne sont pas tout à fait mûres, sinon très sucrées.

    Petites mûres

Voilà pour l’instant! 22 fruits sur 40…
Alors, après avoir lu des infos concernant tous ces fruits,  qui peut reconnaitre le fruit rouge sur la photo tout en haut du texte?

16 réflexions sur “Fruits tropicaux!

  1. Le soursop, que nous appelons « Pomme canelle » est la chose que j’aime LE PLUS manger AU MONDE. Et dieu sait que j’aime manger, dans la vie!
    Les jocotes, sont, quant à eux, les fruits préférés de Miro. Nous en avons abondamment mangé aux Guatemala. Miro avait 4 ans et il m’en parle encore!!
    Profitez bien de cette abondance de « bonbons de la nature »!

    • Tout le plaisir est pour nous 🙂
      C’est si bon à manger…
      Et oui, ce sera aussi avec plaisir qu’on se croisera au Québec!!! xx

    • Ouais… je n’ai pas tellement espoir pour les 18 restants 😛
      Si on ne les a pas encore vu, même au marché fermier d’hier, ce serait étonnant qu’on les trouve durant les 24 jours qui nous restent! on verra 🙂

  2. Merci d’avoir partagé vos découvertes. Alice salive abondamment à côté de moi! Nous avons comparé vos découvertes à celles trouvées dans « Le bestiaire de fruits » de la bédéiste Zviane! On a hâte de connaitre vos prochaines dégustations, Miam! Miam!! Julie et Alice

    • Oh! Le bestiaire de fruits! J’adore Zviane mais je ne connais pas celui-là! Je vais regarder dans la bibliothèque virtuelle 🙂
      Merci Alice et Julie pour votre beau message <3

  3. bonsoir, merci pour ces belles infos colorées, parfumées et très tentantes.
    Le fruit rouge est-il une fève de cacao?
    Bon retour à vous
    Geneviève ( de France)

  4. Wow vraiment enrichissant de lire ton article ! Je ne savais pas ce qu’avait l’air le Jacquier. Ici, j’en ai vu dans les derniers mois qui sont emballés sous vide et arrangés avec une saveur pour faire une « imitation » de « pullporked » pour les végétariens ! J’y ai gouté et c’était bon mais sûrement meilleur frais et beaucoup moins dispendieux !!! Merci pour toutes ces infos !

    • Hé ben! Du « mock meat » avec du jacquier… qui l’eut cru! C’est vrai que la texture peut ressembler à ça…
      C’est en effet très bon frais en tout cas! Je vais en acheter un aujourd’hui!!

    • J’aurais beaucoup aimé aller à San Isidro pour son marché 🙂
      Ici, c’est sûrement plus petit… mais c’est vraiment chouette aussi! Et il y a du bon et du beau tout autour de nous…

Laisser un commentaire