Great Harbour Cay

Une plage parfaite du côté est de l’ile, un ancrage avec une super protection de l’autre. Un endroit parfait pour un deux semaines relax pour nous permettre de nous habituer à notre nouveau mode de voyage. Nous avons besoin d’un peu de temps pour nous ajuster… Alex était prêt à jeter l’éponge il y a un peu plus de 2 semaines à Bimini et j’ai insisté pour que nous essayions encore un peu. « On n’a pas fait le tour de la question », j’ai dit. J’ai aussi dit que j’avais une tête de cochon et que je n’allais pas abandonner aussi facilement… 😛 

Superbe terrain de jeux! Nous allons visiter la plage du côté ouest de l’ile le jour même de notre arrivée. Les villageois sont gentils sur l’ile : plus d’une fois, on nous a offert de nous embarquer lorsque nous allions à la plage ou lorsque nous revenions de l’autre côté à l’ancrage dans la baie. Ou alors ils nous saluent en faisant un petit pout-pout de leur klaxon.

Bref, c’est ce que ça nous prenait. Du temps tranquille, du repos, de la plage, des sourires avec les bahamiens, des moments pour continuer à réparer et améliorer le bateau tranquillement, un projet à la fois. Je commençais aussi à élaborer d’autres plans pour la suite des choses. Notre premier plan était de descendre les Exumas (350 iles dans les Bahamas) qui semblent être magnifiques puis de continuer vers le sud en passant par Turcs & Caicos pour nous rendre à Luperon en République Dominicaine avant la fin juillet. Ça nous semble un peu ambitieux (beaucoup de miles nautiques en deux mois). Plan deux : partir des iles Berry vers le nord pour aller dans les Abacos et revenir en Floride. Ça ne me tentait fichtrement pas (la Floride là, je l’ai comme assez vue). Alors, un troisième plan est apparu : descendre dans les Exumas et de voir où ça allait nous mener.  Un jour à la fois. Un mile nautique à la fois.

Si on se rend à Luperon, on se rend. Si on ne s’y rend pas, on se rendra ailleurs. Eille t’sé, voyager sans stress. Aller où on veut. Pas d’objectif précis ou fixé d’avance. Une fois qu’on prend la décision, le bon plan à choisir semble tellement évident!

Nous avons rencontré une autre famille en bateau et passé de bons moments avec eux à discuter de nos plans pendant que les enfants jouaient ensemble. Ils ont un plan semblable à notre première idée : aller à Luperon. Ils ont déjà vu les Exumas et nous ont encore plus convaincus d’y aller. « C’est le plus bel endroit où naviguer dans les Bahamas… peut-être même au monde! Au pire, si vous n’aimez pas, en trois jours vous êtes de retour en Floride! » Vu comme ça… rien à perdre.

Nous avons aussi expérimenté avec notre bateau et appris à le connaître. Nous avons navigué dans un passage entre deux iles qui est inaccessible à la plupart des bateaux : ils doivent passer par là seulement à une super haute marée (à la nouvelle lune, les marées sont plus hautes) ou alors, ils font le détour. Nous sommes passé une première fois à marée haute : aucun problème avec notre tirant d’eau de 18 pouces.

En allant s’ancrer à la belle plage (environ 13 miles nautiques qu’on fera 3 fois!!), un dauphin vient nous voir! Et les enfants sont justement à l’avant du bateau pour bien le voir.

Notre but était de nous ancrer à la super plage que nous avions visité le jour de notre arrivée. Wow, quelle récompense de s’ancrer à cet endroit! Nager tout près de notre bateau dans une eau turquoise, translucide.

Laundry day dans la plus belle buanderie!

Découvertes d’étoiles de mer!

Exploration. Requins et raies.

 

C’est un peu surprenant et déstabilisant lorsque, cinq minutes après être revenus sur le bateau après notre saucette, deux requins viennent tourner autour. Nous avons toutefois pu constater ce qui m’a été répété de nombreuses fois :  ils ont plus peur de nous que l’inverse. Juste en tapotant dans l’eau avec une rame, ils sont partis assez rapidement. Nous avons aussi observer des raies, de petits poissons qui tournaient autour de notre hélice de moteur, des crabes de la même couleur que le sable, difficile à voir… toujours un grand plaisir d’observer la nature!

Puis, le vent tournait… l’ancrage dans cette magnifique baie en demie-lune n’allait plus être sécuritaire pour nous. C’est avec regret que nous devions quitter. Nous avons vu un peu tardivement que le vent allait changer de direction alors nous n’avons pas pu planifier notre passage vraiment à l’avance : nous sommes passés à la marée descendante.. hou là là, nous étions parfois dans 2 pieds d’eau! Oh bien sûr, j’ai stressé un peu. Mais nous sommes passés! Alors maintenant, je sais par expérience que quand je vois « 2 pieds » sur nos chartes maritimes, nous pouvons y aller… vaut mieux y aller à la marée haute toutefois. 😉

Donc, de retour à l’ancrage bien protégé du côté ouest de l’ile. C’est bien aussi. Plus proche de l’épicerie et du petit village. C’est pratique! Ça nous permettait aussi de voir nos amis puisqu’ils étaient à la marina qui est situé de ce côté. Nous avons passé une belle journée avec eux sur une petite plage éloignée où le snorkelling était bien intéressant. « Secluded Beach », on pourrait dire.

Fun day at the beach with boat friends!

Le bon côté quand on ne peut s’ancrer à la plage, c’est qu’on vient la visiter à pied pour s’amuser dans les vagues!

Le retour du body surf!

Par contre, dès que le vent change à nouveau, nous retournons nous ancrer à la plage. Et nos amis nous y ont rejoints alors, solution gagnante!

En plus, durant nos passages vers la plage, la pêche était bonne! De quoi rendre mon pêcheur heureux lui qui a pêché toute sa jeunesse de petits truites à peine assez grosse pour une portion. Il est aux anges et a bien hâte de retourner naviguer en eau plus profonde pour en attraper à nouveau.

La plus grosse prise d’Alex à vie… O.o Barracuda d’environ 3 pieds. Mais on l’a relâché puisque, selon les bahamiens, on mange les barracudas à nos propres risques… et pas de risque à prendre avec la toxine ciguaterra.

Un petit maquereau pour nous donner le goût d’en attraper de plus gros au prochain passage.

Et voilà les plus gros ont mordu à l’hameçon à notre passage suivant! Maquereaux pour sushis, sashimi, filets panés et grillés au barbèque! Quatre repas en tout!

Autre expérimentation avec notre bateau : le « beacher », c’est-à-dire l’amener directement sur la plage. Mon amoureux a d’ailleurs transformé la chanson de Michael Jackson Beat It pour « Just Beach It. Just Beach It. » Il faudra continuer à inventer les autres paroles dans nos temps morts!

Le catamaran « beaché » permet au grimpeux de grimper.

Tout en me permettant de me baigner à l’ombre!

Pieds de famille.

On « beach » encore une fois notre catamaran. Au programme : jeu sur la plage pour les cocos pendant qu’Alex travaille sur le bateau (nettoyage de la coque, installation des anodes sacrificielles sur la coque, entre autres) et que je planifie le reste de notre navigation (plus la cuisine, plus la vaisselle, plus le ménage 😉 ).

Je me moquais d’Alex quand il me disait qu’on pouvait faire ça avec notre catamaran… J’avais l’impression que nous n’allions pas le faire souvent! Je pensais que c’était complexe… finalement, c’est un peu de travail (comme tout ce qui concerne un bateau et la navigation d’ailleurs) mais c’est vraiment chouette! J’y ai pris goût et il semble que nous profiterons de cet autre avantage de notre bateau assez régulièrement.

Snorkelling

Vive la trampoline à l’avant du bateau pour l’histoire du soir!

Près de Rat Cay. Escalade ou acrobaties? Pour aller chercher une étoile de mer dans le fond de l’eau!

On part explorer Hawksnest Cay.

Après avoir bien profité de Great Harbour Cay, de ses petites iles autour et de son eau turquoise, nous profiterons du vent qui changera de direction (et de force!) dans les prochaines heures. Nous descendrons vers le sud en visitant quelques iles des Berry et nous serons bientôt en mouvement vers Nassau où nous resterons quelques jours!

À bientôt!

8 réflexions sur “Great Harbour Cay

    • Tu as tellement raison! Quand on regarde des photos, tout a l’air facile, beau et super! 😉
      Nous avons eu de vraiment beaux moments malgré les difficultés. Nous nous habituons tranquillement.

  1. Génial ! À faire rêver. C’est pour vous de beaux et bons moments que vous méritez amplement. Profitez-en pour nous tous qui attendons désespérément le beau temps. Les photos sont magnifiques. Merci de nous partager tout cela. Bisous.

  2. L’été passé chez Bianka, alors que vous regardiez les bateaux, et nous aussi, mais de manière embryonaire (hey là là qu’on en a fait, du chemin!), vous nous aviez dit: « Ouin, mais beacher un cata, on fait genre ça une fois, dans sa vie! ».
    Contente de voir que ce n’est pas si compliqué, finalement! … et j’ai surtout bien hâte de beacher le notre!

    Allez, bon vent, les amis!

  3. Bonjour, C’est sûr que vous n’avez pas volé ces beaux moments, vous avez travaillé très fort pour y arriver.Je pense que vous avez trouvé un petit paradis dans ces îles ! Quelle belle vie de famille vous avez ! Vous êtes privilégiés ! Vous me donnez envie d’y aller !

    • C’est magnifique en effet! Il y a un aéroport sur cette île pour un voyage un peu moins compliqué 😉
      Merci pour tes bons mots Carole! xx

Laisser un commentaire