Histoire de m****

Faut bien qu’on en parle.
Nous n’avions jamais fait ça. La première fois, nous étions un peu inquiets. Est-ce que ça va gicler partout? Nous nous sommes reculés, juste pour être sûrs.

Puis l’odeur, la nôtre n’était pas si pire. Nous en étions même surpris! Mais celle de ceux qui nous suivaient… eurk!! Est-ce parce que ce n’était pas la nôtre? En tout cas, Alex a failli vomir et je me suis sauvée rapido dans notre maison sur roues avec Charlotte qui n’arrêtait pas de s’exclamer avec dédain. « chut chut chut Charlotte… » Je ne voulais quand même pas trop brusquer nos pauvres compagnons campeurs qui doivent avoir toute une flore intestinale pour sentir de même. C’est bien parce que nous devions remplir notre réservoir d’eau que nous sommes restés à proximité sinon, nous aurions filés vite fait.

Puis les moustiques aiment ça ces coins-là. Tu arrives à la station de vidange et ils t’attaquent avec force. Moi, je ne le sais pas, ce n’est pas ma tâche, mais je crois Alex sur parole. Je suis seulement sortie prendre une photo d’Alex, sexy avec ses gants violets! Et oui, j’ai bien essayé de trouver des gants de caoutchouc à long poignet d’une autre couleur, mais ça ne se fait pas en jaune apparemment aux États-Unis! De toute façon, il n’en porte plus des gants… faut croire qu’on s’habitue à tout.

Il fait chaud en Floride dans les Keys. Non, il n'enlève pas toujours son chandail pour vidanger.

Il fait chaud en Floride dans les Keys. Non, il n’enlève pas toujours son chandail pour vidanger.

Il semble donc que ça attire les moustiques ces odeurs-là et puis, en chasser un tout en essayant d’attacher le tuyau comme il faut, ça joue sur la patience et les risques de dégâts sont nécessairement plus élevés.

Le joint d’étanchéité n’est pas tout à fait étanche dans notre cas alors voilà, dégât il y a, qu’il y ait des gars en bedaine ou non, des no-see-ums dans les parages ou non. C’était dans notre liste To-do, en haute priorité et Alex a justement trouvé une solution : un petit cordon de mousse servant habituellement pour des fenêtres. Voilà, moins de fuite.

Question dégât, quand tu branches ton tuyau sur ton raccord pour vider les eaux usées, il faut s’assurer que toutes les petites clips soient bien attachées tout le tour de la sortie. C’est arrivé une fois que le branchement était mal fait… il y a eu un volcan de m**** sous le motorisé.
Je n’ai pas de photo du volcan pour en faire la preuve mais, encore une fois, je crois Alex sur parole.

Un petit truc si jamais tu te lances dans cette aventure : vide un peu tes eaux grises avant de vidanger à pleine pompe tes eaux noires. Comme un petit test pour t’assurer que tes connections tiennent le coup.

Puis, sache qu’il y a des stations de vidange mieux organiser que d’autres et moins dégueulasses. Évite celles avec un tuyau qui ressort plus haut que ta sortie de réservoir (plutôt qu’un trou à même le sol comme un égout). C’est une question de gravité. Crois-moi, tu ne veux pas que le contenu de ton réservoir reste pris dans ton tuyau souple parce l’angle n’est pas suffisant. Vise un bon vieux trou dans le sol. The best. S’il y a un petit tuyau d’eau à votre disposition pour nettoyer ensuite, c’est le jack pot. La station de vidange à St-Eustache sur la 25e avenue près de la rivière (au sud de Grande Côte) répond à tous ces critères! 😉

Pour trouver une station de vidange, il y a plusieurs outils :

  • Au Québec, la liste de la Fédération Québécoise de camping et caravaning (FQCC) si vous êtes membres. Liste incomplète. Stations gratuites.
  • Sanidumps.com pour avoir des adresses dans les pays d’Amérique du nord, certains pays d’Amérique du Sud et Centrale, entre autres. Liste incomplète aussi, les stations mentionnées ne sont pas toutes gratuites.
  • Lorsque nous étions dans un coin pour un certain temps et qu’aucune station n’apparaissait dans les listes, je prenais le temps d’appeler à la municipalité pour avoir l’heure juste. Ça m’est arrivé de trouver une station à Pierreville en téléphonant et nous en avons vu d’autres sur la route qui n’étaient pas affichées 🙂 C’est donc vrai que les listes sont incomplètes…

Ce sont les principaux outils que j’ai utilisé mais vous pourrez trouver d’autres sites en fouillant sur Google tel que :

  • Station vidange VR
  • VR transit
  • Une carte Google fait par un nomade.
  • L’application AllStays Camp and RV quant à elle montre très peu de stations de vidange gratuites. Elle répertorie surtout des campings où il y a des stations de vidange, ce que nous avons principalement utilisé de toute façon aux États-Unis.
    Une petite note sur cette application : ils précisent avoir la possibilité de consulter leur base de données même sans avoir internet mais, sans forfait de données, l’application n’est pas vraiment utilisable. Vous êtes avertis 😉
    L’achat vaut quand même son coût (12$) puisqu’on peut aussi y trouver des endroits où dormir, autre que des campings, avec parfois des commentaires de voyageurs.

 

Anecdotes

Nous visitions une station d’essence en Mauricie où se trouvait, selon notre liste de la FQCC, une station de vidange. Elles sont en général bien indiquées avec un poteau, une petite affiche, on ne peut pas les manquer. Mais là, on ne la trouvait pas. Je vais donc à l’intérieur pour demander à la caissière qui ne le savait pas non plus. Elle s’adresse à son collègue en criant pour qu’il l’entende dans le fond du magasin : « Mathieu, y’est où le trou à marde pour vider les roulottes? »
Ah ben oui, appelons les choses par leur nom. Avec ses charmantes indications, nous avons donc pu vider notre marde sans autre problème. 😉

Un ami voyageur venait tout juste de vendre son motorisé, il en avait acheté un autre qui correspondait mieux à ses nouveaux besoins pour son prochain voyage dans toutes les Amériques. Bref, il l’avait vendu. Nous avions besoin de vider nos réservoirs alors je lui demande où il avait vidé son motorisé récemment vendu :  » Nul part, je l’ai vendu plein d’marde! ».
Ce n’est probablement pas aussi drôle lu qu’entendu mais moi, juste à y repenser, je ris encore.

Tabou?

Ce n’est pas un tabou entre compagnons campeurs. Non monsieur. Discuter de ton dernier dégât à la station de vidange avec ton voisin est (presque) aussi bien vu que de partager ta recette fétiche.

On en entend de toutes sortes en motorisé. À part dans mon expérience de maman avec bébé aux couches, je n’avais jamais autant entendu parlé de caca de ma vie. 😉

Ah! la joie que j’aurai de vous faire le topo de comment ça se passe avec une toilette compostable dans notre bateau! Avis à tous : on ne l’a pas encore essayé. Et on ne se bouscule pas pour savoir qui la baptisera.

2 réflexions sur “Histoire de m****

  1. J’ai bien rigolé en lisant cet article. Il faut déjà avoir fait un dégât pour comprendre tout le malaise que cela provoque. Et les moustiques…une fois en Virginie où il faisait une chaleur extrême, j’ai vu mon chum se préparer pour aller vidanger, le coton ouaté attaché jusqu’au cou et la capuche aussi avec pantalon long, partir faire la vidange. Il faut ce qui faut comme on dit.

Laisser un commentaire