Il y a une fin aux travaux sur un bateau?

Concernant le bateau, nous rénovons encore, finalisons des projets et en laissons aussi tomber qui ne sont finalement  pas essentiels à notre survie.  On essaie de se simplifier la vie au maximum pour gagner du temps. Il faut quitter les États-Unis d’ici le 1er mai (pour respecter notre visa touristique de 182 jours)… ça laisse peu de temps mais, je reste confiante, nous trouverons des solutions. J’ai déjà quelques idées en tête de plan B, C, D…

Notre bateau est maintenant notre maison. Nous nous sommes habitués à y vivre, nous nous y sentons chez nous. Notre petit nid flottant et douillet. Même si ma langue fourche parfois et, quand je veux parler de notre « maison », je dis encore « le motorisé ».

Presque toutes nos provisions sont maintenant dans le bateau (et il y a encore de la place en plus!) alors nous sentons que nous dirons bientôt au revoir à notre motorisé (qui est devenu notre entrepôt depuis 6 semaines) pour voguer sur les eaux.

Les enfants sont vraiment bons et patients, plus que moi! Ils ont hâte de voir l’eau turquoise et les cochons nageurs, mais ne se plaignent pas des jours que nous passons ici. Nous en profitons un peu pour aller à la plage, au parc, même au cinéma mais nous ne nous le permettons pas si souvent que ça. Je vous le dis, les Lego nous sauvent la vie! Ça les occupe vraiment bien 😉

Nous avons toute une courbe d’apprentissage qui nous attend mais, quand même, je sens que nous avons déjà beaucoup appris. Par rapport aux ancrages, à la réparation des voiles, les noeuds, la vie sur l’eau et ce que ça implique, …

Nous avons décidé de ne pas sortir naviguer tant que tous ces projets sont encore en branle : les outils partout, qu’il faut ranger avant de sortir pour naviguer, ce n’est pas pratique. Aussi bien terminer « tout » et ranger le barda une fois que ce sera fait. Mais la liste est longue et, quand Alex me lit sa propre liste « to-do », ça me décourage drôlement.

En résumé, il nous reste ces gros projets (entre plein d’autres petits projets) :

  • Installation d’un frigo (nous avons décidé de simplifier le projet et d’en acheter un au lieu d’en fabriquer un… houhouuuuuu!!!! On apprend, on apprend).
  • Installation d’un « roller furler » : un genre de bobine qui déroule/enroule le génois au lieu de devoir aller à l’avant du bateau pour le faire en navigation.
  • Réparation de la toile qui recouvre notre voile principale (main cover).
  • Installation d’une sangle de sécurité pour être attachés en tout temps lors de la navigation (jackline).
  • Achats de provisions (bis), pièces de rechange et pots de peinture pour le bateau que nous ferons (faire???) plus tard.

Ça vient de me frapper aujourd’hui… en réalité, nous ne serons jamais réellement prêts. Les bateaux demandent beaucoup d’entretien ou d’améliorations. Que ce soit sur un vieux catamaran ou un plus récent, nous voudrions changer telle pièce pour un meilleur modèle, améliorer le rangement ou ajouter un autre moteur.

Le bateau ne sera jamais 100% TOP. Un jour, il va falloir décider que nous partons. Que le bateau est ben correct de même, pas parfait mais correct. Qu’il est sécuritaire. Que nous rangeons les outils et les pinceaux et que nous partons naviguer. POINT.

Il faut juste savoir s’arrêter. Savoir quand c’est assez. Savoir quand nous nous sentons assez en confiance et que le bateau est sécuritaire.

Et ce « quand », nous pourrons le trouver qu’en partant naviguer, n’est-ce pas? Maintenant que nous sommes ok pour y vivre, c’est le temps de le sortir ce bateau!

Let’s go!
Bon… avec cette liste de projets qui nous attend… les paris sont ouverts : quand ressortirons-nous sur l’océan selon vous?

Et quelques photos pour (me) rappeler que nous profitons tout de même de la vie entre trois-quatre projets en attente…

Coco Plum. Après une petite balade agréable dans les mangroves à repérer les araignées Golden Orb, les oiseaux (une spatule rose pour la deuxième fois de notre vie!!!) et les lézards, nous aboutissons à des endroits un peu plus dégagés où nous pouvons jouer dans l’eau. Observer les crabes Bernard l’hermite, les bancs de petits poissons ou les insectes qui vivent dans les tas d’algues qui sèchent et se décomposent sur le bord. Après de grands vents, les plages des Keys se recouvrent de ces algues qui ne sentent pas très bon lorsqu’elles se décomposent mais qui font partie de l’écosystème en permettant à de micro-organismes et insectes de se développer en plus grande quantité donc, plus de nourriture pour des oiseaux, poissons, lézards,…. Pas toujours agréable, c’est vrai, mais on s’en accommode assez bien après s’être fait à l’idée que c’est d’même. Sur les plages plus touristiques, ils nettoient, ce qui n’est pas nécessairement un comportement sain pour la nature non plus…

Notre petit bateau sous un gros nuage.

Visite d’un « Centre de recherche sur les dauphins ». Un zoo marin finalement. Les recherches qu’ils font étant directement reliées aux spectacles qu’ils offrent (je n’ai pas demandé mais bon… ça semble être le cas). J’étais très fière de mes cocos quand ils m’ont dit qu’ils préféraient voir des dauphins en liberté! Un est passé entre nos deux coques et ils en parlent bien plus que tous ceux qu’ils ont vu sauté ou rapporté un ballon ce jour-là… des comportements bien loin de leur comportement naturel.

Deuxième navigation, le sourire au visage, le vent dans les cheveux. Un autre petit 10 miles nautiques où nous avons fait le tour de Boot Key en passant par Sister Creek (voir sur la carte ) et en revenant par l’autre côté, passage dans l’Atlantique à quelques miles de la côte. Statut mal de mer : un peu pour moi, les chips n’en sont pas venus à bout.

Bien contents en navigation. Ils ont hâte d’y retourner!

Coucher du soleil avec tous les mats et les centaines de lumières de navigation (dans le haut des mats) tout autour.

Lever du soleil cette fois.

Notre trampoline sur le devant du bateau. Elle n’est pas vraiment rebondissante comme les trampolines habituelles mais ça fonctionne un peu avec des poids plume.

Retour au bercail en dinghy au coucher du soleil après un passage sur la terre ferme. Plus agréable qu’en métro… 😉

Journée vente débarras à la marina, nous avons vendu un peu de choses! Le motorisé se vide… tranquillement mais sûrement!

Portrait mère-fille en robe de nuit (moi), « beach hair don’t care » (re-moi, qui hésite encore à se faire couper les cheveux ou à les laisser allonger) et en train de nous brosser les dents à l’endroit où c’est le plus simple sur le bateau! Même si ce n’est pas toujours pratique, quand il fait un peu plus frais par exemple, c’est toujours drôle de voir des poissons venir vérifier furtivement nos crachats de pate à dent en se demandant si ça se mange. C’est drôle aussi quand s’est en crachant que Léo se rend compte qu’il y a un requin-nourrice près de notre bateau : « J’ai presque craché dessus! » 😉

Vers la plage en dinghy en passant par Sister Creek. 20-30 minutes soit le double que si on prenait le motorisé mais ça vaut la peine, on se sent plus près de la nature que sur 6 roues.

Sombrero Beach.

Une tortue qui, après un passage à la Turtle Hospital de Marathon, retourne en mer. Nous sommes allés voir sa « remise en liberté » à Sombrero Beach où il y avait beaucoup trop de monde (semaine de relâche en plus, moment mal choisi ou planifié?). Nous aurions bien aimé la voir nager mais nous n’avons pas vu grand chose malheureusement… à part la pauvre tortue dans un bac qui devait bien se demander ce qu’elle foutait là avec tout ce monde autour. Elle a dû nager bien vite vers le large pour, enfin, fuir toute cette agitation. 😉

Un lunch rapido, des sourires, un mat avec lumières entortillées et un plafond encore raboteux (et qui le restera un bon bout de temps!).

Table « infestée » de Lego + un début de souper avec nos pousses de lentilles vertes et bâtons de carotte 🙂 Encore nos lumières entortillées mais allumées cette fois et notre plafond raboteux (non, n’insistez pas, on n’arrangera pas ça tout de suite! 😉 )

Plus de photos de l’intérieur à suivre 🙂
Merci de nous lire et de vos encouragements!

2 réflexions sur “Il y a une fin aux travaux sur un bateau?

  1. wow vous êtes vraiment très beau
    quelle aventure et beaucoup de débrouillardise
    vous avez votre maison flottante
    envoyez nous beaucoup de vent de la mer svp!
    j’ai hâte de vous voir et j’apprécie de vous voir vivre différemment
    au plaisir les amis
    dominique

    • Ton message me fait chaud au coeur aujourd’hui! 🙂
      Ça doit être plus beau au printemps là! Courage le soleil s’en vient! C’est le vent du sud ici depuis un bout… ça va bien vous arriver un moment donné!
      xxx

Laisser un commentaire