Joshua Tree, Valley of Fire et Death Valley

On a fait un petit tour de 11 jours dans de grands espaces désertiques (incluant aussi un passage à Las Vegas dont vous pouvez lire plus de détails ici).

Encore le désert! 😉
On dirait qu’on était un peu tannés de ne pas voir de vert alors on a fait ça plus vite que je ne le pensais. En fait, je ne croyais pas qu’on pouvait allez si vite que ça en voyage… ce n’est pas notre rythme habituel. Ça doit être les 50 nuances de beige qui commence à nous affecter. On aime observer la vie, les animaux, les oiseaux, les insectes, … le désert  en est plutôt pauvre alors, ça nous manque!

C’est bien joli les déserts. Ça surprend, ça émeut aussi. Ça nous fait le même effet de voir un désert s’étendre à perte de vue que lorsque nous étions au beau milieu de l’océan : c’est grand la terre! Et comme nous sommes petits, nous, les humains…
MAIS, car il y a un mais il semble bien : le désert a fini par nous tanner après 3 mois. Je suis triste de constater que je perds probablement une partie de mon émerveillement et de mon coeur d’enfant passé trois mois… comme les douze coups de minuit pour Cendrillon!

On en a tout de même profité. Ça nous a juste pas tenté de nous attarder. Alors voici, un court article en photos sur notre road-trip de 11 jours dans les grandeurs désertiques entre le Nevada et la Californie.

** NOTE : les photos sont en tout petits mais vous pouvez cliquer dessus pour les voir en plus gros et aussi avoir des détails en légende. **

Joshua Tree National Park

Premier arrêt après avoir traversé les montagnes entre Hemet et le désert de Mojave! Nous l’attendions avec impatience, Léo ayant fait une belle petite recherche à son sujet! Il nous a permis d’en apprendre plus au sujet des arbres de Josué qui ne sont pas des arbres, malgré leur nom. Hé bien non, c’est une plante, une des 50 espèces de yuccas : son vrai nom est Yucca brevifolia comme vous le dirait Léo! Elles sont grandes ces yuccas par contre! Elles peuvent atteindre une dizaine de mètres en poussant de 10 à 20 centimètres par année alors ça en fait de bien vieilles plantes! Elles peuvent vivre jusqu’à 200 ans.

Elles ne poussent qu’entre 600 à 1800 mètres d’altitude alors, en se promenant au sein même du parc, quand tu descends en altitude, il n’y en a plus et pouf! on remonte et on en revoit. Et il y en a à l’extérieur du parc aussi jusqu’au Nevada… je ne sais pas pourquoi mais ça m’a étonné. Dans ma tête, il y avait des Joshua Tree qu’au Joshua Tree National Park mais, finalement, j’ai appris que ce n’est même pas à cet endroit que se trouve la plus vieille « forêt » de Joshua Tree !

Voici le parc en photo!

Il y a plusieurs emplacements pour camper à l’intérieur du parc. Nous n’avions pas réservé de camping mais il y aurait sûrement eu de la place, pour quelques dizaines de dollars, puisque c’est la saison basse…  par contre, j’ai trouvé un endroit gratuit où dormir juste à la sortie : près de l’observatoire Sky’s The Limit (mais quel nom plein de sens!).

Mojave National Preserve

J’avais prévu y dormir (plusieurs endroits gratuits pour camper la nuit) mais il faisait froid et il pleuvait = un temps idéal pour rouler! On a donc traversé cette réserve nationale assez rapidement. Mais nous avons traversé la plus grande « forêt » de Joshua Trees en superficie et en densité sur la Cima Road et j’ai pris le temps d’y faire une petite balade.

(Je mets forêt entre guillemets étant donné que le Joshua Tree n’est pas un arbre mais bien une plante, peut-on vraiment parler de forêt dans ce cas?)

Ensuite, on arrive à Las Vegas où toute une gamme de couleurs nous attend 😉
Lire cet article : Las Vegas et la prostitution.

Hoover Dam

Vu sa construction dans les années 1930, le barrage hydroélectrique Hoover a longtemps été le plus haut au monde… maintenant, plusieurs constructions récentes, dont plusieurs barrages très récents en Chine, le surpassent en hauteur mais Hoover reste impressionnant à voir.  En fait, il est actuellement le 30e en hauteur mais aussi le plus âgé dans ce top 30. Je l’écris puisque ça le rend encore plus impressionnant de savoir qu’il a été fabriqué sans toute la technologie utilisée aujourd’hui pour les constructions de cette envergure!

Aussi, c’est impressionnant et triste de voir où se trouvait le niveau de l’eau il y a quelques années et à quel point le niveau du fleuve Colorado a baissé. Il a manqué de pluie longtemps dans ce coin-ci du monde! Le réservoir a déjà été 20 pieds plus haut… il y a des réservoirs de débordement de chaque côté du barrage qui n’ont pas été utiles depuis des années et des années vu ce manque d’eau. Durant notre passage, une seule turbine fonctionnait et, depuis 2014, le barrage génère de l’énergie seulement en période de pointe pour préserver l’eau.

En fait, le contrôle de l’eau a été la principale motivation lors de la construction du barrage. Ce qui allait devenir le Lake Mead, grâce au barrage, fournit maintenant l’eau potable à 18 millions d’américains et l’irrigation à plus d’un million d’acres de champ.

Pour ce qui est de la visite guidée, j’ai appris plus en lisant sur Wikipédia qu’en écoutant le guide nous parler pendant 20 minutes (visite de 20 minutes pour 54$ pour la famille….). Mais bon, la visite nous a permis de descendre à l’intérieur du barrage par un ascenseur et de voir les turbines ce que mon ingénieur de chum a bien aimé malgré que le guide nous a plus parlé de la décoration art-déco et de la construction que du fonctionnement technique pour fabriquer l’électricité 😉

Lake Mead

Mon coup de coeur dans ce roadtrip!
Inattendu en plus. Je n’en avais jamais entendu parler. Je cherchais un endroit où dormir près du barrage Hoover, j’ai vu qu’il y avait une grosse zone verte sur la carte autour du Lake Mead, ce qui signifie que c’est un parc : Lake Mead National Recreation Area. Plein d’endroits pour boondocker (camper gratuitement) en plus! Tout à fait légalement et gratuit avec notre carte America The Beautiful (qui nous donne droit d’entrée à tous les parcs nationaux, les BLM et autre National Recreation Area).

Nous avons passé trois nuits sur Government Wash Road près du lac où beaucoup d’autres campeurs avaient trouvé refuge. Il a venté beaucoup! Ça a même fait fuir des gens en tente! Un matin au réveil, les montagnes environnantes sont couvertes de neige! Ça change le paysage. Vraiment chouette, tranquille, en pleine nature… C’est encore le désert, donc peu de vie, mais il y a un lac d’eau douce alors il y a plus d’oiseaux qu’ailleurs.  Et des coyotes aussi qu’on entend et qu’on voit d’un peu trop proche à mon goût.

Valley of Fire

Un parc d’état, juste à côté du Lake Mead, qui vaut le détour! D’autres couleurs flamboyantes nous y attendaient sur des rochers de grès.

On trouve un endroit pour dormir juste à la sortie du parc sur Valley of Fire Highway, en plein milieu du désert. Par là, il n’y a plus de couleurs flamboyantes… 😉

Death Valley

Avant d’arriver à Death Valley, nous avons un peu de route à faire alors on décide de la couper en deux et on dort à Las Vegas où une surprise blanche nous attend le lendemain, une rareté dans cette région! Nous sommes chez un charmant couple (aussi membre de Boondockers Welcome) qui nous permettent de dormir devant leur maison et nous apprennent que, depuis 50 ans qu’ils habitent à Las Vegas, ça fait seulement 2 fois qu’ils voient de la neige sur les montagnes à l’est de la ville!! Des cactus enneigés. C’est plutôt comique.

Mais nous nous dirigeons supposément vers l’endroit le plus chaud sur la terre (Death Valley) alors on se dit qu’on ne verra pas de la neige très longtemps!

Après notre passage rapide (une journée!) à Death Valley, on roule jusqu’à la côte! Le vert nous manquait…

Près de San Luis Obispo, un spot pour faire dodo sur la 46.

À suivre!

2 réflexions sur “Joshua Tree, Valley of Fire et Death Valley

    • AH! J’aurais tellement aimé ça!!! Mais je ne crois pas qu’on passera par là cette fois-ci. Ça nous donnera une excuse pour revenir dans le coin 😉

Laisser un commentaire