Le retour de la Floride (26 au 30 avril)

Après une avant-midi complète à la plage et quelques préparatifs avant-départ, nous sommes partis le 26 avril de Jetty Park.

Nous avons dit au revoir aux pélicans et aux mockingbirds (oiseau moqueur), cet oiseau vu et entendu, surtout, pour la première fois à Jetty Park qui imite le chant de d’autres oiseaux et les chante les uns après les autres dans une suite improbable. Au revoir les dauphins qui sautent dans notre cours avant. Nous en avons vu un sauter de tout son long devant un bateau de croisière! Nous penserons à toi petit dauphin quand on s’ennuiera de la mer.

Nous avons dit au revoir aux vagues qui nous ont enchantées de la première à la dernière! Être les 4, seuls dans la mer à 8h le matin, c’était enivrant. Je me sentais toute petite dans cette immensité bleue claire. Et pleine de reconnaissance de pouvoir vivre ces beaux moments avec ma famille.

Nous aimons tellement la mer que, en quittant, nous avons fait un détour par une marina juste pour voir les bateaux. Pour voir s’il y en a un qui nous donnerait le goût de naviguer. Gemini 105Mc. Conclusion? Le bateau oui, son prix… non! Et puis, pas tout de suite.

1-DSCF0561

C’est le coeur gros que nous avons quitté la Floride. Les palmiers défilaient sur la route, les derniers oiseaux roses ont fait la course avec le motorisé, le soleil brillait.

Nous avons remonté la même route que celle empruntée pour la première fois il y avait 141 jours.

Après 5-6 heures de route (480 km… on roule pas vite vite), nous arrivons à Savannah en Géorgie, vieille ville. Stationnement de nuit permis dans le Visitor Center en plein centre de la ville. Dès notre arrivée dans le stationnement, j’aperçois le motorisé de nos amis! Une place libre juste à côté 🙂
Ils dorment. On leur jase le lendemain et on se rejoint au port où il y a une petite promenade sur la Savannah River dans un ferry gratuit. Les enfants s’amusent bien ensemble tout l’après-midi! Nous marchons de square en square pour de petits moments de fraîcheur dans la ville et les laisser courir.

2-DSCF0582

Puis, un autre au revoir. Ils continuent la route vers le nord. On quitte un peu après vers Charleston, South Carolina (180 km). Belle route avec grands arbres. Nous nous y rendons pour rendre visite à un ami qui habite avec sa famille (4 enfants à temps plein + 3 autres l’été) dans son bateau à Bohicket Marina. Ils ont comme projet de faire le tour du monde en 3 ans, ils quitteront dans 2 ans après avoir restauré leur bateau de A à Z. Nous avons beaucoup à apprendre avec lui! En si peu de temps par contre, c’est un condensé. Au moins, on peut constater une chose : Charlotte et Léo se sentent bien sur un bateau. Léo est vraiment dans son élément en fait.

4-DSCF0607
3-DSCF0606 5-DSCF0609

Discussions intéressantes = nous partons plus tard que nous le pensions. Arrêt quasi obligé à South of the Border, attrape touriste kitsch à souhait. Heureusement, on ne s’y laisse pas attraper trop trop longtemps. Les enfants sautent dans un camion de pompier gonflable (1$ chacun… une bonne affaire puisqu’ils peuvent y rester aussi longtemps que leur énergie leur permet), nous allons dans trois boutiques où nous n’achèterons aucune des cochonneries qui s’y trouvent.

Le ciel est menaçant. On voit des éclairs au loin, vers le nord, vers où nous nous rendons. On frappe l’orage et la grêle qui, heureusement, ne durent pas longtemps.

Nous arrivons tout près de la frontière de la Caroline du Nord (580 km) pour un dodo dans… un WALMART! Ce sera la dernière fois pour ce voyage, faut l’apprécier 😉
Le lendemain, je cours y acheter nos préférés qu’on ne retrouvera vraisemblablement pas au Québec.

À 9h30, nous quittons pour un 16h de route avec très peu d’arrêt. Dont le tour de Washington, l’endroit où nous avons eu le plus de traffic et… TADAM : c’est moi qui a conduit la bête! C’est sans contredit le moment le plus stressant du voyage. Pour Alex comme pour moi 😛

C’est gris et pluvieux pendant toute la route, c’est ce qui nous motive le plus à continuer de rouler… On voit l’été se transformer en printemps puis disparaître complètement. On passe de nature luxuriante et météo d’été à du gris, brun et dépression saisonnière. Je me ressaisis : « mais non voyons, dans quelques jours, tout sera vert, un beau vert tendre printemps. »

Les enfants ont droit à Rio, Rio 2 et Aladdin. Un spécial route qu’ils ont bien apprécié. Quelques plaintes de Charlotte dans la soirée : mal aux fesses, mal à la tête, « Je veux dormir dans mon lit! ». Nous nous arrêtons à 1h du matin, dans les Adirondacks. Environ 1200 km!

Les enfants se réveillent à peine, juste le temps de nous faire sentir qu’ils sont bien contents d’être dans leur lit…

Il nous reste à peine 200 km à faire le lendemain. Un peu de stress avant de passer à la douane. Est-ce que le motorisé sera fouillé de fond en comble cette fois-ci? Pas du tout! Quelques questions d’usage sans sourire et hop! Bienvenue au Québec.

Environ 1h plus tard, nous arrivons finalement, en surprise, à notre destination : chez grand-maman Marielle qui nous accueille à bras ouverts. C’est gris au Québec, en pensant à ce qu’on a quitté derrière, on se demande qu’est-ce qu’on fait ici… mais les sourires compensent. Largement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis Léo perd une autre dent. Les temps changent.

 

 

Laisser un commentaire