Le temps passe!

J’ai la sensation que le temps passe trop vite depuis quelque temps. Depuis trop de temps en fait. Il y a des jours où on se disait pour se réconforter : ça achève, tout sera réglé bientôt, nous serons sur la route, sans tracas, du temps, nous en aurons EN MASSE! Hé bien voilà, nous sommes sans domicile fixe mais le manque de temps, lui, est encore bien présent.

C’est ce sentiment d’attente que j’ai de la difficulté à vivre.

EDIT : En me brossant les dents tardivement, je me suis dit que c’est plutôt de ne pas me sentir en contrôle de la situation qui me rend le plus impatiente. Voilà, c’est dit. Je le mets même en rouge pour être bien sûre que cette confidence ne passe pas inaperçue. Je ne l’avoue pas seulement à moi mais à la terre entière (dans la mesure où la terre entière lit le blog 😉 ).

C’est sûr que, pour moi, être dans l’action est plus intéressant. Placer, organiser le motorisé, le nettoyer même! Mais je n’ai pas toujours ma place entre les pinces, la scie et la pompe à eau.

Je n’avais jamais pensé à toutes les choses que le responsable de la mécanique-électricité-rénovateur dans notre couple, Alex, pouvait avoir comme préoccupation à ce niveau-là. Je pense que je n’avais pas bien consulté ses listes To-do avant d’avoir comme objectif saugrenu que nous allions avoir les pieds dans le sable à ma fête!

Nous avions bien fait quelques retouches à l’intérieur du motorisé, la peinture, les rideaux, les coussins, refaire la capucine pourrie, etc etc etc. Dans ma tête, on installait les rideaux et on partait! C’est vous dire que je suis loin de ma zone de compétence 😉

Alors, on s’affaire depuis les 4-5 derniers jours sur le motorisé, encore. Incroyable, non, que ça prenne autant de temps pour une si petite maison? Ça vas-tu finir que je me dis! Heureusement que nous sommes dans la famille d’Alex avec des gens bien généreux qui nous offrent aussi de leur temps et leur aide.

Je n’avais pas pensé, par exemple, à ce qui pourrait se passer sur la route avec une crevaison sur un gros camion du genre. Une crevaison, qu’est-ce qui se passe Méli si on a une crevaison? Heuuu… ben… on appelle un garagiste?
Hé bien cher lecteur, si on a une crevaison, il faut pouvoir la réparer nous-mêmes, c’est requis par la loi. Je ne savais pas ça. C’est-à-dire qu’il faut un cric et une clé à chocs et un pneu de secours. Idéalement, un kit de réparation et une petite colle qu’on peut mettre dans les pneus pour ne plus que ça arrive et… j’oublie quelque chose Alex?
Ah! oui, j’oublie quelque chose : un cric mais pas n’importe quel cric, un cric qui peut lever au minimum 5 tonnes, qui a une manivelle assez longue pour pouvoir la tourner malgré la distance à laquelle il se trouvera sous le camion, qui monte assez haut pour pouvoir changer les pneus de je ne sais trop combien de diamètre. Une clé à chocs mais pas n’importe laquelle : une pour les GROS boulons. Il l’a testé justement ce matin, ça va, c’est assez gros. Un dossier de réglé.

Mais pas le dossier de la manivelle qu’il faudra faire souder pour rallonger le manche. Rallonger un manche de manivelle de cric. Ouf… tant de trucs à régler qui me dépassent. Il me semble que le Sud ensoleillé est loin tout à coup.
Mais c’est requis par la loi d’être bien équipé à ce niveau-là. Vraiment frustrant que le vendeur du motorisé n’ait pas pensé à nous le laisser le cric par contre. Incroyable, ça aussi.

On aurait aussi pu devenir membre CAA Plus option RV pour 221$ par année mais, là encore, quand on fait les voeux de simplicité volontaire, le choix va de soi. Ok, mettons tout en oeuvre pour pouvoir réparer nous-mêmes une éventuelle crevaison. Je tiendrai le compte du nombre de fois que notre cric à manivelle assez longue aura servi. Pour en rire un peu.

Et le propane qui se vide plus vite qu’on pense à cause de moi qui oublie de fermer une trappe d’air dans le toit! On a chauffé le dehors toute une nuit. Oups.
Il faut donc trouver un endroit où on peut faire remplir notre réservoir. Un autre petit défi pour nous, néophytes en VR.

Un auvent à magasiner à la dernière minute parce que, autre frustration, le vendeur ne nous a pas laissé celui qu’il nous avait promis. GRRRrrrrrrrr! Et moi qui en trouve un sur Kijiji mais qui ne prend pas la peine de prendre rendez-vous. Résultat : il est parti pour la fin de semaine. Ça ira donc à lundi. Reste à voir si nous serons prêts à partir suite à cet achat…

C’est juste quelques exemples là.
Il y avait aussi la pompe à eau à tester et tout le système d’eau (la toilette fonctionne! Youppi!), des trucs à fixer dans la cabine suite à la disparition du tissus vert-hôpital, des achats à faire (et des questionnements sur les achats à faire), le nettoyage de l’extérieur (ça fait du bien!), une nouvelle porte d’armoire là où le micro-ondes a disparu, des tablettes dans les armoires pour améliorer le rangement, des boîtes de bois fixées dans la salle de bain (pour plus de rangement!) et j’en oublie d’autres et plus encore.

Je vous laisse Alex vous parler du système électrique… j’y comprends pas grand chose moi. 😉

On se prépare!

Dans la joie et l’allégresse (presque toujours).
Les enfants rangent leurs vêtements et jouets!

Donc, à travers les préoccupations mécaniques et autres réparations dont je me sens très très très loin d’être efficace, nous nous sommes aussi amusés à remplir nos espaces de rangement. Les enfants se sont amusés dans leur chambre. Deux chambres superposées 🙂 Ils sont bien contents. Ils ont plus de place que nous proportionnellement à leur grandeur. Aux anges les cocos.
Il ne manque qu’une lumière au « plafond » de Charlotte. À suivre.

Pour ma part, j’ai bien peur que le rangement pour nos propres vêtements, plus volumineux que des t-shirts pour enfant on s’entend, ne soit pas suffisant. Ils sont donc encore pêle-mêle dans nos gros bacs.

Mais j’y vais de ce pas (21h un samedi soir…).
Essayer de trouver de la place pour nos vêtements. Une fille d’action que je disais!
Demain, on prend la route. Pas pour très loin, on change de rive du St-Laurent avant de régler 2 ou 3 (ou 4 ou 5…) trucs avant de prendre la route pour se diriger vers la frontière. Vers le Sud.

Le froid est de plus en plus présent dans le motorisé. Le gaz propane se vide comme un sablier. Pour me faire réaliser que le temps passe.

Y’est toujours plus tard qu’on  pense. Le temps ça court par en avant. Profitons-en!

3 réflexions sur “Le temps passe!

  1. Tant qu’à moi tu peux rester tu sais, mais je sais que ce n’est pas ton désir, alors bon courage et gogo on finalise tout ça. À bientôt xxxx

Laisser un commentaire