Les joies de Montréal

Nous sommes passés par Montréal 5 jours pour des rendez-vous médicaux, un mariage, des soupers avec des amis (on n’a jamais assez de temps pour ça!!), une fête de finissants du CPE (Charlotte a officiellement terminé le CPE 😉 )  et y faire du vélo.

C’est chez une amie, heureuse propriétaire d’une maison dans Rosemont avec cour, mais sans voiture, que notre gros motorisé a été accueilli! Il la remplissait sa cour!

Dans la cour de Sandrine et Grégory

Dans la cour de Sandrine et Grégory

Elle et son chum ont été assez charmants pour accepter la demande d’Alex de garder les enfants une partie de l’après-midi + un souper + une soirée + une nuit + un matin débuté trop tôt. 5h30, c’est tôt même pour moi alors imaginez pour un couple sans enfant mais qui veut en avoir… J’ai vérifié, le projet bébé tient encore la route malgré nos deux lèves-tôt. Fiou!

Ce que nous avons préféré faire à Montréal, en couple sans enfant, vous surprendra peut-être : rouler en vélo. Toute la soirée, mais avec des pauses pour un repas à notre resto vegan préféré et un thé à notre salon de thé préféré. Ah! qu’il y avait longtemps que le vélo n’avait pas fait partie de nos vies!!! Nous les traînons depuis 7 mois à l’arrière de notre motorisé mais nous les avons utilisés qu’une poignée de fois. Même que nous nous questionnons à savoir si nous les apportons avec nous dans notre prochain périple!

Nous ne nous sentions pas en sécurité en vélo aux États-Unis. Ce n’est pas vélo-friendly la Floride. Du tout. J’ai fait quelques recherches et j’ai été surprise d’apprendre qu’il y a des états pires que la Floride en terme de « cyclabilité » (je sais, ce mot n’existe pas, mais il n’y a pas d’expression intéressante en français pour bike-friendly!). En fait, c’est triste d’apprendre qu’il y a 26 états pires que la Floride. Si vous avez fait le calcul, la Floride est 24e sur 50 états selon l’étude de 2015 de la Ligue des cyclistes américains (The League of American Bicyclists). Elle s’est même améliorée par rapport à 2014 où elle était 28e. Par contre, au niveau des lois, de l’infrastructure, du financement et de la planification, c’est une zone grise puisque ça ne score pas fort dans l’étude. C’est un peu ce que nous avons senti… même en tant que piéton alors voilà, nous n’avons pas utilisé beaucoup nos vélos.

Je vous assure, ce n’est pas uniquement parce que nous connaissons bien Montréal que circuler à vélo dans ses rues est agréable. Montréal a réellement une volonté de rendre ses rues cyclables, dans les quartiers centraux du moins. C’est génial faire du vélo à Montréal! Surtout sans enfant. Et par une belle journée chaude d’été. Encore plus une fois la nuit tombée quand le traffic est moins dense et que la chaleur cède un peu de place à cette petite douceur. Surtout quand les pistes cyclables passent par les parcs Maisonneuve ou Lafontaine.

Nous avons eu du bon temps à Montréal. Je m’imaginais même y revenir m’établir un jour pour pouvoir profiter de la ville dans ses beaux jours.
Pas l’hiver. Je déteste Montréal l’hiver. Ou peut-être que c’est l’hiver que je déteste. Je ne peux pas faire de vélo. Bon, il y en a qui le font mais, pas moi. Mais Montréal l’été, c’est agréable. En vélo. Pas en auto. Mais il ne faut pas prendre de respiration trop longue parce que la pollution est bien présente. Les bibliothèques et le Jardin Botanique compensent. Peut-être.

Ah pis je ne sais plus. Vaut mieux ne pas penser au futur et à « où est-ce qu’on l’aura don’ notre prochain chez nous? »! Moment présent.

Le moment présent se passe en Mauricie. J’ai une belle vue sur un champ de marguerites avec fond de chants de grenouilles. En prime, je peux prendre de grands bols d’air frais… et sain.

 

Plus trois photos de notre séjour montréalais!

Une petite promenade en autobus pour aller au mariage. En famille, je préfère encore d'autres modes de transport que le vélo! Moins stressant...

Une petite promenade en autobus pour aller au mariage. En famille, je préfère encore d’autres modes de transport que le vélo! Moins stressant…

En partant de Montréal, on va faire l'épicerie et on en profite pour une ou deux niaiseries.

En partant de Montréal, on va faire l’épicerie et on en profite pour une ou deux niaiseries.

Laisser un commentaire