Louisiane

Après le Tennessee et un court passage en Alabama, j’avais bien hâte de visiter la Louisiane! De voir l’impact de la culture francophone dans cette région du monde.

La Nouvelle-Orléans
Première surprise de cette ville : je n’ai jamais vu autant de fleurs de lys, même pas durant la St-Jean-Baptiste au Québec! La fleur de lys est au sommet de leur sapin de Noël en plein centre de la ville, sur leurs galeries en fer forgé, sur les poubelles, sur les guirlandes lumineuses. Il y a des décorations « made in China » sur les murs avec des fleurs de lys, il y en a sur les camions de poubelle, sur les enseignes des magasins,…

flag_of_new_orleans_louisiana

Bref, c’est leur drapeau et leur symbole. La Fleur de lys leur vient de leur héritage français . Et ils en sont encore plus fiers que nous, québécois.

Du français là-bas, je n’en ai pas entendu une miette. J’ai bien essayé, je disais « bonjour » et « au revoir » aux gens… Ils riaient. 😉

De La Nouvelle-Orléans, nous avons vu l’autoroute Chef Menteur où nous avons dormi une nuit dans un camping pour motorisé (ou « RV Parc ») incluant un déjeuner soit disant continental : des boîtes de céréales sucrées, des muffins du commerce emballés, de la boisson aux fruits. Alex ne s’est pas risqué à essayer le café! Camping étrange. Mais, nous avons fait ce que nous avions à y faire : attraper un lézard (le premier de ce voyage!), voir des fleurs de lys, prendre nos douches, vider, remplir.

Nous avons aussi visité le French Quarter avec une famille québécoise nomade Rouler sa vie qui y était déjà. Nous avons déambulé dans la ville avec eux et jasé et marché et jasé et mangé et jasé. Les rencontrer a certainement été le clou de notre périple dans la ville : une belle rencontre! Et un match parfait pour Léo avec leur garçon de 8 ans. Charlotte s’est aussi bien amusée avec leur petite fille.

Le Café du Monde avec ses populaires beignets : un incontournable selon plusieurs! Leur menu ne comporte que des beignets et du café à la chicorée… on s’est demandé comment ils arrivaient à payer autant de serveurs avec des beignets (trois par assiette) et des cafés à 3$! C’est toujours plein certainement.  On ne s’est pas trop empiffré. Six beignets (donc 2 assiettes), c’était parfait pour nous.

(Ce n’est pas sans rappeler le film La princesse et la grenouille de Disney pour ceux qui l’ont vu.)

Le French Market qui n’a pas grand chose de français mais où il y a des bonbons faits devant nos yeux gourmands : nous avons choisi des amandes et pacanes entourés de chocolat. Bourbon Street avec ses artistes de rue et la fille aux seins nus (presque! juste des petites étoiles…). La rivière Mississippi avec ses barges. Les musiciens omniprésents dans tous les cafés, tous les coins de rues. Des artistes qui font des toiles, qui peuvent te dire ton futur en lisant dans les lignes de ta main tout en voulant te vendre une poupée vaudou. Les gens déguisés en « mardi gras » qui nous demandent des sous pour se faire prendre en photo avec les cocos : « two kids, two dollars!« . Je lui fais remarquer qu’il vient de flatter le « cute little puppy » et que ça non plus ce n’est pas gratuit. On est quitte et on se quitte.

Parlant chiot, il est resté bien sage dans le sac à dos, encore une fois. Il était aux anges dans sa petite poche! Bien sage dans les restos aussi, couchés en boule sous ma chaise. Aaaaaah…. cute little puppy. Nous n’avons jamais autant été abordé par des américains qu’avec le petit chien. Même les enfants (qui sont aussi pas mal mignons, avouons-le!) n’ont pas autant d’attention qu’un chiot. C’est une triste constatation que j’ai fait en ayant un chien pendant deux semaines.

Dodo dans un stationnement près du French Quarter. Ils demandent 50$ pour 24h pour un motorisé ou 10$ pour 24h pour une auto… hum… on rentre dans une place pour une auto, nous. On s’essaie pour un 10$. Tout se passe bien 🙂

Le lendemain, c’est un rendez-vous avec une troisième famille que nous connaissons déjà : Ma famille autrement. Tous les enfants qui jouent au City Park, c’était beau à voir. Et on a tellement jasé que je n’ai jamais pensé prendre de photos!

On se sépare en soirée : j’ai un rhume que j’ai bien envie de soigner sur le bord de la mer. C’est un rendez-vous sur la plage!

Lafayette
C’est la mouillasse sur la route, on arrête donc pour passer la journée à Lafayette. Malheureusement, la ville est déserte. C’est samedi pourtant mais les rues sont vides, les restos et les bars du centre-ville aussi. C’est peut-être à cause du Thanksgiving? Nous allons à un petit Musée des sciences avec planétarium. Nous apprenons plein de choses! Il y a du fer liquide dans l’encre des billets de banque américains pour reconnaître les faux (grâce à un aimant) et permettre aux machines distributrices de différencier un billet de 1$ d’un billet de 50$, par exemple. L’étoile la plus brillante dans le ciel n’est pas l’étoile polaire mais Véga! À part quand on peut voir des planètes bien sûr… comme c’est le cas en ce moment : Vénus et Mars.

Ruthsmore Beach
Bien contente d’avoir attendu au lendemain pour reprendre la route : il fait beau et ça tombe bien : dès que nous sortons de l’autoroute, la route est magnifique vers la plage! Les bayous et une réserve naturelle. Même à partir du motorisé, on voit plein d’oiseaux! Une spatule rosée avec ses yeux rouges! Toujours impressionnant.

J’ai beau chercher des yeux, je ne vois d’alligator nul part. Je me promets d’y retourner pour nous promener à pied mais, snif, ça n’arrivera pas! Trop excitée d’être sur la plage, ma famille n’embarque pas trop dans mon projet de monter dans le motorisé et de rouler jusqu’à la réserve 😉
Pas grave, je me reprendrai bien ailleurs pour une balade parmi les cours d’eau et les oiseaux.

C’est la première fois que nous dormons directement sur la plage avec le motorisé! Gratuitement en plus! Nous y passerons 3 jours bien agréables mais c’est un peu frais. Les enfants se baignent pendant que je les surveille avec mon polar sur le dos. Alex a même mis sa tuque 😉
J’aimerais bien retourner dans ce coin-là lorsque la météo est plus clémente pour les baigneurs.

Une tempête se lève un bon matin. Nous décidons de changer de campement. Direction Texas!

Laisser un commentaire