Natchez Trace… ou comment changer de plan

En partant du Québec, on s’était dit : direction l’Ouest! Je voulais passer par le Colorado puis l’Utah avant de descendre vers le Nouveau-Mexique, l’Arizona, la Californie… j’avais mon itinéraire bien en tête. Et même sur papier : j’avais prévu nos arrêts dodo, plusieurs options selon la quantité de km qu’on voulait avaler par jour, sur papier puisque nous n’aurions pas eu notre forfait cellulaire pour les premiers jours ce qui rend les recherches difficiles.

Bref… j’avais TOUT planifié! Sauf les sautes d’humeur de Mère Nature. J’étais positivement sûre que le Colorado ne devait pas avoir de neige au mois d’octobre, quand même! Mais j’avais tord.

De chez nos amis au Tennessee, j’ai re-re-re-vérifié la météo au Colorado où, effectivement, il neigeait en plein mois d’octobre et j’ai dit : non. On va faire ça autrement. C’est parce que c’est pas chaud-chaud dans un motorisé mal isolé quand il fait assez froid pour neiger dans les montagnes.

C’était une grande déception pour moi et j’ai bien failli m’entêter. Je veux voir le Colorado. Ses montagnes et ses paysages mais surtout pour la synergie qui se dégage de ses habitants. Je pense qu’on a des points en commun avec le Colorado et j’aimerais voir ça par moi-même. Mais bon, on a un point de désagrément drette en partant : le frette.

Alors, nous sommes partis duTennessee en direction du sud, plutôt que de l’ouest. Ça m’a pris quelques jours à me remettre de mon deuil 😉
Je doute que la météo soit bien mieux en mars pour notre retour. Mais bon, on verra!

En attendant, je me devais de trouver un autre itinéraire intéressant. Et c’est là que je suis tombée sur une petite ligne verte sur ma carte des États-Unis. Une route qui descend à partir de Nashville au Tennessee jusqu’au sud du Mississippi en passant par l’Alabama sans croiser de villes ou villages : la Natchez Trace. Une route. Un parc national. Le tracé suit une partie de la route qui a été intensément utilisée par les Amérindiens et les explorateurs européens comme route de transit à la fin du 17e siècle et au début du 18e pour la chasse et le commerce.

Natchez Trace Parkway.

Ce n’est pas sur cette route qu’on rencontre bien des gens… c’est tranquille au point que je devais absolument parler à Alex pour être sûre qu’il ne s’endorme pas au volant! Du bois, des champs, des chevreuils qui sautent devant toi, du bois, des tournants, des champs,… et des campings gratuits (trois, sans service)! Beaucoup de sites historiques aussi relatant l’histoire des gens y ayant marché. Nous n’avons pas beaucoup profité de ces endroits par contre : nous avions un rendez-vous avec un ami à Baton Rouge en Louisiane.

Mais nous avons été dans deux des trois campings qui étaient très chouettes en pleine nature : Jeff Busby et Rocky Springs. Marche en forêt et découvertes de l’automne plus au sud que celle qu’on connait!

Jeff Busby. Notre promenade matinale nous en a appris des choses. Séance rapide d’identification : Sweetgum (boules avec pics et feuilles en étoile), les noix sont des cayers et les feuilles carré à 4 pointes bizarres, sûrement des tulipiers. En plus de tous les types de chênes qui peuplaient la forêt que je ne saurais différencier!

Un peu de hiking sur la Little Mountain, qui est un des sommets les plus hauts du Mississippi avec son 603 pieds d’élévation… aussi bien dire que c’est plat le Mississippi! (Pour comparer, le Mont Orford a une élévation de 2 799 pieds!)

Le sommet!

On y apprend que plusieurs animaux peuplaient ces forêts avant… malheureusement disparus aujourd’hui. Dont la perruche de la Caroline, seul perroquet natif de cette vaste région des États du sud. 🙁

Arrêt à la ville de Natchez au Mississippi où il y a un Visitor Center avec un petit musée pour en découvrir plus sur la Natchez Trace. (Et en prime pour nous : vider les réservoirs, remplir le réservoir d’eau, coupes de cheveux et douches !)

En conclusion, on a roulé trois petites journées sur la Natchez à partir de Tupelo au Mississippi (c’est ce qui faisait plus de sens pour nous par rapport à Viola, Tennessee où nous étions juste avant). C’est très très tranquille. En plein dans la nature. Il faut bien planifier vos pleins d’essence et votre épicerie si vous ne voulez pas en sortir : il n’y a RIEN directement à côté de cette route mais certaines villes ne sont pas loin.

Arrivée à Baton Rouge à l’heure pour notre rendez-vous…. bien relax 😉

Laisser un commentaire