Nos coups de coeur en Floride

Vous voulez un voyage de découvertes? Avec une faune et une flore quasi tropicale à distance de conduite du Québec. Avec plages, coquillages, palmiers et sable doux. Avec eau limpide et poissons colorés à portée de main. La Floride, c’est tout ça et plus encore. Pas uniquement les parcs d’attraction grandioses et faisant littéralement exploser le budget voyage familial.

C’est en Floride que nous avons faits nos armes pour nos premiers 5 mois de vie nomade, nous en avons fait le tour : constatez-le par vous-mêmes sur notre itinéraire. Nous n’avons pas tout vu pour autant : la Floride, c’est grand. Plus de trois fois la superficie du Costa Rica. Les routes sont plus praticables par contre, faire le tour de la Floride, c’est probablement moins d’heures de route que faire le tour du Costa Rica!

Puisque vous n’aurez peut-être pas 5 mois pour explorer cet état, voici mes suggestions d’endroit où aller selon ce que vous désirez faire. Deux aspects importants que nous avons considérés dans tous nos choix : des activités et campings abordables voire gratuits et pas touristiquement fou. Nous voulions baigner dans la nature pas dans la foule de touristes!

Voici nos coups de coeur en cinq catégories.

Pour se baigner : Space Coast

Toute la famille a aimé la Space Coast pour la baignade. Tellement de plaisir dans la mer, nous en gardons de merveilleux souvenirs. Une mer agitée mais pas trop, permettant à toute la famille de s’y baigner tout en permettant aussi aux amateurs d’émotions fortes de s’essayer avec planches de toutes sortes : body surf, surf, skim board, paddle board. Selon les jours et selon les endroits.

Des plages sont reconnues pour le surf mais plusieurs sont familiales et surveillées par des sauveteurs. Il y a aussi de nombreux accès à la plage et des stationnements gratuits tout au long de la côte.

Selon les locaux, le climat est agréable à tout moment de l’année. Je n’ai pas de difficulté à le croire! Pour ma part, je peux seulement témoigner qu’en décembre et en avril, il était en effet parfait. Du soleil et un petit vent du large en quasi permanence pour nous rafraîchir avec des nuits fraîches et confortables.

La température de la mer est correcte avec une moyenne de 22°C (71°F) en plein mois de janvier. Un tantinet frisquet pour les frileuses comme moi mais c’est à partir de cet endroit que la température commence à être intéressante puisque, 1 heure de route plus au nord, c’est déjà 2°C plus froid! Plus au sud, c’est plus chaud, bien sûr mais aussi plus touristique et donc, plus cher. À vous de choisir quel sacrifice vous préférez!

La Space Coast s’étend de Cape Canaveral jusqu’à Palm Bay. Cette côte floridienne porte ce nom puisque le Kennedy Space Center et le Cape Canaveral Air Force Station s’y trouvent. Vous pourriez d’ailleurs y voir des décollages de fusées! Puis, moins en lien avec l’espace :  des sous-marins et des bateaux de croisière gigantesques, carrément une petite ville étagée de 4000 habitants.

Si, comme nous, c’est surtout la nature qui vous intéresse, nous y avons vu quantité de dauphins, des lamantins, des tortues, des oiseaux de toute sorte, incluant l’impressionnant oiseau moqueur, le Mockingbird. Il y a aussi beaucoup de parcs naturels à proximité : Merritt Island National Wildlife Refuge et Canaveral National Seashore pour ne nommer que ceux-là.

Le hic

Si vous n’êtes pas en camping, vous aurez l’embarras du choix pour une location à court terme dans un condo assis sur la plage, j’en suis sûre! Mais, il y a peu de camping sur la Space Coast : nous avons visité le Jetty Park Campground sans savoir à quoi s’attendre.

LE gros point positif est certainement d’avoir accès à la mer directement.

Un avertissement toutefois pour les gens voyageant en motorisé : la section la plus abordable avec un service (eau potable) ressemble à un stationnement gazonné et elle est devant le canal vers le port, ce qui est un plus et un moins. D’abord, il y a beaucoup de vie marine et d’oiseaux : vous pourrez voir des dauphins sauter dans l’eau ou un grand héron en prenant votre petit déjeuner si vous êtes chanceux. Par contre, il y a aussi beaucoup de bateaux qui y circulent pour rejoindre le port. Des petits bateaux, des moyens, des gigantesques. Nous étions à l’extrémité ouest (terrain #23) juste à côté de la descente pour les embarcations. Tous les matins, mais surtout la fin de semaine, c’était la même histoire : odeur de diesel et bruit de moteur.

Mon conseil : soit vous payez un peu plus cher pour être dans le camping avec deux ou trois services, soit vous acceptez d’être sur les terrains près du canal (cette section s’appelle Inlet RV camping) mais demandez d’être au centre (terrain 7 à 17).

Vous êtes avertis : Jetty Park, nous y allons pour l’accès direct à la mer, pas pour son charme.

Bien que la Floride baigne dans la mer, les campings avec accès direct à une plage et où l’eau est assez chaude pour s’y baigner en plein hiver sont rares. J’en ai cherché, croyez-moi!

Autres suggestions pour la baignade : Hobe Sound et les environs.

À éviter :

  • Delray, Fort Lauderdale, Miami, toute la région du sud jusqu’aux Keys, si vous ne voulez pas être envahi dans une région dispendieuse et très touristique. L’eau y est plus chaude par contre… à considérer si vous allez en Floride en plein coeur de l’hiver (Miami, température moyenne de l’eau 23°C / 74°F  en janvier). Aux Keys, la baignade n’est pas agréable partout… et il y a beaucoup de moustiques. En tout cas, plus vous allez vers le sud, plus vous devrez réserver à l’avance. Ce que nous n’avions pas fait. Il y a parfois des annulations par contre… vous pourrez tenter votre chance si vous préférez être dans ce coin-là!
  • Le golfe du Mexique, eau beaucoup trop froide en hiver. Par exemple, un des points les plus au sud sur la côte Ouest, Fort Myer Beach : température moyenne de l’eau de 19.2°C / 66.5°F durant le mois de janvier (la température monte rapidement à partir du mois d’avril par contre).

Pour la nature sauvage et les animaux : Kissimee Prairie Preserve

Dans le milieu de nul part, après avoir passé par une quantité impressionnante d’orangeraies, se trouve Kissimee Prairie Preserve, 54 000 acres de prairie préservée. Ils l’appellent « dry prairie » mais n’a rien de sec. Elle est peuplée d’alligators, de caracaras, de dindes sauvages, de hiboux au cri ressemblant à celui d’un singe,…

Cette famille alligator est certainement le clou de notre séjour à Kissimmee Prairie Preserve! Nous avons de nombreuses fois vu la mère et les bébés. Mais c'est la première fois aujourd'hui que nous les voyons ensemble : un bébé sur le dos de la maman et les autres tout autour! Ils nous avaient dit qu'il y avait 4 bébés mais nous en avons vu 5 :) C'est tellement mignon de les voir collés les uns contre les autres. La maman alligator semble prendre soin de ses petits... contrairement à la plupart des reptiles dont les bébés sont laissés à eux-mêmes assez rapidement.

Ce parc est tellement dans le milieu de nul part que c’est le meilleur endroit où regarder les étoiles en Floride : quand ce n’est pas la pleine lune (regardez bien votre calendrier lunaire pour réserver à la bonne date), il fait noir, la pollution lumineuse des villes ne s’y rend pas. Des astronomes bénévoles s’y trouvent avec leur matériel pour montrer des parties de notre galaxie aux campeurs (ou des cratères sur la lune, si on a mal regardé notre calendrier lunaire).

Il arrive que la prairie autour du camping soit inondée : il faut alors se rendre aux terrains en bateau. Confirmez avant de vous y rendre!

Il y a des animaux partout en Floride. La flore est bien fournie et diversifiée, la faune aussi! Il suffit de bien regarder pour voir quelque chose de différent, de nouveau. Nous avons vu des tortues de terre à des endroits où nous ne nous y attendions pas. Des opossums traverser la rue devant nous. Des chauve-souris dans une piste cyclable. Une chouette attraper son repas à côté de nous dans le sous-bois. Il s’agit de prendre le temps et d’ouvrir les yeux.

N’empêche que Kissimee Prairie Preserve est un endroit qui nous a semblé hors du temps, différent du tourisme habituel. Un endroit de découvertes. Il n’y a rien à faire d’autres que de regarder la nature autour. Le plus beau spectacle.

Autres suggestions :

  • Sebastian Inlet : animaux marins et oiseaux en quantité. Je vous le conseille bien que ce soit un endroit populaire auprès des pêcheurs ce qui occasionne quelques désagréments sur la nature autour, malheureusement.
  • Homosassa Springs Wildlife State Park : ce parc ne se retrouve pas dans mes suggestions pour la nature sauvage puisqu’il s’agit d’un refuge pour animaux, mais il est intéressant à visiter pour un condensé rapide de la faune de la Floride… si vous n’avez pas le temps de la voir autrement!

Pour la beauté : Ichetucknee Spring

Avant de me rendre en Floride, je n’avais aucune idée qu’il y avait autant de sources d’eau douce sur son territoire. Ce sont des sources d’eau limpide où il fait bon nager, pagayer, plonger, faire de l’apnée. Nous en avons visité 5 différentes mais celle que nous avons préféré est au parc Ichetucknee Spring State Park près de Gainesville.

La température de la source de Ichetucknee est stable à 22°C (71°F) à l’année, ce n’est donc pas pour la chaleur de l’eau que cette source fait partie de notre top 5 mais bien pour sa beauté avec son eau turquoise cristalline.

À la tête de la source, il y a un petit bassin naturel pour s’y baigner avec des endroits moins profonds sur des rochers pour les touts-petits. Tout cet écosystème à notre portée, qu’on peut voir jusqu’à des profondeurs insoupçonnées, là où l’eau de la source provient. Beaucoup de poissons et des tortues qui se cachent à notre passage. N’oubliez pas votre caméra! Un modèle qui va sous l’eau, de préférence.

Notre activité favorite a été de s’y baigner, tout simplement, avec notre masque de plongée mais il est aussi possible de descendre la source sur des tubes gonflables. Une petite marche dans les sentiers forestiers avec notre tube sur le dos, un quai où descendre dans l’eau, entre 1h et 4h de descente, dépendant de l’entrée choisi. Une belle journée en famille! Ou deux, ou trois…

Autres suggestions : St-Joseph Peninsula pour les couchers de soleil sur le Golfe du Mexique.

Pour la plage : Amelia Island

Tout près de la frontière avec la Georgie, Amelia Island a été notre premier arrêt en Floride et un de nos coups de coeur. On revoyait la mer après une longue absence! Wow. Les enfants ont couru sur les dunes, tellement excités de retrouver leur ami l’océan. Nous avons ensuite lu la consigne de ne pas marcher sur les dunes pour ne pas nuire à ce fragile équilibre. Oups! Vous êtes maintenant avertis!

Nous avons apprécié cette plage puisqu’il y a beaucoup de découvertes à y faire : la plage est recouverte de coquillages! Nous n’en avions jamais vu autant. Des coquillages où les enfants et même les grands ont cherché des trésors. Ce n’est pas à cet endroit que nous avons trouvé des dents de requin mais il semble qu’on peut en trouver aussi.

En prime, le Fort Clinch State Park est un joli parc d’état. On peut y faire du vélo sous les arbres majestueux avec les branches qui se touchent de chaque côté de la petite route qui serpente dans le parc et des randonnées dans de petits sentiers. Nous avons préféré le terrain de camping du côté de la mer bien qu’il n’y ait pas d’arbre. De l’autre côté, près de la rivière, les sites sont plus intimes mais, il y a aussi plus de moustiques à ce qu’on dit. À vous de choisir 😉

Hé oui, un terrain de camping directement sur la plage. Ils sont rares, comme je l’ai dit, les campings près de la mer et où la mer est assez chaude. À Amelia Island, ce n’est pas vraiment le cas. La température moyenne de l’eau en plein mois de janvier (15.9°C / 60.6°F) ne m’a pas permis d’apprécier la baignade. Mais, entre les mois de mai et octobre, si vous voulez profiter de la baignade en plus, la température de l’eau est plus agréable si vous voulez découvrir cet endroit à une autre période que l’hiver.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Côté visite touristique, vous pourrez visiter le quartier historique de Fernandina Beach (une ambiance intéressante durant le temps des Fêtes avec des rues fermées à la circulation automobile, de la fausse neige sous les palmiers, des spectacles et de petits kiosques) et le fort ayant donné son nom au parc.

Autres suggestions :

Anastasia State Park à St-Augustine, un autre parc d’état qui se trouve directement sur la plage mais où l’eau est trop froide pour se baigner l’hiver (en considérant que je n’aime pas me baigner dans l’eau à moins de 72°F)

Oscar Sherer State Park, où nous avons trouvé les dents de requin! À Nokomis Beach, la plus proche du parc mais, un pro de la recherche de dents de requin m’a dit avoir trouvé des dents de mégalodon grosse comme ça à Caspersian Beach un peu plus loin. Ça vaut peut-être le détour! C’est comme un gros cherche et trouve et je ne pensais pas que ça pourrait nous occuper l’esprit autant de chercher des dents de requin. Pourquoi pas 😉

À éviter :

– les Keys. Ce ne sont pas les plages qu’on s’imaginait : beaucoup d’algues, très peu profond à certains endroits. Mais si vous y tenez d’aller aux Keys : je crois que la seule bonne option est Bahia Honda pour de la baignade et de belles plages. Très dispendieux et touristique, il faut réserver longtemps à l’avance pour y obtenir une place… soyez sur le site de ReserveAmerica aux premières heures au moment où vos dates sont disponibles pour une réservation! Soit 11 mois à l’avance. C’est ce qui s’appelle devoir être prévoyant! Avec un bateau et un kit de plongée, c’est par contre un endroit parfait!

– Fort Myers Beach. Trop de gens. Stationnement payant et dispendieux. Le sable blanc immaculé est bien beau mais ça ébloui, apportez vos lunettes de soleil. Par contre, il y a des coquillages et d’autres découvertes à y faire comme des étoiles de mer en quantité.

Pour les découvertes : rencontrer des locaux en travaillant sur une ferme, par exemple!

Rien de mieux pour découvrir une nouvelle région que de parler aux gens qui y habitent. Un pays ou, dans ce cas-ci, un état, ce n’est pas seulement les paysages. Les gens qui y habitent façonnent le paysage que l’on voit et, du même coup, notre expérience voyage. Il me semble qu’on l’oublie souvent dans nos voyages à la va-vite, où la course aux activités et aux belles photos prend rapidement le relais. Pourtant, plusieurs voyageurs le disent : c’est en rencontrant les gens et en partageant notre expérience que se forment les plus beaux souvenirs!

Nous nous sommes donc créés de superbes souvenirs, autant pour les enfants que pour nous, en travaillant sur une ferme pendant 5 semaines. En pratiquant notre deuxième langue, en discutant avec les gens, en participant à leurs activités quotidiennes, en essayant de comprendre nos différences. Pourquoi vous y tenez au port d’arme? Mais comment il s’est rendu jusque là Trump? Certaines questions qu’il vaut peut-être mieux ne pas demander. Mais qu’à cela ne tienne! Découvrons aussi les tabous, pourquoi pas. Délions les langues!

Il y a plein de façons de rencontrer des gens en voyage. Que ce soit dans les campings ou les sorties touristiques, il y a toujours moyen de connecter avec des locaux. Avec des touristes aussi. Mais ce qui nous intéressait, c’était de nous impliquer dans la vie des locaux.

Plusieurs options possibles mais voici trois idées :

  • WWOOF, World Wide Opportunities on Organic Farm : aider des gens sur des fermes bios. Des sites existent pour plusieurs régions du globe. Travailler sur une ferme peut être exigeant mais très enrichissant lorsque le contexte vous convient. Prenez le temps de bien choisir la ferme, lisez bien leur offre, posez des questions. Ce ne sont pas toutes les fermes qui acceptent les enfants, malheureusement. En général, ils offrent le gite (à moins que vous soyez en motorisé!) et la nourriture en échange de 25 heures de travail par semaine. De belles rencontres vous attendent. C’est l’option que nous avons retenue pour notre expérience en Floride.
  • Work Away et HelpX : deux sites qui offrent des opportunités sur tous les continents dans différentes sphères d’activités. Rénovation d’une école, aide dans une famille, réception dans une auberge, entre autres. À vous de choisir! Nous n’avons pas encore testé ces deux plateformes. Gite et nourriture offerts contre 4 heures de travail par jour, en général.

L’idée étant, non seulement de rencontrer des locaux, mais aussi de vivre avec eux, d’avoir de nouvelles expériences. Nous avons cueilli des oranges, dégusté les meilleurs pamplemousses EVER, fait de la marmelade de kumquats, nourri des poussins et des bébés canards, planté des sortes de haricots du patrimoine ancien, conçu un système d’aquaponie,…
Beaucoup d’opportunités existent, il suffit de les trouver et de les saisir!

***

Avec plus de 1 900 kilomètres de plage, 123 parcs d’état, 23 refuges fauniques nationaux, 18 réserves naturelles, 17 sites historiques, 3 forêts nationales, et j’en passe. La Floride a beaucoup à offrir. Nous avons dû faire des choix difficiles parmi une tonne qui nous intéressaient! Nous n’avions rien prévu à l’avance, nous ne connaissions pas la Floride, nous nous sommes laissés guider par nos envies du moment et les informations qu’on trouvait ici et là. Au final, je pense que nous avons bien réussi l’épreuve du « road trip » et nous sommes prêts à continuer comme ça, dans d’autres régions.

Bonnes découvertes!

Laisser un commentaire