Nos premiers jours

Petit résumé, en photos, de nos premiers jours.

C’est un départ! J’en profite pour remercier Alex de conduire. Hé non, je n’ai pas encore pris le volant mais ce n’est pas la pression qui manque. Léo me demande vraiment souvent quand je conduirai, il m’avait même mis au défi mais… je ne l’ai pas relevé. Oups. On repassera pour la répartition non sexiste des rôles 😉 Mais, hier, faisant acte de bienveillance à mon égard, il m’a dit : « C’est quand même une grande clôture là que tu dois traverser, je comprends pourquoi tu as peur, j’aurais peur aussi ». En effet, la grosseur du motorisé m’intimide un peu, beaucoup!

Les enfants prennent leurs aises! Ils sont assez confortables assis à la dinette. Ils jouent (un peu), font du dessin (un peu), sommeillent (un peu), regardent dehors,… ils s’énervent ensemble surtout. Et c’est à ce moment que maman-l’hôtesse arrive en renfort avec collations et divertissements.
Ah et les multiples envies de pipi de Charlotte. Je crois qu’elle a compris assez rapidement que c’était un divertissement en soit et que ça faisait passer le temps de se lever comme ça en roulant. Mais pour nous, les parents, nous nous sentons plus ou moins en confiance de faire ça alors on tente de la faire patienter du mieux qu’on peut.

Nous sommes à la recherche de d’autres jeux à faire en voiture… excluant se donner des coups ou crier.

La vue du copilote!
Entre vérifications de la bonne route à prendre et du GPS, recherches d’un endroit où dormir et où se ravitailler et divertissements pour enfants bruyants, j’ai aussi le temps de regarder dehors!

La frontière à Lacolle

Nous étions tout énervés d’être à la frontière! On se demandait si on allait se faire fouiller le motorisé de fond en comble. Mais non. C’était un douanier assez sympathique que nous avons croisé. Il a salué nos enfants en regardant leur passeport et les 2 intéressés ne comprenaient pas leur prénom avec son accent. Il a regardé notre motorisé en nous disant qu’il trouvait ça bien petit pour y être pendant 6 mois à quatre. 😉
Et c’est tout. Bon voyage! Simple simple.

La route 87 sud parcourue du début à la fin, jusqu’à New York.

Les Adirondacks

La route, de nuit, jusqu’à Princeton New Jersey

Après quelques détours dus à une incompréhension du GPS et la recherche plutôt ardue d’un endroit où s’arrêter pour dormir, c’est à 1h30 le matin que nous avons terminé notre première journée de route pour entamer notre première nuit dans le stationnement du Walmart à Princeton.
La journée d’ensuite, nous en avons profité pour faire quelques achats pour remplir le frigo. Aussi, nous nous sommes procurés une carte prépayée pour notre téléphone. Nous avons choisi la compagnie SimpleTalk avec une carte mensuelle à 45$ pour une quantité illimitée de données, appels vocaux et textos. Quand même pas si mal malgré le taux de change : 60$ can par mois.
Nous ne pouvons pas appeler au Canada avec cette seule carte mais on fera l’achat d’une carte pour appels internationaux éventuellement.

Surtout, mon cellulaire devient maintenant un « hot spot » pour partager sa connexion satellitaire (3 ou 4G) avec nos ordinateurs. Pratique la technologie tout de même!

Puis, pour nos recherches d’endroits à visiter, où dormir, etc etc, ça devient beaucoup, beaucoup plus simple. Notre principale frustration lors de notre première journée de route a été de trouver un endroit où dormir qui était bien situé sur notre route. J’avais quelques pistes grâce, notamment, à une application qui indique sur une carte une grande quantité d’endroits pratiques pour un voyage comme le nôtre sans nécessiter de connection internet, AllStays. Mais, de là la frustration, la carte était invisible! Je voyais bien tous les points indiquant les « trucks stops » et autres arrêts dodo mais pas les routes, ni les villes. C’était donc tout un casse-tête qui aurait été bien plus simple avec internet.

Donc, après ces achats et la configuration de mon téléphone avec SIM américaine, en route pour Washington! J’ai entendu de beaux commentaires concernant cette ville et ces musées gratuits. Puisque nous étions déjà à côté, nous avons décidé d’arrêter pour y prendre une pause. 15h, on part. Sans trop réfléchir qu’on allait devoir passer près de deux villes d’importance dans l’heure de pointe. On a beau avoir internet et accès à GoogleMaps en temps réel, on n’a pas échappé à quelques ralentissements autour de Philadelphie et Baltimore. Deux villes que nous ne connaissons que par réputation et que nous aurions bien aimé voir autrement que par l’autoroute! Mais bon… faut faire des choix.

Arrivée à Washington, le jour de ma fête, après un souper plus ou moins bon dans un resto près de l’autoroute pour l’occasion. C’est difficile de trouver un bon resto sur la route habituellement mais là, nous nous sommes dit que ça nous servirait de leçon, fête ou non, on se fera des festins dans notre nouvelle cuisine!

Washington donc. Greenbelt Park pour être exacte. Nous avions peur que ce soit trop froid et… effectivement, c’est froid. Nous y resterons moins longtemps que je ne le pensais. Ça sent l’automne ici et l’humus. Un sol jonché de feuilles de chêne et de noix inconnus. On remarque bien quelques aspects différents dans la végétation, par exemple des arbres de houx (je n’avais vu que des arbustes!) et la faune, comme ces cris d’aigle qui nous ont surpris, mais ça ressemble drôlement à l’automne que nous avons laissé derrière nous avec à peine quelques degrés en plus.

Greenbelt Park

Du houx! Un arbuste… gigantesque 😉

L’eau n’est pas gelée mais… il fait froid tout de même. De retour à l’automne.

Et voilà, aujourd’hui, j’ai eu mon gâteau de fête 😉
Merci à Betty Crocker et à ma famille 🙂

« On n’achète pas des noix en écaille Alex, on n’a pas de casse-noix! » Erreur… J’oubliais à qui je parlais… 😉

 

Préparation du gâteau. Pas besoin de mélangeur électrique quand on a deux enfants énergiques! Bien contents de licher leur fourchette en plus.

7 réflexions sur “Nos premiers jours

  1. J’adore vous lire!!! Vraiment un plaisir quand je vois qu’il y a du nouveau. Bravo pour votre  »guts » de tout vendre et partir. Vous m épater !

  2. Allô, je suis contente de vous voir, tu es chanceuse d’avoir eu un gâteau de fête!!!
    Ça a l’air bien parti. On se recontacte quand tu veux. Grosses bises XXXX

  3. Bravo pour ce départ et ces premiers jours de route, et bravo pour ne pas vous être découragés par la réflexion du douanier… dans un pays de démesure. même un plus grand VR lui aurait paru encore trop petit 🙂
    Pour les enfants, il y a un jeu qui marchait bien quand j’étais enfant avec mes trois frères et soeur et qu’on faisait 4 à 6 h de route, avec très peu d’arrêt, pour aller en vacances : compter les voitures d’une certaine couleur (on laissait le blanc à notre petit frère, il y en avait plus)… avec une limite si Charlotte ne peut pas encore compter aussi loin que Léo… Ou compter les camions pour l’un, les voitures pour l’autre, ou repérer les autres motorisés 🙂 j’espère que ça aidera un peu pour les longs trajets ! Bonne route et merci pour ces récits, je les attends avec plaisir moi aussi.

    • Tu as bien raison pour la démesure! Léo a justement pensé à ce jeu en roulant. Il a compté 100 voitures. Bonne idée de lui suggérer un type de véhicules en particulier…

Laisser un commentaire