Projet agricole?!

Je ne crois pas avoir parlé d’un détail la dernière fois que je vous ai parlé de notre retour à la terre, l’achat de notre petit bout de terre… un détail qui s’avère être capital!

Notre petit bout de paradis est zoné agricole. Les zones agricoles sont protégées au Québec. On ne peut pas y faire ce qu’on veut… la Commission de protection du territoire agricole du Québec s’en charge! CPTAQ pour les intimes…

Notre petit chalet n’est pas conforme parce qu’il n’a pas le droit de se trouver sur une terre agricole SANS projet agricole. Comme la terre que nous avons acheté n’a jamais été exploité, personne n’a eu la permission d’y construire quoi que ce soit. Pour y vivre, il faut avoir un projet agricole. Le chalet est donc illégal.

Logique? J’imagine. Désespérant? Autant que la maison de fous des 12 travaux d’Astérix! La bureaucratie à son meilleur. Et qui s’y frotte s’y pique! Certains jours, ça me décourage un peu… beaucoup… passionnément. Mais je regarde à nouveau mes marguerites et je puise dans mes réservoirs de patience pour vaincre ce monstre!

Ce n’était pas un vice caché, on le savait à l’achat. Et puis, on avait bien notre idée d’entreprise agricole qui germait dans nos têtes depuis un petit moment! Nos désirs de retour à la terre et d’être notre propre patron pourraient donc s’allier! Pourquoi pas…

 

Dans notre champ idéal, on imagine une panoplie de petits fruits et de vivaces qui coexisteront ensemble. On imagine des cueilleurs venant apprécier pendant quelques heures notre petit coin de paradis. On imagine des promenades près du ruisseau et des piques-niques. Des chasses au trésor pour amuser les enfants après la cueillette.

On voit long terme. C’est dur, on n’est pas habitué à ça! Je rectifie donc : on tente d’imaginer notre vie à long terme.

On se fait dire que c’est de la job.
Par le monsieur qui faisait la dégustation de vin au Costco avec qui j’ai trinqué parce qu’on s’en allait justement signer chez le notaire ce jour-là. « Oh c’est de la job ça ma tite madame! »
Plus que de faire goûter du vin moyennement bon à des gens qui n’en achèteront probablement pas?
Plus que de travailler 40 heures pour une job que tu n’aimes pas vraiment?

On se fait dire que ce n’est pas très payant.
Bon là. Les arguments contre notre idéal, je ne veux plus les entendre. Pour vaincre la maison de fous sans se fatiguer, il faut parfois rêver.

Péter pas ma bulle 😉

En attendant, je regarde notre champ (ou des photos quand il pleut et qu’il fait noir comme maintenant) et mon idéal se dessine à nouveau dans ma tête. C’est bien fait la vie.

J’ai dû m’y faire et couper tout notre champ fleuri… pas trop le choix si on veut y faire des rangs et planter : il faut préparer le sol. On essaie de le faire en respectant le plus possible la nature et ses habitants mais il faut commencer quelque part…


Lever du soleil sur l’entrée du champ… c’est invitant et ça ne peut que bien commencer la journée!!

Soleil levant sur notre champ et nos vignes.

92 plants de vigne.

Raisins de table Somerset, Brianna, Montreal Blues, Trollhaugen,…. j’ai hâte d’y goûter!

Première couleuvre! On était bien contents de la voir! Sans blague! On a besoin de prédateur pour les petits rongeurs!
De toute façon, après avoir croisé des fers de lance au Panama, une petite couleuvre du Québec n’est pas très effrayante.
(remarquez bien que ce n’est pas moi qui l’a attrapée 😉 )

Free Range Kids.

Les monarques sont arrivés il y a quelques semaines! J’étais encore plus triste de couper les fleurs dans notre champ 🙁
Tous ces oeufs ou chenilles sur les asclépiades que j’ai possiblement écrasé… :'(


Mais pas toutes!!!! Une chenille de monarque? Est-ce bien ça? La voyez-vous? Elle est bien camouflée…
Des connaisseurs dans la salle?

Framboises rouges et noirs
(chandail taché en prime 😛 )

Cueillette matinale.

Petit champignon jaune! Plein de champignons à découvrir. Je ne m’y connais pas assez pour les manger mais j’apprendrai!

Un petit chien s’est ajouté à notre famille. Pixie, petite schnauzer qui, comme nous, aime les bleuets 😉

Pixie!!!

4 réflexions sur “Projet agricole?!

  1. Méli je suis sûre que si vous trouvez votre produit niche et avec un baril d’huile de coude, vous allez y arriver! Avez vous considéré au gensing biologique? C’est interdit la ceuillette et la commercialisation du gensing sauvage mais j’en ai vu en vente à la boutique sans taxes de l’aéroport  » produit du canada » …mais pas sauvage j’imagine. Avec du miel, on dit que c’est un remède pour bien des maux ou sinon c’est tout simplement excellent pour la santé. Un produit très en demande …pour les connaisseurs. Par contre, il faudra vous renseigner sur la législation.

Laisser un commentaire