Retour à la terre

J’ai eu un coup de foudre. Pour une partie de notre planète. Une toute petite partie de 8.8 acres (383 328 pieds carré ou 5 terrains de football pour vous donner une idée 😉 ) avec un ruisseau, une forêt, un champ… et un tout petit chalet que j’imagine aisément devenir notre mini-maison. Un jour. Quand on voudra le rénover pour la peine.

Photo prise par l’agent immobilier. Nous sommes à la recherche d’une nouvelle caméra! Mais peu importe la caméra qui prend la photo, le ruisseau reste limpide et son son ensorcelle.

Pour l’instant, il peut nous accueillir pour écouter le ruisseau murmurer, les oiseaux chanter et simplement passer du bon temps autour du feu. Et oui, nous faisons une petite attisée à tous les jours même en ce début de mois de juin … c’est pas chaud chaud dans notre forêt.

On pourrait aussi y dormir dans notre chalet mais, pour l’instant, je trouve les services de notre motorisé drôlement plus pratiques.

C’est qu’il n’y a pas d’eau, ni d’électricité, ni de fosse septique sur notre terrain. Donc avec sa toilette (et ses réservoirs!), son frigo au propane et son eau « courante », notre motorisé est drôlement luxueux. Mais je sens que, bientôt, nous voudrons baptiser notre petit chalet et y dormir au son du ruisseau. En tout cas, on a très hâte de partager la place avec notre famille et amis. Un pique-nique les amis? Des maïs grillés sur le feu? Et même quelques nuits dans le chalet? Faut juste être prêts à faire pipi dans le petit pot et amener de la glace pour la glacière 😉 Sinon, six places pour dormir vous attendent à bras ouverts!

Le deuxième étage avec 4 lits simples, un futon double au premier!

Diversité

Ce qui m’a vraiment fait tomber sous le charme de cet endroit, c’est la diversité. Un ruisseau, une forêt, un champ. Tellement de projets qui pourront y voir le jour! Diversité de possibilités, oui! Mais aussi, diversité de l’écosystème. À notre première visite, une roche retournée et paf! une salamandre! Des oiseaux, des passerins indigo (d’un beau bleu vif) que je n’avais même jamais vu, une maman qui couve ses petits sur un racoin du toit, des picbois.

Je n’ai pas eu d’autres choix que de fredonner et d’avoir la chanson en tête pour quelques jours…

«  Laisse-moi pas r’venir en ville
Tape-moi sur ma tête de bois
Picbois, laisse-moi pas tranquille
Picbois, j’veux plus m’en aller « 

Une variété d’insectes, de pollinisateurs, de décomposeurs.

Une variété de plantes, de fleurs, d’arbres.

Il y a déjà beaucoup plus de verdure, de fougères, de fleurs sauvages 🙂

Je m’amuse à les reconnaître, à les connaître par leur petit nom, à les retrouver jour après jour pour voir leur évolution. Je fais des plans de jardin, une liste de végétaux à ajouter à notre diversité.

La tête bouillonne d’idées, de projets et de choses à faire.

Sondage et hésitation

Lorsque nous avons visité la terre, nous avions déjà une autre démarche en cours sur une petite maison à Waterville. Une ville qui nous intéressait bien. Près de Sherbrooke, une école primaire qui semblait chouette (pas l’école Waldorf où les enfants n’ont pas été admis faute de place mais quand même… ), une aura de petit village qui semblait nous ressembler. Nous avions reçu une contre-offre et devions répondre 24 heures suite à la visite de la terre. Là où j’avais eu un coup de foudre…

Mais coup de foudre ou non, j’ai une famille. Quel choix était le mieux pour tout le monde? La réponse, je ne la connais pas encore. Est-ce qu’il y a une bonne réponse? Plusieurs aspects faisaient pencher la balance d’un bord, puis de l’autre. Coup de foudre ou non, la réalité nous revient en pleine face. D’un côté, un chalet trois saisons, pas d’eau, pas d’électricité, pas de toilette? Une école primaire plus loin, un seul choix d’école secondaire, plus éloigné des voisins? Mais beau beau beau avec des projets à développer. De l’autre, une petite maison sans charme mais fonctionnelle avec ses trois chambres, près d’une école, accès à cinq écoles secondaires à Sherbrooke, un petit terrain, des grosses rénos à prévoir… quoi choisir?

Sur Facebook, j’en ai fait réagir plus d’un en demandant à nos abonnés ce qu’ils pensaient des choix qui s’offraient à nous. Je n’ai pas expliqué tout le contexte et ce n’est pas statistiquement probant comme sondage, mais c’était un exercice plutôt drôle. Je recommencerai sûrement à vous demander votre avis!

La plupart optait pour la terre. Plusieurs nous disaient d’attendre. Mais oh là là que j’ai de la difficulté avec ça moi attendre. J’avais vraiment envie d’être chez moi. De pouvoir faire des plans à long terme. De me sentir totalement chez moi au moins à un endroit sur terre. De planifier, d’avoir une liste « to-do » (oui oui! Ça me manquait presque…), de faire quelque chose de mes mains, de voir un projet évoluer. Puis, après des semaines de recherche, c’était deux solutions qui nous plaisaient, pour différentes raisons.

Mon amoureux et moi, on réalise qu’on doit avoir besoin de ça, c’est ce qu’on aime. Des projets, de la nouveauté. Faire. Réaliser. Un besoin viscéral d’essayer des choses, d’aller explorer des facettes de la vie, de nous que nous n’avons jamais explorées. Tout essayer!

«  Si tu veux quelque chose que tu n’as jamais eu, il te faudra faire ce que tu n’as jamais fait. »
Auteur inconnu ou Le Gros Bon Sens.

On a le sentiment d’avoir déjà assez donné dans la réno (un condo à Montréal, un motorisé, un bateau). On a décidé d’opter pour la nouveauté. Une terre, du bois, un champ, un ruisseau. Du jamais vu.

Qui l’eut cru? Moi, une pelle à la main discutant tracteur 4 roues motrices. Je ne suis clairement pas dans ma zone de confort mais je me sens dans mon élément. Dans la nature. Quand je me lève le matin, que j’ouvre le rideau et que je vois le bourdon dans les fleurs de MON pommier, je me dis que j’ai fait le bon choix.

J’ai une grande satisfaction dans mon fond quand je travaille sur l’emplacement de mon futur jardin et que je vois le terrain se transformer. Le sol n’est pas encore prêt à recevoir des graines, je me demande même si ce sera prêt assez tôt pour pouvoir y planter quoi que ce soit cet été mais ça bouge, ça prend forme. Je l’imagine mon futur jardin. Je mettrai des échinacées là, des asperges là, je placerai un treillis pour les concombres là, notre future serre ici.

Quand les enfants font des crises et me supplient d’aller voir les amis (oui! On s’est déjà fait des amis!), je me dis que j’ai fait le mauvais choix : avoir plus de voisins avec enfants seraient vraiment top!

Le choix que nous avons fait implique donc de faire le taxi, de trouver encore plus d’amis pour satisfaire leur besoin de vie sociale. Pour l’instant, nous avons aussi décidé de continuer l’école maison et de quitter vers le sud l’hiver. Le chalet aura besoin de l’électricité et d’isolant avant que mon corps frileux puisse songer à rester ici l’hiver! Une chose à la fois… c’est dans notre liste « to do ». (On n’est pas à l’abri des rénos ça l’air… déjà, je me cherche de nouvelles armoires de cuisine à donner sur Kijiji!)

Cet été, nous apprivoiserons la vie sur une terre agricole, dans notre nouveau milieu de vie.

Cet hiver, nous repartirons à l’aventure vers l’ouest des États-Unis et les grands espaces désertiques.

J’ai l’étrange sentiment que cette vie nous ressemble plus que la vie bien rangée d’une maison dans un petit village avec des jobs de 9 à 5, les enfants à l’école, deux autos dans le garage… l’avenir nous le dira! Qui sait… on changera peut-être d’avis aussi.

En attendant, si vous avez un abri tempo à vendre pas cher pas cher, je cherche notre nouvelle serre!

6 réflexions sur “Retour à la terre

  1. Oui, oui, oui!!! J’ai hâte de voir ce bel endroit qui a volé ton cœur! Je me retrouve tellement dans ce que tu dis! Et je n’ai pas de doute que quand le coeur parle, c’est la bonne décision!

  2. C’est bon de vous lire et même si je suis plus du style [email protected] avec petite maison de ville…je comprends votre désire de découverte. 😊 Avoir su! Mon voisin se départissait de son Tempo le mois dernier.

    • Parfois, une petite vie simple me manque 😉 Qui sait si on y reviendra… ou QUAND on y reviendra!
      À suivre 😉
      Pour l’abri tempo, garde ça en tête au cas où, on en cherche d’autres!!! Merci xx

Laisser un commentaire