San Luis Obispo

En février dernier, après notre tournée du désert et notre petite virée à Las Vegas, on se retrouve sur la côte verdoyante près de San Luis Obispo…. qu’est-ce qui nous a le plus marqué? Le vert!!!

Après bien des jours dans les cinquante nuances de beige et brun, nous étions tellement contents de voir du vert! Des pâturages et des vaches qui broutent! Des fleurs! Des oiseaux!

Déjà, en route entre Death Valley et la côte, on croise des plantations d’arbres en fleurs! Ooooh! quelle odeur!!! En plus du vert partout autour, l’odeur nous éveille les sens.

En route, de Las Vegas vers la Côte, une plantation d’arbres à fruits (ou à noix?) en fleurs. Ça sentait tellement bon!!!

San Luis Obispo et ses collines verdoyantes

Des collines toutes vertes qui nous ont fait penser à notre champ en pente et aux paysages pittoresques de l’Estrie. Ce sont les seuls mois de l’année où c’est vert dans cette région : on a appris que, 8 mois par année, les collines sont brunes. Il n’y a pas d’arbres sur ces collines, alors c’est un signe qu’il n’y a pas grand chose qui y pousse. Il y a de petits troupeaux par contre… ils doivent avoir beaucoup de difficultés à trouver de la bouffe fraîche une grande partie de l’année!

Notre premier spot de camping sur la route 46 près de la Côte après les déserts!

Le Pacifique derrière des collines verdoyantes. On s’est fait dire qu’elles étaient vertes 3-4 mois par année et après, c’est le brun-beige qui domine! On s’est senti privilégié de voir tout ce vert…

Comme sur une pinte de lait 😉

On se sentait comme à la fonte des neiges : quand on voit une pousse de vert, un bourgeon ou un perce-neige et qu’on est ému.

C’est sûrement écrit à quelque part dans le code génétique de ma famille : on aime le vert, le vivant, les animaux, la nature, les arbres. On respirait l’air de l’océan aussi, faut pas l’oublier cette belle étendue bleue! De voir la mer et ses vagues nous ramènent bien des souvenirs en tête de notre voyage en voilier.  L’océan nous émeut, lui-aussi.

Sur la route vers Pismo Beach.

C’est frais mais assez tempéré, le jour comme la nuit. La nuit, c’est plus chaud que dans les déserts grâce à l’océan qui tempère le tout, même quand le soleil n’y est pas.  L’océan est trop froid pour se baigner, en tout cas, pour nous et sans dry suit : moins de 60 F.

On va tout de même voir le Pacifique! Toujours agréable de l’entendre et de jouer dans le sable.

C’était donc un beau mélange pour moi de me retrouver là, entre le bleu de l’océan et le vert des collines. Revoir des oiseaux (le désert n’est pas riche en oiseau mais nous en avons vu quelques-uns!) et des animaux marins.

La ville

San Luis Obispo est une bien jolie ville aussi! Mes photos ne rendent pas justice au charme de ses petites rues, de ses maisons coquettes et de son centre-ville animé.

Le plus cocasse, dans ce centre-ville justement, c’est la Bubblegum Alley, la ruelle de la gomme balloune : plein de gens ont mis leur gomme sur les murs dans une ruelle. C’est rempli du sol au toit sur deux murs. C’est dégueu, selon les enfants 😉
La ville a bien essayé de nettoyer ça mais la ruelle a résisté à trois bons nettoyages! Les historiens ne s’entendent pas sur l’origine de cette tradition… mais ça fait au moins 5 décennies que les petits comme les grands y ajoutent leur contribution.

Bubblegum Alley! Léo : « Eurk! J’me demande combien de bactéries il y a dans cette alley! »

Nous avons visité tour à tour les campings des parcs d’état de cette région : Montaña de Oro, Morro Bay et Pismo Beach. Tous intéressants pour des raisons différentes. Le paysage à Montaña de Oro est le plus intéressant : falaise, plage, boisé, plaine, fleurs. Ravissant! Les plages étaient plus vastes dans les deux autres parcs alors, pour nous en plein mois de février, ce n’était pas un moment pour jouer dans l’eau mais à d’autres moments de l’année, ces plages doivent être très prisées!

Montaña de Oro State Park

Montaña de Oro State Park. Pixie s’est sauvée dans cette colline remplie de buissons piquants et de tiques. On l’a pourchassée pendant plusieurs minutes avant de réussir à l’attraper!! GGRRRrrrrr! J’imagine que l’appel de la chasse des petits oiseaux qui pépiaient gaiement a été trop fort pour elle…

California Poppy. On en reverra à la tonne quelques jours plus tard mais les jaunes semblent plus rare.

Magnifique, ces falaises! Si jamais vous voulez essayer le parapente, il y a des adeptes à ce parc.

Un chemin d’eau… le plaisir de jouer avec les éléments.

À la recherche de coquillages pour mettre dans nos petites bouteilles de souvenir!

Morro Bay State Park

Morro Bay State Park, il y avait plein de loutres de mer juste devant nous dans ce bras de mer. C’était beau voir les mamans et les bébés s’amuser ensemble!

Le Pacifique!

Rocher de Morro. Un rocher volcanique qui fait partie de la formation « Nine Sisters », neuf ancien volcan sur la côte. Il a été utilisé jusqu’en 1969 pour y puiser de la roche pour les ports et les jetées de la région… maintenant protégé et des oiseaux y ont élu domicile pour leur nidification.

Pismo Beach

Pismo Beach et la brume.

Il a beaucoup plu en Californie durant l’hiver, tant mieux pour eux! La gestion de l’eau sera moins un défi durant l’été mais nous avons aussi eu de belles journées ensoleillées!

Jour de pluie alors on en profite pour relever un défi!

Mais! Malgré le charme de la région, ça use le budget et la patience d’aller de camping en camping. Et il n’y avait toujours pas d’enfants dans les parages… j’avais trouvé une famille sur WorkAway mais ça n’allait pas du tout comme « échange » de services.  J’avais des soucis de santé… mes yeux étaient enflés et se sont mis à me piquer sans cesse, j’avais des plaques sur les mains et les genoux…
Alex avait envie de se poser pour plusieurs jours (voire semaines) après avoir changé de place à tous les jours pendant plus de deux semaines… il voulait aussi bien se préparer à une conférence à laquelle il s’était inscrit à San Francisco à la mi-avril…

Alors… on se dirige vers où???

À suivre 😉

2 réflexions sur “San Luis Obispo

  1. Comme sure une pinte de lait!!! Trop drôle!
    Tu as les coordo de ce spot sur la 46? Ça m’intéresse!

    • Ce sont des « pull off » le long de la route en fait! Je les ai vu sur le site de iOverlander. C’est un point de vue pour admirer le paysage mais, comme il n’y a pas d’affiche interdisant le stationnement durant la nuit, plusieurs restent pour y dormir. GPS: 35.548315, -120.935406 🙂

Laisser un commentaire