Terminé pour nous : Florida, here we come again

Nos quelques jours à Norman’s Cay dans les Exumas ont été marqués par une bonne dose de réflexion. Quelques jours à se demander ce qu’on fait pour la suite des choses. Une conversation. Une décision. Nous avons vu une partie des Exumas, c’est assez pour nous. J’avais visé Staniel Cay, 40 miles nautiques au sud, comme point de retour vers le continent américain mais plus nous allons vers le sud, plus ça prendra du temps revenir vers la Floride. Et puis, les miles nautiques à naviguer, je dois dire que ça ne nous fait pas tripper. J’aime être à un ancrage, seuls au monde sur de l’eau translucide, j’aime nager à côté du bateau, j’aime voir la vie marine et les oiseaux, la végétation si différente…

Mais je n’aime pas naviguer. Je n’ai pas encore réussi à totalement apprécier me faire brasser sur la mer.  Alors, l’idée de faire 80 miles nautiques de plus ne me plaît pas plus que ça. Ni à ma famille d’ailleurs.

J’avais des attentes qui n’ont pas toutes été comblées, je l’avoue avec un peu de frustration. Les moments passés près d’une belle plage à sauter dans l’eau à partir du bateau ont été trop peu nombreux à mon goût. Je n’ai pas assez fait de snorkelling non plus! Mais bon… est-ce que je me serais tannée un jour?!? Allez savoir.

C’est déchirant pour moi de prendre cette décision mais je sens que c’est mieux pour tous : nous décidons de remonter sur nos pas dès maintenant et de nous rendre en Floride pour vendre le bateau. Plus nous continuions, plus nous nous apercevions que la vie en bateau n’est pas pour nous. Ce n’est pas que des belles plages et des moments bénis en famille entourés de poissons. En fait, ces moments sont trop peu nombreux comparativement à toute l’énergie qu’il faut y mettre.

En résumé,  nous n’y trouvons pas la simplicité recherchée. Pour plusieurs raisons, la vie en bateau est très compliquée. Trop. Et, plus souvent qu’autrement, nous avons l’impression de donner un coup d’épée dans l’eau… on avance, on découvre mais les frustrations sont présentes, pas mal trop souvent à notre goût et puis, qu’est-ce que ça nous donne au fond? Avons-nous beaucoup plus de plaisir en famille pour compenser? Non.

L’inquiétude pour la météo, l’inquiétude pour les trucs qui pètent sans arrêt (encore ce matin, notre 2e inverter, installé depuis à peine plus d’une semaine, a brulé comme pour nous confirmer que nous avions fait le bon choix), l’inquiétude de ne pas trouver d’ancrage où on ne se fera pas brasser toute la nuit, l’inquiétude de ne pas avoir de bons fruits et légumes comme on le désire…

Ah la bouffe! Je suis loin d’être une fine bouche. Je veux dire que je n’ai pas besoin d’un repas 4 services pour avoir le bedon ravi… mais vivre sans bons fruits et légumes facilement sous la main, j’ai découvert que je ne veux pas. Je veux bien manger. Pas manger « fancy » mais bien manger. Du bon et du santé. Du croquant et du coloré. Ce n’est pas souvent possible aux Bahamas.

La vie sur la mer est complexe. La mer est un milieu très hostile pour les bipèdes que nous sommes! Un milieu hostile même pour un bateau qui est fait pour flotter et pour tout le batanclan qu’il contient aussi, tout compte fait…

Plusieurs personnes nous avaient avertis : « il y a toujours quelque chose à réparer sur un bateau. » Avec du recul, je m’aperçois que nous ne les avions pas pris assez au sérieux. Nous nous étions dit que nous venions de réparer et d’installer plein de choses, ça ne devrait pas être siiiiii pire dans notre cas! On rêvait en couleur. Ou plutôt, on espérait. Ça ajoute tout de même un peu d’écoeurantite aiguë à toute l’aventure. Les gogosses électroniques n’aiment pas trop l’air salin. Tout se détériore assez rapidement.

Quand un truc se brise pour la Xe fois. Quand aucun bon ancrage n’est assez près de nous pour nous protéger du vent qui changera de direction dans la nuit. Quand on essaie de dormir sans succès dans une mer aussi agitée qu’une piscine à vague. Quand on a plus rien envie de manger parce que tout ce qui reste c’est du cannage, du riz, des légumineuses et des pâtes.

Dans ces moments-là, on s’ennuie du plancher des vaches, de notre motorisé qui nous attend bien sagement en Floride et des épiceries bien garnies en fruits et légumes.

Une vie simple.

Le temps nous file déjà entre les doigts. Avec toutes les responsabilités que nous avons déjà en tant que parents, nous réalisons que nous ne voulons pas nous en rajouter de nouvelles dans un milieu hostile à la vie humaine…  bien que nos beaux souvenirs dans les Bahamas resteront à jamais gravés dans notre mémoire, deux mois à naviguer dans les eaux turquoises, ça va être suffisant pour nous… pour le moment! Nous sommes bien contents d’avoir vécu cette expérience, nous en avons maintenant le coeur net, nous ne l’aurions pas su sans l’avoir essayé! Bien contents des apprentissages que nous avons faits. Il y a 6 mois seulement, nous ne savions absolument pas comment naviguer. On s’est tout de même rendu plusieurs miles nautiques dans l’océan. Ce n’est pas rien!

Être sur l’eau ou dans l’eau fera toujours partie de nos loisirs favoris! L’avenir nous dira si on reviendra encore sur l’eau pour y vivre un jour ou non.

Mais, encore une fois, notre dilemme revient. Voyager et découvrir, oui. Mais nous avons besoin de projets constructifs, comme je le mentionnais sur ce texte dans Ta Tribu. Je croyais que la vie en bateau répondrait à notre besoin de défis. Mais non, pas besoin de défis de ce type-là. Pour nous, la vie sur un bateau est trop complexe et demande trop de temps en soit pour nous permettre de croquer pleinement dans la vie, en pleine liberté.

Comme me le disait une amie qui a aussi tenté l’expérience en voilier l’été dernier : « On y perd notre liberté bizarrement… le vent prend le contrôle… »
Exactement ça. Le vent et les inquiétudes et les bris et les provisions qui ne sont pas toujours dispo et le manque d’eau potable et… Il y aura des contraintes dans tous les choix que l’on fera, celles-ci ne font pas partie de celles que nous avons envie d’accepter à long terme.

Pour le moment, on profite des derniers jours (semaines?) sur notre bateau! Des Exumas en passant par Nassau puis Great Harbor Cay. En attente du bon vent et « du pas de vague ». Encore deux jours de navigation et nous serons de retour en Floride… reste à savoir quand nous pourrons les faire ces deux jours! De toute façon, je ne suis pas si pressée de retourner me faire brasser en mer. 😛

À Nassau, je ne m’en pouvais plus d’être devant ma salade tant attendue! Je ne prends jamais de salade au resto habituellement (je suis capable de me faire ça toute seule 😉 ) mais là, après une matinée de navigation, je n’avais qu’une envie : du frais, du croquant et du coloré! Miam!

Ils étaient tellement contents d’aller dans une piscine! Et les grands aussi… de l’eau douce. Le feeling était bon!

Elle ne cesse de nous surprendre… elle ne voulait rien savoir de sauter dans l’eau il y a à peine 2 mois!

On quitte Nassau de bon matin après deux nuits à la marina à profiter de la piscine.

Après une journée de navigation vers Great Harbor Cay, Léo nous prépare un p’tit drink. Ça relaxe.

 

8 réflexions sur “Terminé pour nous : Florida, here we come again

  1. Bravo d’être passés à l’action et d’en avoir eu le cœur net! Trop souvent, on regrette de n’avoir pas avoir su saisir des opportunités.
    Chapeau!
    Bon vent (mais pas trop Fort, et dans la bonne direction avec pas de mal de mer) pour le retour aux USA!

    • Oui! Quand on a une idée en tête, aussi bien foncer pour la réaliser que de rester avec des doutes!
      Tu sais ce que c’est de toute façon 😉

  2. Alors bonne fin de navigation! Cette histoire offre une belle leçon de vie à vos enfants aussi. Est-ce qu’on pourrait voir quelques photos de l’intérieur du bateau comme il est maintenant?
    Ici l’école achève jeudi! Et pour cet été on a loué un motorisé pour 3 semaines! Youpi! Ça fait tellement longtemps que j’ai envie de faire ça! On va aller en direction de Toronto et l’Iowa rendre visite à des amis. J’aurais une petite pensée pour vous!

    • Bonjour Tanya! Contente d’avoir de vos nouvelles! Oui, nous allons devoir prendre de belles photos bientôt pour le vendre alors ce sera le moment pour moi de montrer le travail accompli à l’intérieur. 🙂
      Bon voyage en VR! J’espère que ça vous plaira. xx

  3. Ç’a été fascinant de vous suivre dans cette aventure ! Les récits des traversées, en particulier, étaient magiques. Vous êtes allés au bout de vos envies et c’est tout un exploit. Je le redis, vous êtes inspirants. Bon vent pour le retour vers la terre !

  4. C’est l’expérience qui prend le dessus
    C’est vraiment l’aventure
    Vous appréciez les petites choses
    Prifotez en encore
    Nous l’été est commence
    Ça fait beaucoup de bien à notre corps
    J’ai hâte de vous voir
    À la prochaine

    • Toute une aventure! Nous en profitons jusqu’à la dernière miette 🙂
      Bon été Dominique et à toute la famille! xx

Laisser un commentaire