Un an!

Un anniversaire déjà : il y a un an, nous fermions la porte de notre maison pour la dernière fois. Nous devenions nomades.

Douze mois dans une vie, ce n’est pas si long (surtout quand tu approches de la quarantaine 😉 ) mais il nous semble, à tous les membres de notre famille, que nous avons ce mode de vie depuis des lustres! Le temps s’allonge quand on prend le temps (j’en parlais ici dans mon texte sur TaTribu.com).

J’ai commencé à réfléchir à ce texte que je voulais écrire sur notre dernière année. Je cherchais une conclusion, faire une sorte de bilan,…
J’ai pensé vous offrir le détail de notre année en chiffres : nous avons roulé XXXXX kilomètres, parcouru XX états, dépensé XXXXX dollars, perdu X dents, utilisé X litres d’eau, visité XX parcs d’état, occasionné X tonnes de gaz carbonique, acheté X crédit de carbone pour compenser, vidé XX fois les réservoirs d’eaux sales, ramassé XX crottes de notre nouveau chien,… mais je ne suis pas assez bien organisée pour tenir des statistiques aussi rigoureuses.  😉

Simplement une chose qui me revenait en tête souvent : aucun regret.

On ne regrette pas notre maison ou nos biens matériels. Oh! bien sûr, il nous arrive de penser avec un brin de nostalgie aux bons moments que nous avons passé dans notre ancienne ruelle, les premiers pas de Charlotte dans la cour, la première journée d’école de Léo,…
De beaux souvenirs.

Nous pensons une fois de temps en temps également à un cossin X que nous aurions pu garder finalement. Ces pensées passent vite, très vite même.

On ne regrette pas mais une chose nous manque parfois : une communauté. Avoir des gens autour.  Pour le moment, c’est génial : nous sommes bien entourés par des familles de voyageurs! J’y reviendrai dans un autre texte…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La suite?

Alex commence à avoir envie de bâtir quelque chose. Reste à savoir quoi, où, comment. Pas nécessairement une maison mais un projet, se bâtir un projet où créer, s’investir à une mission. Une quête personnelle ou, encore mieux, familiale.

Je comprends sa quête mais le monde est tellement vaste et à notre portée que j’ai aussi envie de le découvrir, de l’embrasser, de le savourer.  Lui aussi. Reste à savoir pendant combien de temps. Il faut trouver un équilibre. Des projets où s’investir un peu, apporter notre aide tout en continuant à voir le monde.

Pour moi, l’école sur la route ainsi que l’organisation du voyage au jour le jour sont deux importantes missions qui m’occupent assez bien l’esprit. Ah! et vous écrire aussi, bien sûr! Pourtant, je sens moi aussi que je devrai un jour me poser.

12 avr. 2016 09-53

En voyage, nous sommes un peu des spectateurs. Nous voyons de beaux paysages, nous faisons de belles randonnées, nous nous baignons à des endroits magnifiques. Nous les vivons ces endroits mais dans une vie parallèle. Une vie de touristes, de spectateurs. J’ai besoin, tout comme Alex, de plus d’implication. De me sentir impliquée dans la vie qui nous entoure.

C’est pour cette raison, je crois, que nous ramassons les déchets en nous promenant sur la plage : pour nous impliquer. Pour cette raison aussi que nous aidons sur une ferme ou que nous visitons des familles que ce soit au Québec ou au Tennessee (en espérant en rencontrer plus encore!). Voilà bien quelques exemples de ce que nous avons essayés, jusqu’à présent, pour nous sentir comme une partie intégrante de notre monde, nous en cherchons d’autres encore.

Notre bilan

Vous écrire m’aide, sans conteste, à mettre au clair mes idées dans ma tête. C’est bien pour cette raison que ce blog existe! En vous écrivant, j’en suis venue à une conclusion…

Vivre sans attache matérielle, c’est génial! Vivre en faisant toujours (ou souvent!) quelque chose de différent, génial! Sans routine, sans 9 à 5, sans le métro-boulot-dodo, génial! Voyager, génial! Être au chaud l’hiver, oui!!! Nous voulons continuer à découvrir le monde et vivre de nouvelles expériences tout en nous impliquant dans la vie autour.

Des idées?

soleil couchant

6 réflexions sur “Un an!

  1. Voyager, mais en se posant plus longtemps à chaque endroit vous permettrait de vous investir davantage en chaque lieu. 3 mois chaque endroit, 4 lieux par année, ou une autre formule…. En tous cas bon premier anniversaire et bonne continuité!

    • Oui, tu as raison! Mais en motorisé, je ne trouve pas ça évident de rester 3 mois au même endroit. C’est rare que je trouve un endroit où on peut se poser longtemps en motorisé et qui serait agréable pour des semaines, voire des mois. Un mixte de bonne température, bien entouré, avec de la nature autour et des activités pour toute la famille. Dès qu’on trouve un endroit où on se sent bien avec notre maison sur roues, on le teste!

  2. Écrire un roman inspiré de votre périple😉 Tu à une belle écriture Mel, et être écrivain sur la route, ca me semble la job parfaite pour des nomades👌Pour Alex , ca pourrait être une business d’import-export 😁 Bonne route les amis, Marie-Claude, Thomas et Nicolas vous disent coucou!

    • Ah merci Seb!
      On dirait que j’ai assez d’écrire sur le blog mais… je retiens ça! 😉
      Bonne saison de ski à vous quatre!!! xxx

  3. Et pourquoi pas du woofing ?
    En tout cas je comprend votre désir de
    Vous impliquer dans quelque chose. On ne peut pas être « simplement » des touristes en permanence…

    • Allo Tony! Oui, nous en avons fait l’an dernier en Floride! Expérience certainement à renouveler quand le bon moment se présentera 🙂
      Nous sommes aussi membres de WorkAway.com et nous avons trouvé de belles opportunités qui resteront à concrétiser dans la prochaine année (les prochaines années? 😉 ).

Laisser un commentaire