Un jardin à regarder pousser

Nous nous dirigions vers l’Ouest américain en juillet dernier après avoir vendu le bateau. Le plan étant de profiter de l’été pour visiter les états où il ne fait pas siiiii chaud en hiver : nous pouvions nous absenter du Québec pour toute une année complète sans souci d’assurance-maladie (nous avons demandé notre année d’exemption pour 2017, une possibilité à tous les sept ans!) et c’était le moment si nous voulions visiter ces étendues de terre aux paysages étranges. Les rochers aux formes bizarres de l’Utah, les montagnes du Colorado, les différents canyons, les maisons en terre cuite du Nouveau Mexique,… avant de nous rendre au Mexique pour profiter d’un hiver chaud.

Comme vous le savez, nous avons dû mettre un terme à nos projets voyage pour un temps. Nous voilà donc au Québec où nous avons eu bien des questionnements.

On s’achète un pied à terre ou on continue le nomadisme?
Nous avons même visité une fermette dans un coin qu’on aimerait bien habiter! Mais non, l’envie de voyager était encore là. On ne se sentait pas prêts à nous réinstaller, à acheter un frigo et des nouvelles chaises, à avoir à nouveau un compte d’Hydro à notre nom.

Soit.
On part dès que possible vers l’Ouest américain et le Mexique alors! Mais… le coeur n’y était plus. Des heures et des heures de route nous attendaient. On n’avait plus le goût de rouler, de devoir se chercher un endroit où dormir, où se remplir d’eau, où se vider.
Une pause svp!

Soit!
Qu’est-ce qu’on fait alors? J’ai toujours voulu visiter l’Asie que je réponds. Je m’informe donc : les visas requis, les bons plans avec des enfants, les bonnes périodes pour y voyager, les vaccins, … mais je trouvais ça un brin compliqué.
De la simplicité svp!

Soit!
Qu’est-ce qu’on fait alors?
Et c’est là que le bon plan nous est apparu : une offre de home-sitting au Costa Rica chez un québécois qui offre des séjours pour apprendre le surf. Quatre mois, possibilité de prolongation, quatre chiens, la mer devant nos yeux, un concentré de biodiversité à observer, des hamacs, un jardin à regarder pousser…

Des hamacs! Un jardin à regarder pousser!
Dans ma tête, ça rime avec simplicité.

On part mercredi prochain!

5 réflexions sur “Un jardin à regarder pousser

  1. Wow ! Génial ! Fantastique ! Excitant ! Quelle bonne idée ! Je vous souhaite du bon temps dans toute sa simplicité. Continueras-tu à nous donner des nouvelles ? J’espère de tout coeur. Bon vol ! Bonne nouvelle aventure ! xxx

    • Yahoo!!!
      Oui, j’espère avoir assez de patience pour réussir à utiliser internet là-bas 😉
      Merci Bibiane!

  2. Espèce de bande de cinglés…!!! Je vous souhaite vraiment encore beaucoup de plaisir!!! Je vais pensez à vous pendant mes longues heures d’études..
    .

Les commentaires sont fermés.