Un mois de ¡Pura Vida!

Aujourd’hui, j’ai acheté des fruits et légumes. C’est-à-dire que j’ai attendu que les deux camions qui viennent nous en vendre klaxonnent à la porte du ranch. Le marché se rend à nous! J’ai désherbé le jardin pour donner une petite chance à nos salades et plants de concombre de pousser. J’ai terminé le premier roman que je lis en espagnol! (Et non, ce n’était pas un livre pour enfant 😉 )

Nos semis de radis! Depuis, nous les avons mis en terre, bien sûr, et nous avons aussi essayé de planter des graines directement dans le jardin, sans grand succès jusqu’à présent à part pour les concombres. On essaie encore. On dit que tout pousse ici, alors on teste 🙂

Alex a fait le tour des papayers pour en cueillir les fruits assez mûrs. Il a parfait sa technique pour couper des noix de coco, il a répondu aux questions de Léo concernant les sinus/cosinus. Il a fait la sieste dans un des hamacs.

Léo a lancé un peu de flèches avec son arc en bambou, fait quelques pages de son cahier de français et lu. Dans le hamac, en regardant parfois la pluie tomber. (Il a terminé le 5e roman de la série Harry Potter il y a quelques jours et est déjà rendu à la moitié du 6e! Je vous l’écris… je suis assez fière de notre « petit grand lecteur »!)

Charlotte s’est occupée de nos poussins, a un peu pleuré quand on en a perdu un dans les griffes d’un aigle (!!!), a fait ses exercices de lecture couché dans le lit devant le ventilateur avant de faire une mini-sieste avec moi à ses côtés, sous notre filet contre les moustiques, pendant que la pluie tombait.

Grosse farniente. Notre but était de relaxer et on relaxe. ¡Pura Vida!, qu’ils disent par ici, la devise des costariciens. On les prend à la lettre.

Notre arrivée a été un peu plus mouvementée qu’on ne l’aurait voulu avec quelques trucs à régler avec les proprios ici pour être sûrs que nous étions sur la même longueur d’ondes. (Oui, vaut mieux le faire avant d’acheter des billets d’avion habituellement mais voilà, une nouvelle expérience à mettre au compteur!) On a aussi déployé une grande opération recrutement pour avoir d’autres familles avec nous dans les prochaines semaines : nos efforts ont porté fruits! Trois familles viendront nous rendre visite, la première arrivant dans 6 semaines.

Entre nos moments de paresse, nous découvrons bien sûr le monde qui nous entoure, fidèle à notre habitude!

Nos coups de coeur jusqu’à présent :

  • Voir voleter les papillons morpho bleus. De magnifiques éclats bleus qui scintillent. Un qui passe sous notre nez dans la salle à manger, un autre que nous nous amusons à suivre en sautant d’un rocher à l’autre à la plage, un qui s’abreuve sur les belles fleurs bourgognes et blanches plus loin sur le terrain.
    Malheureusement, la saison semble déjà passée… nous en avons vu au moins un à chaque jour durant deux semaines et plus rien cette semaine. Snif!
    Tout est impermanent…
    Heureusement, il y a d’autres types de papillons qui volettent près de nous!

    Ce n’est pas un morpho que nous n’avons jamais réussi à prendre en photo mais Léo a réussi en capturer (du moins en pixels) celui-ci qui est beau aussi, seulement moins spectaculaire. Anartia fatima.

  • Apercevoir au loin les aras rouges qui volent toujours en couple. Reconnaître leur chant aucunement mélodieux et leur longue queue aux accents rouges et bleus. On a aussi vu des perroquets verts!
  • Observer les insectes… je n’y prends pas toujours plaisir je vous avoue mais dans certains cas oui. Par exemple, on a eu le plaisir de voir une mante religieuse de près 🙂

    Léo voulait la filmer et il est peut-être allé un peu trop près ou alors elle s’est laissé attirer par l’appareil vert 😉

  • Observer un toucan qui se prélasse dans l’arbre devant l’endroit où on déjeune! On a même eu le temps de sortir les jumelles.
  • Les cris joyeux et le vol des groupes des perroquets loriquets. Ou autres oiseaux d’ailleurs… il n’en manque pas! Un genre de pic-bois gris clair, des oiseaux rouges qui viennent manger dans l’herbe fraîchement coupée, des oiseaux au bedon jaune, des hirondelles version plus grosses que celles que l’on connaît chez nous, des oiseaux bleus semblables à des perruches, des petits bébés qu’on entend piailler dans leur nid se trouvant dans le coin de notre casita.
  • La centaine de mouches à feu qui nous montrent le chemin quand on revient dans notre casita pour la nuit. La nuit, d’ailleurs, débute tôt ici : à 18h, il fait nuit noire. Les moustiques s’en donnent alors à coeur joie dans la salle à manger à aire ouverte alors on soupe tôt, on se couche tôt, on se lève tôt. Pour en venir à un autre coup de coeur : on voit le lever du soleil, derrière les montagnes, à chaque matin. Et que dire des couchers du soleil sur le Pacifique avec les montagnes de la Péninsule d’Osa au loin!!
    Coucher du soleil et hamac
  • Être dans les hamacs 😉
  • Déguster les papayes et les noix de coco cueillies par mon amoureux. Des tonnes de bananes s’en viennent en plus : regarder comment elles se développent de jour en jour est vraiment intéressant! Avec la méga fleur rouge qui les accompagne et les rangs de bébés bananes bien serrés les unes sur les autres avant de devenir bien dodues.
  • Regarder courir et sauter nos poussins derrière nous! Aller les chercher à la ferme où ils venaient à peine d’éclore depuis 5 jours a été une belle aventure aussi. On y a acheté du lait de vache frais, des oeufs, du fromage frais. Miam! De la bouffe locale et qui n’est pas sur-emballée!

    Des poussins! Nous en avons maintenant 16. Ceux-là, ce sont les deux premiers que nous sommes allés chercher en attendant que les oeufs sous la poule couveuse soient prêts à éclore. Le but est d’essayer voir si on apprécie avoir des poules pondeuses. On n’a jamais pu tester ça… et on a encore 3 mois devant nous 🙂 Les poules n’auront pas le temps de nous donner des oeufs par contre… dommage!

  • Marcher jusqu’au village d’à côté. Une belle marche (de presque 6 km!!) dans la forêt tropicale humide que j’aurai bien du mal à convaincre mes petits marcheurs de refaire à nouveau… mais nous sommes contents de l’avoir fait au moins une fois!  Ce n’était pas dans la forêt profonde, on s’entend : on était sur une route. Mais quand même, on y a fait de belles découvertes! J’adore observer les plantes, les arbres et les fleurs. Il y a une grande variété!
    En tassant une feuille de bananier qui était mort sur le bord de la route, une chauve-souris s’en est échappée!
    Une plante dont les petites feuilles délicates se referment lorsqu’on y touche! J’avais croisé cette plante en Inde il y a longtemps, c’était comme retrouver une vieille amie 😉

    La première fois que nous sommes allés à Rio Claro, nous avions attendu l’autobus dans la « tienda » de Leila et Pelé. Ce sera sûrement le cas la prochaine fois aussi 😉

  • Se réveiller au petit matin et entendre un cheval brouter pas loin de notre casita.
    Chevaux qui broutent

Et vous, comment ça se passe? La rentrée, vos enfants sont contents? Et vos projets? Et vos amours?? Et vos projets voyages?
Donnez-nous de vos nouvelles! 🙂

15 réflexions sur “Un mois de ¡Pura Vida!

  1. Comme c’est bon de vous lire! Toujours de belles tranches de réalisme qui nous transportent avec vous! Merci!

    Dans ma forêt, avec la canicule de septembre (??!) et les reinettes qui s’en donnent à cœur joie en ce petit matin, si je ferme les yeux, je m’imagine PRESQUE dans la jungle avec vous!!

    • Merci Elise! Septembre apporte son lot de beauté au Québec aussi… 🙂
      Et comment va le projet catamaran??
      Et l’entrée au secondaire??

  2. Merci pour ce beau texte imagé qui ravive ma mémoire et me rappelle que le Costa Rica est beau! On sent votre bonheur, ce rythme de vie semble vous aller à merveilles et je le jalouse un peu ces temps-ci 😉 Le rythme automnal avec ses nombreuses rentrées (scolaires, activités et travail) est loin d’être aussi zen que le vôtre, mais il me nourrit et nourrit nos enfants aussi, bref, il me convient pour le moment. J’entends encore le klaxon particulier du livreur de lait et du livreur de fruits et légumes, ça c’est vraiment précieux…Amusez-vous!

    • Oh oui! C’est beau! 🙂
      Et j’ai bien conscience que notre rythme ne ressemble pas en grand chose au vôtre.
      Je pensais justement à Éliane il y a quelques jours et je me demandais comment se passait sa deuxième (2e, oui?) année à l’école. Comment s’était passée la transition?

  3. Merci Mélissa de nous bercer de ton quotidien. Te lire est une détente. J’avais l’impression d’y être un petit peu. Mon homme commence à songer qu’il serait peut-être possible de se rendre au Costa Rica avec notre motorisé. C’est une grosse aventure ça. Serais-je capable de laisser pendant plusieurs mois mes petits-enfants ? À moins des amener avec nous hihihi ! On mijote out cela. En attendant, on lit les blogues de d’autres voyageurs et ça motive et donne des idées. Bonne journée à vous tous. xxx

    • Oh beau projet!! 🙂
      Pour moi, qui aime le slow travel, ça comprend trop de route et pas assez de temps de hamac pour y trouver mon bonheur 😉
      Les routes au Costa Rica sont assez abominables, ça dépend des endroits! Je ne me verrais pas en motorisé ici en tout cas. Il faudrait que je prenne une photo de la route dans ce coin-ci! Hou là! Mais nous sommes vraiment dans le fin fond du boutte. C’est mieux ailleurs j’en suis sûre! Je n’écris pas ça pour vous décourager! C’est simplement quelque chose à considérer.
      Et je comprends pour vos petits-enfants (comme je comprends ma mère de s’ennuyer des siens 😉 ), mais il s’agirait peut-être de prendre quelques pauses de voyage pour revenir au Québec quelques semaines? Ou de planifier la location d’une maison avec eux sur votre route! Il y a toujours des solutions! 🙂

      • L’idée des photos de l’état des routes est bonne. Avant d’embarquer dans un tel projet il faut envisager toutes les options et celles que tu proposes au sujet des petits-enfants me plaisent. Et tu as raison, il y a toujours des solutions.

        Janvier 2019, mon mari prend sa retraite et on prévoit lever les voiles….eeee les roues. On ferait la Baja et selon notre élan, on traverserait sur le continent avec le traversier à La Paz. Là 2 options s’offrent à nous, une de remonter la côte du Pacifique, l’autre descendre vers l’Amérique Centrale pour se rendre au Costa Rica. Il nous reste un peu plus d’un an pour planifier, se renseigner et prendre des idées. Entre temps, je veux continuer mes cours d’espagnol que je suis avec Duolingo. J’avais commencé à l’hiver 2015 en prévision de notre voyage au Mexique à l’hiver 2016. À mon retour, j’avais mis cela de côté. C’est le temps de m’y remettre. Sur cela, continuez à profiter de la pura vida. Bisous à vous tous. xxx

        • Oups, erreur, c’est avec Babbel et non avec Duolingo que je suivais mes cours, mais là je vais y aller avec Duolingo.

          • Je prendrai des photos! Mais c’est probablement bien pire ici… en tout cas, j’espère! C’est sûr que ce n’est pas nécessaire de venir aussi creux au Costa Rica non plus. Nous sommes près de la frontière panaméenne… c’est loin. Près de la frontière du Nicaragua, il y a aussi de beaux coins!

            J’ai revu mon espagnol avec Duolingo l’an passé! Je n’ai pas trouvé que c’était très efficace… en tout cas, pas pour moi. Je ne connais pas Babbel! Je devrais peut-être essayer ça! J’aimerais bien améliorer mon espagnol plus vite. On dirait que je suis arrivée à un plateau là.

            Bonne planif pour votre voyage! Ce sont de belles options en tout cas! Si je peux vous aider autrement, fais-moi signe!

  4. C’est tellement une belle aventure et agréable de te lire. Quelle belle école de la vie pour tes enfants! Et si Léo est déjà dans la règle des sinus cosinus, et à son 6e romans , c’est que vous y arrivez pas pire! Bravo!

    Ici, la rentrée, malgré que bien attendu pour ma part, fut la plus difficile de toute les que j’ai vécu. Apres 4 semaines, on se fait une routine. Mettons que la quantité de leçons est importante en cinquième si je compare au années précédentes. Et mon chum a ete parti 2x 6 jrs en voyage d’affaire alors c’était plua difficile meme si ma mère m’a énormément aidé.

    Les entraînements pour mes 4 plus vieux a commencé hier ( entraînement pré-saison de ski) . Ils adorent et revoient leurs amis. Ca structure nos fds , on aime ça!

    Donc tout va pour nous ici! On s’en va aux pommes, sortie classique de septembre!

    Continuez de relaxer , la vie roule tellement vite …

    • Merci pour les nouvelles! J’adore te lire 🙂
      Avec 5 enfants, ce n’est pas évident de trouver une routine j’imagine. Je vais suivre les exploits de tes enfants en ski avec plaisir!
      C’est beau l’automne au Québec, profitez-en! xx

  5. bonjour à vous, oui ton texte est très beau Mémissa. Oui ç’est la belle vie pour vous, mais oui vous l’avez bien mérité. Bravo. Quels enrichissements pour vous et pour les enfants!! En France l’automne arrive avec la pluie très attendue, la campagne reverdit enfin après de nombreuses semaines de sécheresse.
    Je prépare mon voyage au Québec pour y passer Noël. Grosses bises à vous 4 geneviève

    • Contente d’avoir de tes nouvelles Geneviève 🙂
      Oui, les enfants ont quelque chose à apprendre partout!! Ils ont les yeux bien ouverts, crois-moi.
      Au Québec, iras-tu sur la Côte nord?

  6. Ah! Ça me rappelle tellement de bons souvenirs!! Tout pousse au CR, oui, mais il va vous falloir des pare-soleil (toiles noires à gros tissé installées comme toit par dessus les semis/jardins), sinon, vos petits plants vont cuire et monter en graines, surtout les plantes qui n’aiment pas la grosse chaleur, comme les radis, notamment. C’est pour ça qu’on n’en trouve pas beaucoup dans les marchers!

    • Oui, il y en a déjà d’installés 🙂
      On l’enlève quand la journée est très grise par contre… ça crée aussi du mildew si les plants ont trop d’humidité.

Laisser un commentaire