Zoo de Granby : plaisirs et déceptions

Après la visite manquée de la ville de Québec, nous nous sommes dirigés chez mère, qui était en vacances, pour passer du bon temps en sa compagnie! Ce qui est dommage quand on va chez elle, c’est que j’en profite toujours pour faire du lavage… et elle en profite toujours pour m’aider. Elle est plus rapide que moi à se mettre sur le pliage et drôlement plus efficace aussi! Merci maman! Mais tu sais… tu peux prendre ça relax aussi…

Donc, pour ne pas trop l’épuiser avec nos projets couture et notre lavage-ménage, nous avons dû la traîner hors de chez elle pour la voir ailleurs et n’avoir que du plaisir, pas de tâches à accomplir pour une fois. Nous n’avons pas eu à lui tordre le bras, rassurez-vous : c’est aussi elle qui voulait faire une sortie amusante avec nous. 😉

Nous avons hésité un peu concernant l’activité à choisir : retourner au méga-camping de Rouville avec les jeux d’eau comme l’année dernière ou aller au Zoo de Granby?
C’est le zoo qui a gagné.

J’ai une relation amour-haine avec les zoos… j’aime bien faire des découvertes, surtout que les enfants découvrent de nouvelles beautés à plusieurs pattes de notre planète, mais je déteste voir les animaux en cage. Mais bon, pour me convaincre, je me suis dit qu’il y avait l’Amazoo où on pourrait passer beaucoup de temps! Dans mon souvenir, c’était vraiment cooooool avec des enfants.

On arrive avant l’ouverture. Heureusement, puisque ça devient vite l’enfer dans le stationnement. Avec une patente de 22 pieds à stationner, ça aide que le stationnement ne soit pas trop trop plein.

Nous avions décidé de prendre un billet familial pour 2 jours. Le gros avantage, à part le coût (de mémoire, 40$ de plus pour une 2e journée complète), c’est que des gens différents peuvent en profiter! Ma mère vient une journée, Alex fait la deuxième. Pour lui, de toute façon, une journée c’est déjà trop assez.

On commence notre première journée par l’Amazoo! Il fait beau! Il n’y a pas beaucoup de gens… il y aura peut-être des orages dans la journée, c’est peut-être ce qui a gardé les gens chez eux?! Tant mieux! Très peu d’attente.

Repaire du Dragon de mousse!

Repaire du Dragon de mousse! Ils ont trouvé ça bien drôle… et pensaient bien y remettre les pieds :/

On en profite mais, en deux heures, on sent que le tour des jeux d’eau est déjà fait. Je suis un peu surprise… je m’attendais à y passer beaucoup plus de temps.

Léo est triste de ne pas pouvoir aller dans les grandes glissades d’eau : il est trop petit. C’est vrai que c’est un peu frustrant mais la sécurité avant tout! Promis Léo, on retournera à des glissades d’eau quand tu auras atteint le 1m22 nécessaire.

Un autre avantage d’être en motorisé au zoo : on peut fuir la cohue pour l’heure du dîner! Une véritable pause quasi sans bruit, avec odeur de bouse d’éléphants en prime (nous sommes stationnés tout près de leur enclos).

En après-midi, direction l’Afrique! Les enfants ont un passeport à estampiller et c’est pratiquement ce petit cahier qui vole la vedette… ils voient les zèbres, les rhinocéros, les éléphants mais se jettent littéralement sur les 6 postes à étampe répartis sur le circuit. Ah! l’enthousiasme des enfants n’est pas toujours là où on s’y attend!

Ça m’a fait penser à la fois où nous avons visité l’Écomuseum dans l’ouest de Montréal : il y avait des ours, des renards, des chouettes, des porc-épics et plus encore… mais ils s’exclamaient de joie à chaque fois qu’un écureuil venait près de nous. Soit. Leçon apprise. Pour eux aussi, voir les animaux en cage n’a peut-être pas autant de charme que de saluer un animal, bien qu’assez commun, qui vient nous saluer de son plein gré.

Cette journée-là, nous avons parcouru tous les sentiers du zoo. Nous avons nourri des loriquets qui nous fuyaient et des chèvres qui nous sautaient dessus pour en avoir plus. Nous avons observé des animaux marins et touché des raies. Nous avons bien ri avec les singes! Un mandrill est tombé en amour avec une fillette qui était près de nous, il jouait à la cachette avec elle. C’était vraiment drôle à voir. La beauté des animaux.

Ma mère aime les zoos plus que moi, c’était génial d’être avec elle pour la visite! De beaux souvenirs en famille.

Océanie, Asie, Amérique du Sud, presque le tour de la planète en un long après-midi. Le zoo était ouvert jusqu’à 20 heures ce jour-là! Nous en avons profité presque jusqu’à la dernière miette d’énergie. De petits pieds fatigués sont arrivés au motorisé pour un souper tardif.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un aspect vraiment intéressant au zoo, ou plus précisément, du stationnement du zoo : on peut y dormir en motorisé! C’est même écrit dans leur foire aux questions. Pas de doute : on ne se fera pas réveiller en pleine nuit.  Yé! C’est tout de même rare dans les endroits touristiques.

Ce sont de petits pieds encore fatigués qui se sont réveillés le jour suivant.  Nous avons donc décidé d’attendre un peu avant de profiter du deuxième volet de notre billet de deux jours. Nous pensions y retourner dès le lendemain mais, rendu au matin, nous nous sommes dits que nous apprécierions plus la visite en patientant un peu. Faire durer le plaisir!

**Pause**
Changement de paysage : on change de pays et on revient. Un trop court passage au Lac Champlain pour visiter une famille partant bientôt en bateau. À lire ici!

Deuxième journée au zoo!

On y retourne donc la semaine suivante. On y dort la veille de notre visite… faut bien dormir à quelque part de toute façon 😉
Entendant les autres enfants, épuisés, faire des crises à leurs parents en cette fin de journée fatigante au zoo, Léo propose de faire de l’origami pour leur offrir des petites grenouilles qui sautent pour leur changer les idées. Je l’aide dans sa mission : il est plus vite que moi sur le pliage lui aussi bonyenne. Charlotte et Alex font de petits dessins que les enfants pourront compléter. Une belle activité familiale en cette fin de journée et, petit bonus, de petits sourires qui ont, peut-être, aidé des parents à finir leur journée un peu plus zen.

1-dscf2787

Le lendemain, c’est Alex qui a le privilège de nous accompagner.  Il ne fait pas si chaud, nous attendons donc l’après-midi pour aller à l’Amazoo. Première destination : la section zoo!

Déception numéro 1 : il y a du monde, trop de monde.
Cette journée-là, durant la dernière semaine avant la rentrée des classes, le stationnement se remplit assez vite merci! La file au guichet. La foule entassée devant les zèbres et les stations d’étampe du passeport africain. « Cette fois-ci, les enfants, on va laisser faire les étampes ok? Vous l’avez déjà fait de toute façon… » Un peu de chignage mais nous n’avons eu qu’à pointer la file devant l’étampe et ils ont compris pourquoi. Je me suis rendue compte seulement à ce moment-là à quel point nous étions tranquilles la semaine d’avant! Comparativement, il n’y avait personne.

Les enfants avaient en tête tout ce qu’ils voulaient montrer à leur papa! C’était beau de les voir courir en tout sens. Première étape, la caverne des chauve-souris où ils ont pu lui montrer tous les passages secrets découverts avec grand-maman. En plus, il y avait la collation des chauves-souris lors de notre passage! Des brochettes de fruits à laquelle elles s’accrochent.

Ensuite, les raies!
Nous les avons nourri cette fois-ci. Deux dollars pour une portion d’éperlan. Comment étirer son deux dollars? Couper l’éperlan en plusieurs petits morceaux. Elles le trouvent quand même, n’en font qu’une bouchée et nous, nous avons le sentiment d’en avoir plus pour notre argent en ayant la possibilité d’en nourrir plus qu’une. 😉
Vaut mieux prévoir un couteau par contre parce que sinon, vos ongles s’en ressentiront un petit bout de temps. Parole de coupeuse improvisée d’éperlan.

Ce n’est que dans l’après-midi que nous avons été à l’Amazoo.

Déception numéro 2 : le Repaire du Capitaine Dragon est fermé. Les enfants voulaient retourner dans la mouuuuuusse! Nous n’y avions été qu’une seule fois la semaine avant et ils s’étaient dit : « on reviendra avec papa de toute façon! » Bon…

Déception numéro 3 : la file est extra longue à la Rivière Aventure. On n’ira tout de même mais les enfants sont avertis qu’on n’attendra qu’une seule fois.

Déception numéro 4 : Hurakan aussi est fermé! Les enfants voulaient vraiment montrer la colère du masque à Alex!!! J’ai demandé pourquoi deux activités étaient fermées ce jour-là : manque de personnel. Plusieurs sauveteurs étant de retour à l’école, il n’y en a plus assez pour assurer la sécurité. Lors de notre précédent passage, j’avais bien vu que c’était la dernière semaine d’ouverture de l’Amazoo mais je n’ai vu aucune indication concernant des activités fermées! Ils auraient dû l’indiquer sur la même affiche. Je n’étais pas tellement contente… Mais bon, sachez-le : la dernière semaine d’ouverture de l’Amazoo, des activités sont fermées.

Déception numéro 5 : vu la quantité de visiteurs et les activités fermées, la densité de baigneurs au mètre carré dans la piscine à vagues est un peu trop haute à mon goût. Haute densité de saleté dans l’eau aussi. On réussit tout de même à se faire un coin pour se baigner, avec vue sur le dos des voisins d’en avant. Pas trop notre truc finalement. On va attendre d’être au Mexique pour profiter des vagues.

Bon, retour au zoo plus tôt que prévu : les enfants réclament des manèges. On se dit qu’on va en profiter au max! Nous n’y sommes pas allés avec grand-maman.

4-dscf2820

Déception numéro 6 : des manèges sont fermés aussi! Manque de personnel je suppose. Résultat : les files d’attente sont longues aussi.

Léo a voulu essayer les montagnes russes. Je n’étais pas tellement convaincue… ce n’est vraiment pas mon truc les montagnes russes « Peut-être que c’est papa qui pourrait venir avec moi? Et je paie mon billet maman! » C’est donc un petit décidé qui est entré dans le wagon! Regardez le résultat. Une foule d’émotions traverse son petit visage… à certains moments, on dirait bien qu’il regrette son choix 😉 Mais je vous assure qu’il recommencera la prochaine fois qu’on croisera un autre manège du genre.

Déception numéro 7 : on découvre que le parc à manèges ferme à 17h et le zoo, à 18h plutôt que 20h comme la semaine d’avant. GGRRRRRR! Non seulement le zoo ferme des activités mais, en plus, il réduit ses heures d’ouverture. Je trouvais que notre billet deux jours valait moins la peine tout à coup.

Mais bon, sitôt sorti des manèges (ce qui, heureusement, n’a pas été la visite la plus longue de la journée), nous sommes retournés voir les animaux. Le zoo était tranquille. Presque fermé. Des employés circulaient en petite voiture. Nous avons réussi à les éviter un certains nombres de fois… jusqu’à ce qu’on se fasse avertir. Oui oui, on sort.

Nous avons tout de même eu le temps d’apercevoir certains animaux en pleine action : recherche de puces des macaques japonais, séance de chasse les fesses en l’air du léopard, marche de long en large sur un sentier à l’herbe impatiemment tapée par le tigre faisant les 100 pas (ça, je trouve ça très très triste), une poursuite des lémuriens,… jusqu’à ce qu’on se fasse avertir une deuxième (troisième?) fois.

Nous avons donc nous-mêmes allongés les heures d’ouverture du zoo.
Et nous n’étions pas les seuls 😉

En tout cas, nos trois nuits passées dans leur stationnement ont été bien tranquilles… à part pour ce qui est des mouches qui aiment bien la bouse d’éléphant apparemment… ainsi qu’entrer dans notre motorisé. Elles n’ont qu’à bien se tenir les mouches, on achètera bientôt un tue-mouches électrique. Moins de sympathies pour les mouches que pour les magnifiques animaux qui peuplent notre planète.

En conclusion, on ne retournera pas de sitôt au zoo… mais la majorité des personnes ont tout de même apprécié leur visite. Je ne peux pas dire que ça vaut le 200$ par contre. Nous avons passé à deux doigts de visiter un zoo gratuit à Washington, j’aurais bien aimé pouvoir comparer.

2 réflexions sur “Zoo de Granby : plaisirs et déceptions

Laisser un commentaire